Le nucléaire nous en fait voir de belles

Le nucléaire rend fou !

Tchernobyl ! Sinistre souvenir du printemps 1986 , y compris la sinistre plaisanterie du Pr Pelerin qui réussissait à arrêter les nuages à la frontière française
Eh, bien voilà qu’un autre sinistre clown, récemment élu à Kiev innove en la matière en assignant une nouvelle fonction à ce site sinistré : https://www.la-croix.com/Tchernobyl décrété « attraction touristique » par le président ukrainien
Imagine-t-on le gouvernement indien faire de Bhopal une destination privilégiée des tour operators, ou le président des Hauts-de-France déclarer que la mine de Courrière est un must des visites dans le Pas-de-Calais ? Au mieux peut-on en faire des lieux de mémoire afin que nul n’oublie les drames que les folies de l’ère industrielle ont provoqué, mais c’est folie de vouloir en faire « une attraction ». Il faut avoir été un saltimbanque et un pur produit du show business pour seulement y avoir pensé.

Cette obscure clarté qui tombe des étoiles !

Parfois, quand on ne veut pas dire les choses qui vous gênent, on utilise des circonlocutions qui n’ont pas grand sens ou alors une signification qu’on ne voulait pas leur donner. Ainsi prenez ce titre : https://lenergeek.com/en matière de nucléaire, transparence ne signifie pas visibilité
Comment faut-il le comprendre, s’agissant d’un sujet ô combien sensible dans l’opinion publique ? Cela pourrait vouloir dire qu’en matière nucléaire tout ne peut pas être montré, ce qui évidemment irait dans le sens des thèses complotistes de certains opposants au nucléaire. En fait, il n’en est rien, cette tribune ne fait que répondre à un autre article paru le même jour dans la même newsletter et qui fait état d’un rapport de la Cour des Comptes faisant appel à plus de vigilance https://lenergeek.com/déchets nucléaires : la cour des comptes dresse un bilan critique
Dans ce rapport, les Sages de la Rue Cambon ne font que rappeler quelques vérités premières, à savoir que, quelque soit le degré de sophistication de la filière nucléaire, il y aura toujours des déchets ultimes dont on ne saura que faire et que les capacités de stockage ne sont pas illimitées. Certains dont moi en déduisent qu’il est donc urgent de réfléchir à la décroissance de cette filière de façon à rendre cette question de nouveau gérable.

Dans sa réponse, l’auteur dont on sent qu’il est très favorable au développement du nucléaire saute à pied joint au dessus de cette évidence pour ne parler que de l’avenir, qui pourrait être radieux, de la filière. Là où il a raison , c’est quand il dit qu’en matière nucléaire, on est forcément dans le temps long [et je pense qu’en écrivant cela, il n’avait pas en tête la durée du chantier de l’EPR à Flamanville ou en Finlande] et qu’il est grand temps que les décideurs politiques fassent leur travail, c’est à dire DECIDER. On ne peut que lui donner raison : plus vite on aura répondu aux questions que pose la Cour des Comptes, meilleure sera la visibilité sur l’avenir de la politique énergétique de la France. En effet, il ne suffit pas de dire qu’en 2050, la part du nucléaire sera de 50%, il faut maintenant poser les premières décisions qui, dans 5ans, dans 10 ans auront leurs premiers effets et surtout définir étape par étape, le chemin qu’on entend parcourir pour atteindre l’objectif. Cela s’appelle la planification, un exercice où la haute fonction publique excellait à une époque où dans les années 60 on a conçu la politique énergétique de la France des années 80, alors même que ces hauts fonctionnaires ne disposaient pas des outils de modelisation dont nous disposons maintenant. C’est pourquoi, il est grand temps de donner plus de visibilité aux différentes options afin de rendre plus transparente la politique énergétique de la France.

Il y a trop d’intermittents en été

Un des principaux reproches fait aux énergies d’origine renouvelable (en abrégé les EnR) est qu’elles ne sont pas tout le temps disponibles et cette intermittence est nuisible à une bonne gestion de l’approvisionnement électrique de la France qui doit être permanent, continu et toujours à un haut niveau. Seul le nucléaire le permet disent les défenseurs de cette filière. Pas si sûr. En effet, on a appris que la sécheresse persistante avait forcé EDF à faire des choix https://lenergeek.com/deux réacteurs nucléaires à l’arrêt pour cause de canicule Deux réacteurs me direz-vous, ce n’est quand même pas une catastrophe. On a déjà connu pire quand il y a quelques années, un quart au moins des réacteurs étaient à l’arrêt pour maintenance [à oui, c’est vrai, certains ont tendance à oublier aussi que les réacteurs ne peuvent pas fonctionner en permanence]. Certes, mais il n’a échappé à personne que toutes les centrales nucléaires sont situées près de l’eau (rivières, fleuves ou littoral maritime). Il ne vous a pas échappé non plus que, depuis vingt ans, les épisodes d’étiages sévères dans nos cours d’eau se multiplient et s’intensifient. Du coup, il apparaît inéluctable que ce genre d’arrêts se reproduisent de plus en plus fréquemment comme ce fut déjà le cas à Cattenom il y a quelques années quand le débit de la Moselle s’était révélé insuffisant. Or sans refroidissement par eau, ces réacteurs peuvent rapidement devenir très dangereuses.

Que se passera-t-il lorsque simultanément un quart des réacteurs devront être mis à l’arrêt pour cause de soif alors que dans le même temps, les climatiseurs tireront à tout-va ? Heureusement quand il fait chaud et sec, le soleil brille et pour peu qu’il y ait un peu de vent en mer …

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.