Mieux vaut en rire- rubrique décidément inépuisable- n° 184 un code de la route sur la voie lactée

«Dépêchons-nous d’en rire aujourd’hui, de peur d’avoir à en pleurer demain. »Beaumarchais
« L ‘humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde
« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. »PierreDesproges
« parce que le rire est le propre de l’homme. » Rabelais

Les avis divergent sur la date d’invention de l’automobile mais pour ménager les susceptibilités nationales, disons que l’automobile fut inventée aux alentours des années 1880 , mais il a fallu attendre 1921 pour que soit institué en France un Code de la Route et un permis de conduire http://aujourdhui.over-blog.fr/article-27-mai-1921-creation-du-code-de-la-route-74785763.html Il aura donc fallu quarante ans pour qu’on se rende compte que la multiplication de ces véhicules roulant à très vive allure (environ 60 à l’heure) était devenu un thème de sécurité publique et que devant les abus de ces chauffards, il convenait de légiférer afin de maintenir un minimum d’ordre public sur les voies encore mal adaptées à cette nouvelle situation.

Cela fait maintenant 61 ans que l’être humain envoie dans l’espace des engins et même si la fréquence des envois est moins stakhanoviste que les chaînes des usines Ford de Detroit, cela commence à faire pas mal d’objet qui se baladent au-dessus de nos têtes. Un jour ou l’autre, il y aura fatalement un accrochage.
D’ailleurs, les autorités spatiales ont pris conscience du problème et à défaut de réglementer la circulation dans l’espace, certains s’efforcent de le rendre encore fréquentable : https://www.euractiv.fr/L’Europe s’attèle au grand nettoyage de l’espace
Il était temps d’ailleurs car les risques de collision ne sont plus des vues de l’esprit, d’autant que les nouveaux opérateurs, privés, n’ont pas forcément les mêmes standards en matière de sécurité.

La preuve ces jours-ci, il y a failli avoir le premier télescopage de l’histoire https://www.ouest-france.fr/L’Agence spatiale européenne évite de justesse une collision avec un satellite de Space X

Imaginez ce que cela peut impliquer de devoir légiférer au niveau mondial en matière de circulation spatiale. Va-t-il falloir créer un corps de « motards » de l’espace capable de verbaliser en l’air ? Va-ton sur le schéma adopté par la France en 1921 instaurer simultanément un code le d’espace et un permis de conduire des engins spatiaux ? Et qui verbaliserait ? Au hasard, parmi les règles à établir, faudra-t-il doubler par la droite comme au Royaume-Uni ou par la gauche comme presque partout ailleurs et puisqu’on est dans un univers en trois dimension, faudra-t-il doubler par au-dessus ou par en-dessous ? Autant de questions existentielles qui vont, n’en doutons pas, occuper de nombreuses conférences internationales, pendant quelques années. Espérons que pendant ce teps, ils sauront se tenir tranquille. Mais les réactions de Space X à cette collision évitée ne laisse pas d’inquieter : « …Un porte-parole de SpaceX a expliqué qu’un « bug » a touché un système de communication, ne lui permettant pas d’être informé correctement d’une augmentation du risque de collision…. »

Et dire que dans un avenir proche, ce n’est pas 60 engins mais 12.000 qu’Elon Musk prévoie d’envoyer dans l’espace.

Et dire que c’est le même Elon Musk qui est un des plus ardents promoteurs des voitures autonomes.

Du coup, ça craint aussi sur terre où pourtant il y a des codes de la route!

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.