Du bon usage de la taxe !

Il est des taxes punitives. Il en est d’autres pédagogiques. Les taxes sur les carburants, lorsqu’elles s’appliquent avec modération à TOUS les carburants sont de celles-là, histoire de freiner les appétits consumeuristes de nos contemporains.

Parfois une interview insipide contient une formule choc. C’est le cas de celle-ci https://www.euractiv.fr/Karima Delli : Le kérosène est un « paradis fiscal » européen Ce que peut dire par ailleurs cette députée européenne est peut-être judicieux mais le journaliste n’a retenu que cette formule a priori provocatrice. « Paradis fiscal », voilà une formule qui devrait faire mouche, mais n’est-elle pas exagérée ?

A voir les réactions des principales intéressées, les compagnies aériennes non européennes, il semblerait qu’il y ait plus qu’un fond de vérité dans cette phrase à l’emporte-pièce comme seul-e-s les politicien-ne-s chevronné-e-s savent en ciseler https://www.euractiv.fr/Les compagnies américaines dénoncent la taxe allemande sur les billets d’avion

Le fait de taxer le transport aérien en tant que tel en dit suffisamment sur le lien que le gouvernement allemand fait entre ce mode de locomotion et les dégâts qu’il cause. Et le l’Allemagne n’est pas la seule puisque Les taxes sur l’aviation gagnent du terrain en Europe

A tout prendre, il aurait été plus simple que les Etats-Membres se mettent d’accord sur une taxe uniforme sur le kérosène, mettant fin ainsi à ce que notre élue appelait un « paradis fiscal ». Or, c’est cette absence d’uniformisation qui pose problème. En effet, tant qu’il n’y aura pas d’ harmonisation, il y a toujours la possibilité que les compagnies aériennes organisent l’approvisionnement de leurs avions en Europe, à partir des pays les plus favorables ; Du coup la taxation du voyage est la seule solution, car il serait difficile aux compagnies aériennes taxophobes d’expliquer à leurs passagers que le Paris-New-York part de La Haye parce que les Pays-Bas n’applique pas la taxe sur les billets qu’a instauré la France.

Voilà un sujet qui pourrait être mis sur la table lors des négociations globales sur le climat. A ce propos, Mademoiselle Thunberg s’étant fait remarquer par son refus de prendre l’avion, j’espère qu’elle trouvera un bateau pour le retour vers Madrid  où elle pourra délivrer son message devant la COP 25!A défaut il y a suffisamment d’adeptes du « sans avion » pour le dire haut et fort, d’autant que le déplacement d’urgence de cette COP de Santiago à Madrid leur épargne des choix douloureux, pour peu qu’ils ou elles habitent en Europe occidentale.

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.