Les démocraties à un carrefour

Décidément, la rentrée 2019 se fait sur les chapeaux de roue ! Il y a quelques années, nous avions les « universités d’été » de la seconde moitié du mois d’août pour nous dérouiller les neurones, soit en y participant, pour les plus actifs, soit en en suivant les débats souvent de haut niveau, sur nos médias préférés. Mais cette année, rien de tout cela. Donc nous nous prenons de plein fouet, à la fois le retour à la vie réelle (pendant la période estivale, tout le monde semble jouer à vivre dans un monde apolitisé) et le fruit des réflexions des « intellectuels » qui, eux, ont profité de ces jours de répit pour peaufiner leur « papier de rentrée ».

Commençons par les faits. Et là, je dois dire que nous sommes gâtés si on peut dire. Peu de démocraties échappent aux turbulences, au point que les journaux « sérieux », ceux qui parlent de la vie économique, commencent à s’en inquiéter https://www.lesechos.fr/Les démagogues au pouvoir

C’est effectivement le cas dans les pays cités, Etats-Unis, Royaume-Uni, Italie, Brésil, mais aussi dans d’autres démocraties de plus fraîche existence comme l’Inde, La Turquie ou Israël. Mais les autres grandes démocraties ne sont pas non plus exemptes de tout risque : les démagogues guettent aussi en Allemagne, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Suède, en Espagne et même en Finlande. Le fait que les démagogues au pouvoir semblent montrer leur incapacité à traiter les problèmes mieux que ceux qu’ils ont remplacés, voire en faisant pire, ne devrait pas nous rassurer pour autant car face à leur aveu d’échec, ces démagogues, dont la caractéristique principale est quand même d’avoir un rapport un peu particulier avec la réalité et avec la vérité, peuvent être tentés de surenchérir et certains ont déjà commencé à le faire.

Du coup, il n’est pas raisonnable d’espérer que ces régimes tombent d’eux-mêmes comme des fruits devenus blets avant que d’avoir mûri. En effet, leur résistible ascension n’a été possible que parce qu’une frange de plus en plus large de la population était en désarroi face un monde qu’il ne comprennent plus et face à des classes dirigeantes incapables de leur donner la bonne grille de lecture de ce monde où ces gens désemparés ont l’impression de ne plus avoir leur place.

Par conséquent, les démagogues, qu’on appelle de façon imbécile, des « populistes »1 ne pourront être décrochés du pouvoir que parce que les « démocrates raisonnables » auront fait l’effort de revisiter le monde dans lequel ils vivent, lui trouver un sens et donner une nouvelle envie de « vivre ensemble ». La responsabilité est grande, mais le pari vaut d’être tenté.

Ce genre de défi a en général le don d’émoustiller tous ceux qui font profession d’être intellectuel patenté. Un des premiers à dégainer pose cette question : https://www.ouest-france.fr/Démocratie : un vent nouveau ? Ce point de vue manque peut-être de pistes de réflexion précises sauf celle-ci. Lorsqu’on re-sollicite correctement les institutions démocratiques et tous les corps intermédiaires qui justement facilitaient ce vivre-ensemble, lorsqu’on laisse le peuple, le vrai, pas celui fantasmé par les démagogues, s’exprimer, il apparaît alors que les mécanismes, qui semblaient irrésistiblement porter ces « apprentis dictateurs », s’enraient. Après tout, l’une des clés est peut-être là : pour que les démocraties retrouvent un semblant de vie démocratique, peut-être est-il nécessaire que les courroies de transmission qui ont fait la force de ces démocraties soient rebranchées ?

1Je dis imbécile car c’est faire insulte au peuple de leur accoler cet épithète et ce n’est pas parce qu’ils parlent comme ils pensent que le peuple parle qu’ils montrent qu’ils ont compris ce peuple, ni surtout qu’ils apportent les bonnes réponses à des questions dont la résolution est forcément plus complexe que leurs « petites solutions », parce que le monde est lui-même complexe.

Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.