Les mouchards de la République

Comme tous les présidents de la République depuis Giscard d’Estaing, l’actuel locataire, à titre précaire, du Palais de L’Elysée fait de la « REFORME » un axe majeur de son action politique. Donc, ceux qui ont grandi dans l’Administration dès leur début de carrière en 1974 quittent actuellement celle-ci en ayant toujours eu comme fil conducteur de leur action administrative, la réforme de cette action.

C’est dire si l’action réformatrice a été inefficace, un peu comme si la «REFORME » avait été leur horizon[ligne imaginaire qui recule au fur et à mesure qu’on avance].

Manifestement ce président réformateur a décidé qu’il était temps que cette plaisanterie cesse et que les choses se fassent réellement. Mais comme beaucoup de réformateurs, il est impatient que les dossiers avancent et que des résultats soient visibles. Comme ce président se targue d’être dans l’esprit des entreprises de haute technologie,ce qu’on appelle « l-esprit-start-up », sans qu’on ait bien défini de quoi il s’agit, il a décidé de doter ses ministres d’un programme informatique de suivi , une « appli » en langage star-upien, leur permettant de suivre les progrès de leur administration dans le sens de la réforme et surtout de pouvoir en rendre compte : https://www.planet.fr/Emmanuel Macron flique-t-il ses ministres ? Cette application qui les effraie beaucoup A priori, c’est plutôt une bonne idée, compte tenu du caractère pédagogique que pourrait avoir l’utilisation de cet outil au sein de chaque ministère pour mettre en valeur les efforts faits par des services et inciter les autres à en faire autant. Et puis un outil qui donnera en temps réel, l’état exact des actions publiques, cela évitera ces grands messes rituelles, qui prennent des semaines à préparer, où chaque ministre, ou son représentant, égrène toutes les initiatives que « haut fonctionnaire chargé de la réforme »a été glâné dans les services ,ce qui ressemble plutôt à un inventaire « à la Prevert » tellement chaque service s’est battu les flancs pour trouver quelque chose « qui fasse moderne » dans son fonctionnement. Voilà beaucoup de temps gagné pour beaucoup de monde et en soi, c’est déjà une sacrée réforme.

Par contre, à partir du moment où cela a été conçu directement par le sommet de la pyramide et imposé aux ministres, on peut penser que les intentions n’ont rien de pédagogique mais bien de contrôle actif, ce que dans le langage anté-start-up, on aurait appelé du caporalisme. Peut-être cela marchera-t-il mais dans un quinquennat précédent, un ministre chargé de la réforme s’y était déjà cassé les dents avec le grand flop de ses audits, dont on rit encore dans les ministères.

Donc, une appli, c’est peut-être pas la solution, car c’est rajouter de la technologie à une démarche technocratique. La techno, en musique déjà je n’en raffole pas mais dans l’administration des hommes, c’est carrément insupportable.

Qu’à cela ne tienne, on va donc mettre de l’humain dans la mécanique. « Aussitôt pensé, aussitôt fait! » telle est la devise des réformateurs pressés. Et voilà le résultat : https://www.acteurspublics.frBientôt un onzième collaborateur dans les cabinets ministériels Voilà une excellente idée. Pour avoir été quelques années, haut fonctionnaire en charge de l’impulsion et du suivi des réformes, j’apprécie à sa juste valeur l’adjonction d’un onzième homme dans les cabinets ministériels pour «  veiller à la bonne exécution des politiques publiques et des objectifs de réforme fixés par le président de la République » Mais là aussi, il ne faudra pas se tromper de méthode. Si le but c’est de créer une saine émulation entre les grandes directions de chaque ministère, de faire en sorte que soit reconnus les mérites de ceux qui s’activent, de faire connaître à l’extérieur tout ce qui est fait et de faire connaître à l’intérieur de chaque ministère ce que les autres font, c’est tout bénéfice. S’il s’agit aussi de donner du sens à chaque initiative, de la resituer dans un parcours d’évolution et de marquer ainsi que toute réforme est d’abord une affaire de petits pas continus avant d’être un grand bond en avant, il est en effet important qu’il y ait un aiguillon, avec suffisamment d’autorité pour être entendu, capable de « donner du temps au temps ».

Par contre, si ce onzième homme est ce qu’on appelait dans les régimes soviétiques, « l’oeil de Moscou », on peut être certain que les observés vont faire tout leur possible pour paraître « dans la ligne », mais ce ne sera que du paraître. L’échec est donc garanti, « appli » en sus ou non.
Après tout, dans le langage footballistique, le onzième homme, c’est « le gardien » de but. En fait quand l’équipe marche bien, il ne touche presque jamais le ballon et c’est tant mieux ; par contre quand ça ne tourne pas rond, il est à l’ouvrage et il y a intérêt à ce que ce gardien soit bon, c’est le dernier rempart et de toute façon, celui qui ramasse le ballon au fond des filets. Onzième homme dans ces conditions, ça me va.
Mouchard, par contre,ça me plaît déjà moins. Rappelons que ce mot de mouchard vient de l’argot en vigueur au XVIII° et XIX° siècle où on désignait du sobriquet de « mouche » les informateurs de la police secrète du roi puis de l’empereur. Or, une mouche, dans la tradition populaire, c’est celle qui importune, qu’il faut chasser, voir qu’on doit éliminer à coup de « tue-mouche ». Mais c’est aussi, depuis La Fontaine, « la mouche du coche », c’est à dire celle qui ne fait rien, qui virevolte en incitant les autres à faire et qui fait savoir qu’elle s’agite beaucoup.

De grâce, évitons donc ces mouchards de la République !

Etre à l’écoute, certes mais pas « téléphonique ».

Cet article, publié dans administration publique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.