Nucléaire, messieurs les ingénieurs, faites gaffe !

A priori l’industrie électrique a de beaux jours devant elle. En effet,
même si on nous colle des compteurs Linky pour maitriser notre consommation (en fait c’est Enedis qui pourra la maitriser en fermant les compteurs à distance),
même si vous n’achetez que de l’électroménager de catégorie A+,
même si vous éteignez toutes vos lumières tous vos appareils qui peuvent l’être avant de sortir,
même si vous avez remplacé vos « grille-pain » par un mode de chauffage doux et que vos murs et toitures ont été douillettement doublés,
même donc si vous avez tout fait pour réduire votre consommation électrique afin d’accélérer la fin du nucléaire, vous risquez d’en être pour vos frais.

En effet, en décidant ceci, qui est une demande forte des écologistes les députés viennent de frapper un grand coup : https://www.actu-environnement.com/Les députés votent la fin de la vente des véhicules thermiques d’ici 2040
Si les choses restent égales par ailleurs, il faudra bien remplacer ces véhicules à moteur thermique par autre chose et comme la voiture à voile n’est pas une option et que la voiture à pédales n’en est plus une depuis que vous avez dépassé les 5 ans, cela ne pourra être que par des véhicules électriques. Les fins de mois d’EDF, Total-Direct Energie, Engie, Enercoop semblent assurer pour de longues années encore…sauf si justement les choses ne restent pas « égales par ailleurs », mais ceci est une autre histoire que j’aborderai la semaine prochaine.

Compte tenu de la croissance attendue du parc automobile électrique, il paraît assez évident que ce n’est pas demain la veille que la France pourra se passer du nucléaire ; en posant quelques hypothèses de croissance des EnR , d’évolution parc automobile et d’efficacité des mesures de maîtrise de l’énergie, cela se démontre facilement par l’algèbre basique donc facilement à la portée intellectuelle d’un Polytechnicien comme il y en a temps à EDF.

Tiens à propos d’EDF, il vous a peut-être échappé que dans l’organigramme de cette grande maison dont on projette la refonte, un nouveau patron vient d’arriver à la tête du parc nucléaire : https://www.lemonde.fr/EDF nomme l’ancien directeur de cabinet de Le Drian à la tête du parc nucléaire
C’est une nouveauté : pour une fois le patron du nucléaire n’est pas un ingénieur. On peut donc penser qu’il n’aura pas une vision d’ingénieur pour la suite des opérations. Mais il va falloir déchanter car manifestement malgré un parcours un peu atypique dans ce milieu : https://fr.wikipedia.org/wiki/C%C3%A9dric_Lewandowski il a parfaitement intégré la culture maison puisque paraît-il il aurait inspiré l’idée de reporter à plus tard, la sortie du nucléaire programmée dans le plan plurinannuel de l’énergie. En plus, en fonction des perspectives de croissance que j’évoquais ci-dessus, il semble être l’homme de la situation puisqu’il fut le pionner des véhicules électriques au sein du groupe. Donc rassurez-vous nucléoctrates, ce technocrate tendance Science-Po est bien de la famille.

Et pourtant…

Si on regarde ailleurs, il y aurait des raisons de méditer sur l’avenir du nucléaire. En effet quand on parle des dangers du nucléaire, on a aussitôt sur le bout de la langue Tchernobyl et Fukushima. Plus rarement, on pensera à Three Mile Island. Et pourtant, l’incident ne fut pas mineur et reste comme le premier accident majeur de la filière. Or les autorités du Tennessee ont décidé d’y mettre fin : https://www.novethic.fr/la centrale nucléaire de Three Mile Island, où a eu lieu le troisième plus grave accident nucléaire, va fermer Il aura fallu 40 ans pour l’arrêter mais si j’en crois les chiffres cités dans l’article, le démantèement ne pourra commencer effectivement que dans 55 an. Ça laisse rêveur. Mais ce qui laisse rêveur, c’est que la décision a été prise dans un Etat qui dépend à 40% du nucléaire, ce qui est beaucoup et que la décision a été prise essentiellement pour des raisons financières, les filières d’avenir de ce point de vue, étant le gaz naturel (de schiste?) et les énergies renouvelables.

Pourquoi diantre ne met-on pas à la tête d’EDF et de sa direction nucléaire un financier ou un Conseiller Maître de la Cour des Comptes ?

Cet article, publié dans développement durable, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.