G 20 : Désaccords sur des accords discordants

En général, les sommets type G7, G7+1 ou G+20 ne débouchent sur pas grand’ chose. Cette fois, il fut l’occasion de DEUX accords

PREMIER ACCORD : https://www.lemonde.fr/G20 : un accord sur le climat conclu à 19, sans les Etats-Unis un accord sur le climat ? Un de plus me direz-vous ! Et oui, un de plus mais si au moins cela a permis à un petit groupe de 19, qui rassemble les plus grandes économies du monde sauf la première, d’aller un peu plus loin que l’accord de Paris de 2015, ce serait une belle avancée. Hélas non. Déjà la veille de l’accord, la Chancelière allemande avait levé un coin du voile sur l’ambition limitée de ce texte : « Le G20 allait déboucher à propos du climat sur un « texte semblable » à l’an dernier. » Somme toute voilà un accord qui ne sert à rien. Pas si sûr, car compte tenu des changements intervenus ces temps derniers sur la scène internationale, avec des élections ou réélections de climatosceptiques, le pire pouvait arriver. C’est ce que résume un des négociateurs « On a évité de reculer. »
Tout ceci n’est pas bien glorieux mais depuis la COP 21 et même pendant cette COP qualifiée pourtant « d’historique », les négociations autour d’un accord sur la lutte contre les effets des changements climatiques n’est qu’une succession de petits compromis pas très ambitieux, qui parfois permettent d’avancer un peu et parfois évitent de reculer d’autant.
Mais au moins l’essentiel est préservé, 19 pays , Afrique du Sud, Allemagne, Arabie Saoudite, Argentine, Australie, Brésil, Canada, Chine, Corée du Sud, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Royaume-Uni, Russie, Turquie et l’Union Européenne, sont tombés d’accord pour dire que lutter contre les effets des changements climatiques RESTAIT une priorité.


SECOND ACCORD : http://decouverte.challenges.fr/Accord entre l’UE et le Mercosur sur un traité commercial
Bon il s’agit là d’un accord commercial bilatéral comme l’Union Européenne en a déjà signé avec d’autres membres du G20 (Canada, Japon, Corée). Alors pourquoi en parler ? La raison en est que cet accord a été présenté par le président de la Commission Européenne comme « historique » https://www.ouest-france.fr/Accord commercial entre l’UE et les pays du Mercosur : « un moment historique » pour Juncker
Cela dit, une telle déclaration dans la bouche d’une personne capable de proférer des énormités comme « J’ai constaté avec un certain plaisir, amusement, satisfaction, oui bonheur, qu’il semble qu’il n’est pas très facile de me remplacer » devrait être prise avec des pincettes. Peut-être s’est-il laissé enivrer par ce succès. Il semblerait pourtant que non, cet accord est bien historique comme le répète à l’envie tous les protagonistes de cette négociation http://decouverte.challenges.fr/Commerce: après 20 ans de discussions, accord « historique » entre UE et Mercosur
Il est vrai qu’un accord qui lie près de 800 millions de consommateurs après une négociation de près de 20 ans EST hors norme. IL est du coup d’autant plus surprenant que sa signature se fasse presque à la sauvette alors que l’accord avec le Canada, le CETA a fait l’objet d’une plus grande publicité et permit des débats intéressants sur les risques que comportent ces accords entre partenaires n’ayant pas les mêmes exigences? par exemple, en matière de protection de l’environnement ou de sécurité sanitaire des aliments.

D’ailleurs il semblerait que la conclusion de cet accord a immédiatement provoqué des remous https://www.lemonde.fr/L’Union européenne conclut un accord commercial historique, mais polémique, avec le Mercosur
Les premiers à réagir ont été les écologistes inquiétés à juste raison par les atteintes incessantes à l’environnement, les pratiques très douteuses de l’agro-business brésilien et les prises de position du nouveau président brésilien durant la campagne présidentielle et encore depuis son élection https://www.lemonde.fr/Au Brésil, l’accord commercial entre le Mercosur et l’Europe affole les ONG environnementales
Les organisations syndicales agricoles françaises ne furent pas longues non plus pour dégainer avec la constitution d’un front commun inédit FNSEA-Confédération paysanne https://www.nouvelobs.com/Accord UE-Mercosur: « inacceptable » pour les agriculteurs français, même macronistes Ainsi comme on le voit, se constitue une alliance apparemment contre nature entre organisations plus habituées à se déchirer, les écologistes, les exploitants agricoles de la FNSEA et les paysans de la Confédération Paysanne.

Mais n’allez pas croire pour autant que le syndicat productiviste se soit converti aux thèses écologistes ou à la défense de l’agriculture paysanne. Bien au contraire, leur crainte vient de ce que d’autres ont réussi à pousser plus loin encore qu’eux le modèle d’épuisement des ressources par intensification des processus de production. Leur discours sur la montée en gamme pour défendre leur marché aurait été plus crédible s’il n’y avait eu ça
https://www.youtube.com/watch?v=ao3Cn1gR-Kk Poulailler de Carantec : soutien et mobilisation du réseau local FDSEA
qui visait à defendre ce type de projet
https://www.franceinter.fr/30 000 poules pondeuses !
ET encore, on avait rien vu puisque depuis, il y a eu ça
http://www.leparisien.frNord : manifestation contre un projet de poulailler géant

Même avec ce gigantisme, ils ne pourrait rivaliser avec les normes de production en vigueur au Brésil. Le combat sera donc perdu d’avance si d’autres critères ne sont mis de l’avant.
A cet égard, les sénateurs français qui sont pas mal en prise avec le monde rural viennent de publier un rapport qui pointe avec une grande précision la nature du risque https://www.euractiv.fr/Le déclin agricole, une menace pour la santé des Français

Une telle levée de bouclier a amené le président à faire des déclarations rassurantes, tellement il semblait évident que cet accord, sans garantie supplémentaire allait à l’encontre des GRANDS PRINCIPES rappelés dans l’accord des 19 sur le climat https://www.ouest-france.fr/Accord entre l’Union européenne et le Mercosur. Macron promet « transparence » et « vigilance » aux agriculteurs En particulier, il cherche à rassurer tout le monde en affirmant qu’il va demander avant de proposer cet accord à la ratification du Parlement national « une évaluation indépendante, complète, transparente de cet accord, notamment sur l’environnement et la biodiversité pour que le suivi soit effectif et partagé avec tous nos concitoyens ».C’est à la virgule près la même promesse faite lors de l’accord sur le CETA avec le Canada, sur lequel pesaient, est-ce un hasard, les mêmes menaces en matière de protection de l’environnement et de sécurité de nos approvisionnement. Or ce traité doit être ratifié ces jours-ci par le Parlement français. Et comme cette « évaluation etc… » se fait attendre, celui qui fut en charge de ces questions il y a encore un an se sent obligé de déterrer la hache de guerrehttps://www.ouest-france.fr/Nicolas Hulot part en guerre contre le traité de libre-échange Ceta

Contrairement à ce que disent les cyniques, une promesse n’a de valeur que si elle est tenue. Ceci est valable pour le CETA, Le JETA, l’accord avec la Corée ou cet accord avec le Mercosur.

Comme ces accords bilatéraux se multiplient au détriment d’accords globaux, comme les critères d’évaluation des accords commerciaux doivent faire plus de place aux questions évoquées tant par le président Macron, que par les sénateurs ou les écologistes , je crois que le mot de la fin revient à Angela Merkel : « nous affirmons une fois encore qu’il est urgent de réformer l’Organisation mondiale du commerce. »

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.