Les politiques et l’écologie

Il y a ceux qui voudraient bien mais qui, finalement, peuvent peu.

C’est le cas des institutions européennes Environnement : l’Europe, un bon élève qui pourrait mieux faire En effet, pas besoin de vous faire un long laïus sur la difficulté à faire passer une décision forte tant les antagonismes entre institutions mais aussi entre Etats-Membres sont difficiles à réduire sur ce sujet particulièrement clivant. Entre la Commission et le Parlement, ce n’est pas toujours le grand amour, entre la DG Agriculture et la DG Environnement, c’est un peu pareil. Entre les Etats charbonniers, les Etats Nucléaires, les Etats agricoles et les Etats exporateurs, il y a suffisamment d’antagonismes économiques sans qu’il soit besoin d’évoquer ici les différences de culture. Alors, face à ça, « Bruxelles », comme on dit, se contente parfois de petites victoires à côté de grandes défaites. Mais comme les urnes, les opinions publiques et surtout la conscience nouvelle de l’urgence poussent à agir, il est légitime de se poser cette question https://www.la-croix.com/Quelles ambitions environnementales pour l’UE ?

Cela dit, si la Commission, le Parlement et le Conseil simultanément se rendaient compte que le plus gros budget de l’Union est celui de l’agriculture et de l’environnement, peut-être qu’une réflexion de fond sur l’avenir de la PAC permettrait d’avoir des vrais leviers d’action.

Puis il y a ceux qui causent beaucoup mais qui font peu.

C’est le cas de façon générale des gouvernements français depuis que Jacques Chirac s’est rendu compte que la maison brûlait. Sarkozy nous a enfumé avec son Grenelle, au point qu’excédé, il a fini par lâcher que « décidément, l’écologie, ça commence à bien faire ». Hollande a laissé son ex-compagne se couvrir de gloire lors de la COP 21 mais l’accord de Paris reste un document de papier (recyclé quand même espérons-le). Macron n’échappe pas à la règle et ses sorties viriles dans les colloques internationaux cachent mal qu’au quotidien les choses n’avancent pas vraiment. https://www.euractiv.f/Un bon élève aux mauvais résultats : le paradoxe français sur le climat Personnellement, pour les avoir vu d’un peu près, j’aurai tendance à penser que nos forts en thème (spécialité purement française) qui peuplent à la fois la haute administration et les Conseils d’Administration des grandes entreprises, mélange parfois incestueux d’ingénieurs généraux et d’énarques, y sont pour quelque chose. Plusieurs ministres qui ont vécu cela d’encore plus près que moi ne disent pas autre chose : pour ces gens, « ce n’est pas possible, Monsieur le Ministre. » Si ça continue comme ça, l’écologie sera pour la France un peu comme les Droits de l’Homme ou le Cognac hors d’âge, un produit réservé à l’exportation.

Puis il y a ceux qui font des choses, parce que c’est devenu vital de le faire

https://www.la-croix.com/Les initiatives des métropoles face au réchauffement

Et oui, les élus locaux sont bien obligés de faire parce quand ils ne font pas, ça se voit tout de suite et en dessous d’eux, il n’y a plus personne pour porter le chapeau le cas échéant. L’exemple des métropoles françaises fait écho à ce que j’écrivais récemment sur l’implication des grandes collectivités américaines (New-York, l’Etat de Californie). Sans ces élus locaux, les personnes politiques seraient encore plus déconsidérées sur ce terrain.

Petit message particulier à ce propos : si vous pouviez envoyer un petit message de soutien à MONSIEUR Daniel Cueff, maire de Langouët, ça serait bien ; son arrêté municipal d’interdiction des pesticides à moins de 150 mètres d’une habitation est un geste simple mais il fallait quand même le faire et la réaction de madame la préfète d’Ille-et-Vilaine confirme ce que je viens d’écrire sur la haute fonction publique

message à : ACCUEIL-MAIRIE@LANGOUET.FR

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.