GAFAM : Ils se moquent bien des Etats (et de nous par la même occasion)

En prenant connaissance de cette nouvelle https://www.euractiv.fr/Facebook appelle les États à mieux réguler les géants du numérique les chefs d’Etat et de gouvernements réunis au Japon n’en sont sûrement pas revenus, sauf peut-être deux d’entre eux car ces deux-là savent ce qu’ils doivent à cette firme et à ses méthodes de travail. Quant aux autres, ils doivent se demander vraiment si cet ancien dirigeant politique devenu lobbyiste ne se moquait pas d’eux. En effet, compte tenu de ce que ces Etats, et notamment les démocraties qui fonctionnent encore à peu près bien, lui reprochent, il serait en quelque sorte dans la position du cambrioleur qui demanderait aux propriétaires de résidences secondaires de bien vouloir s’équiper en toute urgence de système d’alarme. Est-il à ce point inconscient que l’impunité dont bénéficient ce qui polluent les réseaux sociaux n’est due qu’à l’anonymat que ses algorithmes leur garantit. Il suffirait de mettre en place un système de traçage automatique pour que rapidement, les flots d’insanités, contre-vérités et autres fausses rumeurs redescendent fortement.

Mais comme je suis persuadé que c’est loin d’être un imbécile, sa démarche est parfaitement consciente et sa sortie est donc une forme de provocation à l’endroit de ces Etats qui commencent à chercher des poux dans la tonsure de la firme dont il défend les intérêts. C’est aussi une méthode de négociation qui permet ensuite de faire passer une première petite reculade de son patron pour une grande concession de sa part et une immense victoire pour l’Etat ou les Etats qui l’auraient obtenu, come par exemple celle-ci https://www.ouest-france.fr/Facebook accepte de fournir à la France les adresses IP des auteurs de propos haineux Le tout nouveau Secrétaire d’Etat au Numérique n’en finit d’ailleurs pas de se rengorger de ce succès, comme s’il avait obtenu de haute lutte un accord majeur alors que c’est la moindre des choses de dénoncer l’auteur d’un délit ou un crime dés lors qu’on a eu connaissance de ce délit ou de ce crime et qu’on est en mesure d’en identifier l’auteur. En outre, peut-être n’avait-il pas lu la déclaration de Nick Clegg.

Cette attitude est symptomatique du sentiment d’impunité que semblent [encore] avoir les dirigeants de ces entreprises.

Mais n’excluons pas quand même complètement qu’à force d’être attaquées, un peu partout
Une ONG polonaise poursuit Facebook pour censure
https://www.ouest-france.fr/Protection des données. L’UFC-Que Choisir engage une action de groupe contre Google
ces entreprises qui font la pluie et le beau temps sur Internet commencent à se rendre compte que l’époque bénie de la ruée vers l’Or avec son côté Fr West se termine et que l’ère des sherifs commencent Les fake news des élections européennes poussent Facebook à réagir

Cela dit, tant qu’ils seront aussi naïfs que notre petit Secrétaire d’Etat, il n’y a pas péril en la demeure. Evidemment si dans leur sagesse les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Européenne finissent par se mettre d’accord pour désigner une Commission où des Madame Verstager auront la plus grande latitude pour défendre les intérêts des Etats-Membres déficients, les choses pourraient bien changer. Cette éventualité n’est pas totalement à exclure, ce qui veut dire que la licence, qui avait pris le pas sur la liberté, qui règne actuellement sur le net vit peut-être ses derniers jours et que la fortune de ces opérateurs qui se fondent en grande partie sur cette impression de liberté et de gratuité (c’est le même mot « free » en anglais) risquent de pâlir, leur modèle économique étant menacé.

Ceci explique du coup, pourquoi ces firmes envisagent de se diversifier http://decouverte.challenges.fr/Pourquoi Apple et Facebook s’intéressent désormais à votre argent
Même si le projet de crypto-monnaie de Facebook s’appuie sur les infrastructures suisses, et en matière de monnaie, la Suisse est un référence, même si cette monnaie est garantie par un panier de valeurs considérées comme saines, compte tenu des failles dans la sécurité des systèmes et l’absence de contrôle par des opérateurs extérieurs, c’est peut-être laisser la porte ouverte à toutes sortes de spéculation, qui ne sauraient être totalement défavorables à l’entreprise qui pilotera le système. La preuve que ces crypto-monnaie sont des choses dangereuses est apportée par celle qu’on considère comme la plus sérieuse et dont le cours n’arrête pas de jouer au yo-yo http://info.economie.lefigaro.fr/Le Bitcoin dépasse les 10.000 dollars pour la première fois depuis 2018
Mais la tentation est forte pour ces gens-là d’acquérir le pouvoir de battre monnaie, non seulement parce que c’est une activité très rentable mais surtout parce que cela donne un sentiment de puissance que seuls l’exercice d’un privilège régalien peut donner.

Ils veulent devenir des Etats contre les Etats-Nations existant; je l’ai déjà écrit à maintes reprises et ceci est dans la droite ligne de cette volonté. Si vous aviez encore le moindre doute, il risque d’être levé à la lecture de cette information https://www.lemonde.fr/Le vertigineux projet de « cour suprême » de Facebook sur la modération
C’est toujours le désormais fameux Nick Clegg qui lance ce ballon d’essai : une Cour Suprême pour modérer les réseaux. Après battre monnaie, rendre la justice, il ne reste plus que « assurer la sécurité intérieure et extérieure » pour que la panoplie soit complète. L’idée en soi d’une instance capable de trancher les litiges sur le contenu d’Internet n’est pas mauvaise, mais pose quand même quelques séries de questions dont les moindres ne sont pas sa réelle indépendance d’une part et d’autre sa capacité d’intervention rapide, compte tenu de la rapidité avec laquelle se commettent les forfaits et qu’ils répandent leurs effets délétères via les réseaux sociaux. Devant de tels obstacles, la meilleure action possible est encore la prévention, c’est à dire empêcher quiconque de se cacher derrière l’anonymat , ce qui nous renvoie à notre propos initial.

Cet article, publié dans l'Etat régalien, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour GAFAM : Ils se moquent bien des Etats (et de nous par la même occasion)

  1. Ping : En germe : Etats-Entreprises mondiales, le passage de relais ? | Dominiqueguizien's Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.