Le goût de l’authentique

La viande sans viande

Je vous ai déjà parlé de ces drôles de produits qui commencent à remplir les étals de la grande distribution Outre-Atlantique et qu’on appelle faute d’un nom adéquat « les steacks sans viande ». Cela fait évidemment sourire ceux que le régime végan ulcère, et j’en suis, car c’est en quelque sorte l’hommage de la « vertu » au « vice » puisque faute d’une terminologie adéquate, on en vient à désigner ce qu’on adore du nom même de ce qu’on abhorre. C’est peut-être un indice que cette démarche n’est pas totalement naturelle, d’autant que cette envie de « steack » [bleu? À point ?ou saignant?] est un peu suspecte, et certainement le signe que le régime omnivore qui est celui de la majorité de l’espèce humaine n’est peut-être pas un acquis culturel mais bien une donnée innée.

Le débat est ouvert car d’un autre côté, d’autres cultures ont également développé des succédanés à l’alimentation carnée, dont le fameux TOFU. Etait-ce une tentative de se passer de viande ? Etait-ce un pis-aller parce que la production de viande ne pouvait alors nourrir tout le monde et que la viande restait un met de fêtes ou réservé à une élite ? Les historiens chinois restent muets là-dessus. Toujours est-il que la redécouverte de ce produit miracle a été du « pain bénit » pour ceux que la consommation de viande, pour des raisons religieuses, politiques, idéologiques, éthiques ou gustatives, indisposait. Hélas, il va falloir déchanter ou du moins revoir sérieusement l’approche qu’ils font de cette source de protéines végétales Marre du tofu !

Comment ? LE Tofu contiendrait des perturbateurs endocriniens ? Peste ! Comme le Round-up ! On ne sait plus à quel saint se vouer pour manger sainement. Et encore, je ne vous parle pas de l’analyse systémique du cycle de production et de transformation du soja en tofu, s’il avait fallu que toute la Terre en mangeât !

Ce petit détour par le tofu n’est pas tout à fait innocent puisqu’on devrait soumettre aux mêmes types d’analyse tous ces produits qu’on nous vend sous l’étiquette Vegan et dont la composition, les composants parfois chimiques et le mode de production peuvent également réserver bien des surprises à celles et ceux qui, pensant manger éthique et sain, ne font peut-être ni l’un, ni l’autre. Il est évidemment trop tôt pour que tous les composants aient pu être analysés dans leurs effets sur la santé humaine, mais il me suffit de lire les noms des premiers financiers1 qui ont soutenu la recherche et le développement sur ces steacks sans viande pour avoir un doute légitime sur la nature éthique de leur démarche.

Le retour à l’origine

Après tout, est-ce que cela ne serait pas plus simple de revenir à des produits qui sont ce qu’ils sont et non des créations humaines, plus ou moins alambiquées. A force d’évacuer ce qu’il y a de naturel, on en vient à oublier ce qu’est la Nature. Un peu d’authentique ne fait pas de mal, même si cela nous donne parfois l’occasion de franchement rigoler, comme vous allez pouvoir le constater avec ces quelques exemples.

https://positivr.fr/La paille en paille ? Parce que les idées les plus simples sont les meilleures Eh, oui ! Il fallait s’y attendre. Les marchands de soda nous ont tellement habitué à boire de façon non naturelle, les produits non naturels qu’ils nous vendent à des prix exorbitants que nous ne pouvons plus nous passer de cet accessoire qui, en fait, éloigne nos lèvres du plaisir de sentir ce que l’on boit. Imaginez un peu ! Une paille en paille ? Et c’est paraît-il une innovation ! Mais attendez, vous n’avez encore rien vu.

Plus fort que la paille en paille, voici le chocolat en cacao : https://www.ouest-france.fr/Un nouveau chocolat « entier » et écolo, 100% fruit du cacaoyer Et dire qu’il y a une génération entière de diplomates, essentiellement britanniques, qui a ferraillé à Bruxelles pour faire accepter qu’on appelle chocolat, des produits fait à partir de beurre de cacao. Voilà comment on fait passer un coup marketing pour une innovation et astuce suprême, la faire passer pour une démarche écologique [il n’ose pas dire éthique car leur cacao ne l’est pas]

Bref, ce besoin d’authenticité, souvent dicté par des considérations peut-être écologiques mais profondément marketing (essayez de boire un soda directement au verre, sans la paille ! Le goût sucré est bien plus prononcé, c’est à dire écoeurant, idem pour le « chocolat » à la norme européenne) aboutit donc parfois à des « inventions » grotesques.

Mais cette déconnexion d’avec la nature ne s’arrête pas là. Cet été, les malheurs du coq Maurice de l’Ile de Ré ou des canards des Landes ont montré le hiatus qui s’instaurait entre certains urbains, en quête d’authenticité pourtant, et le monde rural dans ce qui lui reste encore d’authentique. D’où cette initiative parlementaire La campagne, un patrimoine immatériel à protéger Imaginez ! Faire une loi pour dire que la Nature est naturelle et qu’à ce titre elle doit être préservée. Avec cela, la boucle est bouclée. On pourrait considérer que ce parlementaire a une démarche ridicule mais peut-être le meilleur moyen de combattre le ridicule est-il de se montrer aussi ridicule que lui.

Nous vivons décidément une drôle d’époque et heureusement que le ridicule n’a jamais tué, sinon nos cimetière seraient bien pleins.

1Je vous renvoie pour cela aux billets que j’y avais consacré à l’époque mais que j’ai la flemme de vous rechercher. Après tout, si vous avez réussi à trouver mon blog, c’est que vous savez vous débrouiller sur la Toile.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.