Semaine européenne du développement durable : triste inauguration !

Comme tous les ans à la même époque , du 30 mai au 5 juin, se déroule la semaine du développement durable. C’est un peu comme les soldes mais ça dure moins longtemps. Il faut donc en profiter pour faire des bonnes affaires, c’est à dire ici faire passer des bons messages.

Donc cette semaine je vais parler «enjeux de la mobilité », mais avant cela je voudrais dire ma tristesse de constater que du point de vue transition écologique au niveau de la planète, les mauvaises nouvelles s’accumulent.

Et pourtant l’année semblait bien commencer. L’assemblée générale des Nations Unies s’était résolue à obtenir un « pacte mondial sur l’environnement » qui fusionnerait tous les accords sectoriels sur ce sujet en un seul texte qu’on espérait contraignant, une sorte de code de l’environnement planétaire. Le groupe de travail préparatoire s’était même réuni avec de grandes ambitions dès le mois de janvier 2019 : https://globalpactenvironment.org/Première session du groupe de travail sur le Pacte à Nairobi
Hélas, moins 5 mois plus tard, le constat d’échec est déjà patent : https://www.euractiv.fr/Le pacte mondial pour l’environnement s’effondre à Nairobi
Tout cela pour arriver à un salmigondis de bonnes intentions non contraignantes. On est loin de l’ambition d’une charte gravant dans le marbre des principes de valeur universelle qui engageraient tous les signataires.

Or on sait la valeur d’un engagement quand il n’est pas contraignant : il ne vaut que par la bonne volonté des uns et des autres et la capacité des plus puissants à envoyer bouler des engagements qui ne les contraignent pas. La preuve en avait été administrée à la veille de la COP 24 avec ce constat totalement déprimant : Seulement 16 pays sur 197 respectent l’accord de Paris et parmi ces 16 bons élèves aucun pays européen, y compris d’ailleurs la France qui, pourtant, avait tant fait pour que cet « accord historique » existe.

Est-ce le remord ou la perspective de la conférence des Nations-unies sur le climat que le secrétaire Générale a décidé de réunir en septembre à NeW York, mais toujours est-il qu’en février de cette année, le Conseil Européen, c’est à dire l’aréopage des 28 chefs d’Etat ou de gouvernements s’est crû obliger de faire cette mâle déclaration : L’UE veut muscler l’ambition climatique mondiale au prochain sommet onusien
Depuis d’autres ont suivi , toujours avec la même échéance de septembre à l’esprit, puisque ces jours-ci l’ONU pouvait annoncer : https://www.ouest-france.fr/Climat. 80 pays prêts à revoir leurs engagements à la hausse

Mais quand on combine ces informations on est quand même en droit de s’interroger sur ce que cela va vraiment produire. Le « concert des nations » ne serait-il pas comme le choeur des gamins singeant la garde montante dans Carmen qui chantent à tue-tête « nous marchons la tête haute » sans bouger d’un millimètre ?

Nul doute que parmi ces dirigeants, beaucoup sont convaincus de la nécessité de faire quelque chose de décisif mais comme ils ne sont pas sûrs que le voisin le fera aussi, ils ne font rien pour ne pas infliger à leur économie un désavantage que leurs électeurs pourraient leur reprocher.

C’est pourquoi un peu de contrainte ne serait pas du luxe . Et si la contrainte des traités n’existe pas, il reste la contrainte, plus soft, des opinions publiques, ou la contrainte plus directe de l’action publique en responsabilité pour inactivité. Mais là aussi, il faut que cela soit vraiment « l’affaire de tous » et non de quelques pays.

Une semaine par an pour en parler, vous voyez bien que c’est manifestement trop court, déjà que 365 jours par an n’y ont jusqu’à présent pas suffi.

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.