Le feuilleton de l’été : « le talon de fer » chapitre 2 la liberté de la presse ne s’use pas si on ne sert pas

Pour situer l’action

la narratrice vient de découvrir la face noire du prolétariat (les accidents du travail mutilant les ouvriers et non indemnisés) et veut en rendre compte.

Extraits du « Talon de Fer » de Jack London

« ….Ensuite, j’essayais les journaux. Sans passion avec calme et modération, j’écrivis un simple compte-rendu de l’affaire Jackson [la victime , NDB]. Je m’abstins de mettre en cause les personnes avec qui j’avais causé, et même de mentionner leurs noms. Je retraçais les faits tels qu’ils s’étaient passés./…..
/ avec un ensemble parfait, les trois quotidiens et les deux hebdomadaires de la localité [San Francisco, NDB] refusérent mon article.
je m’arrangeais pour mettre la main sur Percy Layton. C’était un diplômé de l’université qui voulait se lancer dans le journalisme et qui faisait actuellement son apprentissage de reporter au plus influent des trois quotidiens. Il sourit quand je lui demandai pourquoi les journaux avaient supprimé toute mention de Jackson et de son procès.
-Politique éditoriale, dit-il, nous n’avons rien à voir là-dedans. C’est l’affaire des directeurs…/
/….-Nous faisons bloc avec les grandes compagnies; même en payant au tarif publicitaire, même en payant dix fois le tarif ordinaire, vous ne pourriez faire insérer cette information dans aucun journal et l’employé qui essayerai de la faire passer en fraude perdrait sa place…./
/…-Personnellement, je n’écris rien qui ne soit vrai. Je suis en règle avec ma propre conscience. Naturellement, il se présente un tas de choses répugnantes au cours d’une journée de travail; mais vous comprendrez, tout cela fait partie du traintrain quotidien…./
/…-Il ne faut pas ruer dans les brancards si l’on veut réussir dans le journalisme. J’ai toujours appris cela à défaut d’autre chose…./
/….-Vous ne comprenez pas les trucs du métier. Ils sont corrects par nature puisque tout se termine toujours bien, n’est-ce pas?…./ »
Fin des extraits

Depuis que London a écrit ces dialogues pessimistes sur la liberté de la presse, les choses n’ont guère changé. Certes, la liberté des journalistes est formellement resceptée, du moins dans quelques pays dont le nôtre, mais dans la pratique les puissances économiques ont trouvé les parades. Il y a bien toujours le chantage aux budgets publicitaires que pratiquent encore sans vergogne quelques milliardaires au téléphone acerbe. Mais le meilleur moyen d’avoir des médias dociles, c’est encore d’en être propriétaire. En France Boussac et Prouvost avaient été des précursuers mais depuis c’est devenu un must d’avoir son journal, sa chaîne télé, ou les deux à la fois. La liste est longue de ceux qui, dirigeant des empires industriels ou commerciaux, sont en même temps actionnaires de médias d’influence. Un petit jeu de l’été : qui est propriétaire de ;
TF1 ,Le Monde, Le Figaro, Libération, BFM TV, Nice Matin, M6, Canal+, Le Point, L’Obs, La Marseillaise, La Croix, L’Humanité, Médiapart……

Et puis surtout, il y a cet être malfaisant qui, depuis qu’il est entré en campagne pour se faire élire président des Etats-Unis n’arrête pas de lancer ses imprécations contre les médias menteurs tout en s’appuyant sur d’autres médias encore plus menteur, ce qui n’a pas contribué à améliorer l’image des gens de presse. Fake News est devenu monnaie courante.

Notez ce genre d’excés a quand même eu un effet positif : cela a amené certains journalistes à s’interroger sur les règles de leur métier et en s’appuyant sur une opinion publique de plus en plus attentive ont commencé à mettre à jour les rouages de la fabrication de l’information. Mais les contraintes économiques mentionnées plus haut restent fortes.

Et malheureusement, l’espoir qu’avait fait naître Internet et ses possibilités quasi-infinies a, pour l’instant, mal tourné car comme le dit Jack London, l’homme est faible, faillible, mesquin et égoïste.

Cet article, publié dans rue des bonnes feuilles, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.