L’empire contre-attaque !

Il y a quelques jours, j’indiquai que l’un des fondateurs du plus connu des réseaux sociaux avait demandé publiquement le démantèlement de cette entreprise au motif qu’elle n’était plus en mesure d’assumer la responsabilité de ce qu’elle avait généré.
Cela sonnait comme un désaveu de ce qu’était cette success story de la décennie et venait en écho à cet article paru en début d’année 2019 https://www.lesechos.fr/Le retour sur Terre des Gafa

Allions-nous vers le dégonflement de ce qui ne serait alors plus apparu que comme une gigantesque bulle, sans commune mesure avec ce qu’avait connu l’économie mondiale lors du passage de millénaire avec les NTIC ?

Pour ceux que les coups de Trafalgar en bourse terrorisent, rassurez-vous ! ces entreprises sont loin d’avoir dit leur dernier mot et leur activité repose quand même sur une réalité économique indéniable, même si elle est contestable du point de vue de son utilité sociale. Il est possible que leur marché soit en train de mûrir et que les progressions à deux chiffres ne soient bientôt plus qu’un souvenir mais entre deux, elles sont devenues si puissantes qu’elles peuvent même se permettre d’étonnantes provocations.

La dernière en date vient justement de ce (encore) jeune) milliardaire qui n’a rien trouvait de mieux que de se prendre pour un Etat et de vouloir battre monnaie https://www.lesechos.fr/Pourquoi Facebook va lancer sa cryptomonnaieprivilège régalien s’il en est.
Certes, il n’est pas le premier puisque l’ère des cryptomonnaies a déjà commencé depuis une décennie, mais quand cela vient d’un tel groupe et qu’autour se noue une alliance d’autres grands groupes https://www.lesechos.fr/Xavier Niel a investi dans le projet de cryptomonnaie de Facebook les Etats-Nations ou leur Union qui traditionnellement émettent de la monnaie ont de quoi s’inquiéter. On est là dans ce combat que se livrent depuis maintenant des années, des entreprises mondiales et les Etats dans la domination des peuples.

Même si ce n’est pas de cela que voulait parler M. Zuckerberg, il a raison de dire que démanteler son entreprise ne résoudrait rien https://www.letelegramme.fr/Mark Zuckerberg. Démanteler Facebook « ne réglerait pas les problèmes » car le problème ce n’est pas le monopole réel ou supposé de son entreprise sur la gestion des données mais bien la gestion de vos données privées en elle-même. Et la même argumentation pourrait être reprise, dans leur domaine respectif, pour chacun des groupes qui composent l’anagramme GAFA : ce qui est en cause c’est leur modèle économique et la philosophie qui le sous-tend. La réaction des actionnaires minoritaires lors des assemblées générales de ces groupes est à cet égard parfois ambiguë : https://www.novethic.fr/GOOGLE, FACEBOOK, LES APPELS AU DÉMANTÈLEMENT SE MULTIPLIENT car utiliser l’argument « démanteler les groupes pour que les actionnaires conservent plus de valeur » est bien symptomatique d’un état d’esprit purement rapace.

Je suis loin en effet de partager l’avis d’un commentateur qui voyait dans cette nouvelle proposition de M.Z. une manifestation de son sentiment d’impunité, utilisant à son propos ce concept grec d’hubris, cette démesure qui faisait que les hommes se prenaient pour des dieux. Je ne partage pas non plus son idée comme quoi il s’agirait peut-être du dernier coup de bluff d’un héro déchu aux abois.

Non, la démarche est raisonnée et somme toute logique et c’est pourquoi, elle est dangereuse !

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, l'Etat régalien, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.