Messieurs Salvini, Di Maio et consorts, n’est pas Marco Polo qui veut!

Associer dans le même phrase les mots « Italie » « Chine » et « route de la soie » et 9 fois sur 10, vous vient instantanément à l’esprit le nom de Marco Polo. C’est pourquoi quand j’ai lu ce titre, https://www.lemonde.fr/L’Italie rejoint les « nouvelles routes de la soie » de la Chine j’ai aussitôt imaginé Salvini ou Di Maio en Marco Polo du XXI° siècle

Mais ce n’est évidemment que le fruit de mon imagination.

En effet, n’est pas Marco Polo qui veut et de toute façon, les choses étaient différentes.Historiquement parlant tout d’abord.
L’Europe du milieu du XIII° siècle n’était pas encore l’Europe des marchands qu’elle devint deux siècles plus tard avec la Guilde hanséatique et les grandes cités de la Renaissance italienne. Venise commençait seulement à être une puissance maritime et commerciale locale.
De son côté la Chine venait de redevenir un empire sous la houlette d’un monarque étranger, Gengis Khan.
La Chine et l’Europe n’avaient aucune relation, ni diplomatique, ni commerciale, encore moins militaire. Les stratèges européens n’avaient jamais entendu parler de Sun-Tsu et je pense que Kubilaï Khan avait du mal à savoir qui pouvaient bien être Hannibal, Alexandre le Grand ou Jules Cesar.

Depuis, beaucoup d’eau a passé sous les ponts à Venise et à Pékin et les histoires de ces deux continents ont fini par se rapprocher, pour le meilleur, parfois, pour le pire le plus souvent. Et pour la Chine, le pire, ce fut les cent ans qui vont grosso de 1842 à 1949.

L’empire n’était plus qu’une fiction et les seigneurs de la guerre vivaient largement sur un pays pauvre. L’atonie du pouvoir central et son incapacité à opposer la moindre résistance aux exigences étrangères lui avait déjà fait accepter des colonies (Macao, Hong-Kong), vécues comme des verrues mais en plus, il lui avait fallu accepter ce système de colonisation larvée très particulier qu’on appelait les concessions : https://fr.wikipedia.org/Concessions étrangères en Chine

Ce genre de mise sous tutelle humiliante laisse forcément des traces.

Economiquement parlant ensuite.
En effet de quoi parle-t-on quand on parle de « route de la soie ». Naturellement, on ne fait pas référence à cet itinéraire mythique qu’empruntaient toutes les caravanes venant de Chine pour aller n’importe où à l’Ouest, transportant toutes sortes de marchandises et pas seulement de la soie. Non, non, il s’agit bien d’un plan extrêmement pragmatique pensé dans la longue durée par les dirigeants chinois qui vise à enserrer tout le continent Eurasie, et même l’Afrique dans ce qu’ils appellent eux-mêmes, une ceinture : https://www.lemoci.com/Chine / Commerce : ce qu’il faut savoir de la nouvelle route de la soieEn fait, il s’agit même d’une double ceinture, avec une composante terrestre (ferroviaire plutôt que routière) et maritime.

Mais alors que vient faire l’Italie dans cette affaire ? Elle offre une tête de pont à la ceinture maritime avec le port de Trieste. Après la mainmise des Chinois sur le port du Pirée, cela fait donc deux échelons dans ce maillage portuaire de la route maritime Chine-Océan Indien-Suez-Méditerranée. Cela ressemble beaucoup aux comptoirs qui ont fleuri sur les côtes africaines, indiennes et….chinoises entre le XVI° et le XIX° siècle. Du comptoir à la concession, il n’y aura ensuite qu’un pas, l’abandon de souveraineté sur l’emprise portuaire.

D’où les cris d’orfraie des autres puissances européennes, Allemagne et France en tête : https://www.boursorama.com/« Nouvelles routes de la soie » : l’Allemagne s’inquiète de l’accord entre la Chine et l’Italie
J’aime beaucoup cette citation du ministre des affaires étrangères allemand, mise en chapeau de cet article : « Si certains pays croient pouvoir faire de bonnes affaires avec les Chinois, ils seront surpris quand ils s’apercevront qu’ils sont devenus dépendants »
Il parle peut-être d’expérience car comme le faisait remarquer le MOCI dans l’article susmentionné, les premiers à avoir misé sur cette route de la soie furent les Allemands qui accueillirent 233 trains entre 2011 et 2014.
Les Français furent un peu plus circonspect car il fallut attendre 2016 pour voir arriver le premier train https://www.vice.com/Un train venu de Chine est arrivé en France pour lancer une nouvelle « Route de la Soie » avril 2016Est-ce un hasard ou le fruit de l’esprit facétieux des Chinois, mais que ce train soit arrivé à Lyon, la cité de la soie, des Soyeux et des Canuts est tout un symbole ?

Dans ces réactions un peu hypocrites, on sent à la fois la peur de dirigeants férus d’histoire (Macron par exemple) de voir l’Europe subir le sort de la Chine impériale décadente mais aussi le dépit un peu boutiquier de voir s’échapper une bonne affaire. Je pense que cela devait être aussi le cas entre seigneurs de la guerre : à qui profiterait le plus le fait d’accorder une concession, à la France, à la Grande-Bretagne, à la Belgique, à l’Autriche-Hongrie, au Japon ou aux Etats-Unis.

Du coup, si une image doit me venir en tête en pensant à Salvini mais aussi à Merkel, mais aussi May ou encore à Hollande, c’est celle du bourgeois compradore http://www.wikirouge.net/Bourgeoisie_compradorsorte d’intermédiaire inutile et parasite et non celle d’un aventurier qui fit de ces années d’exil, des années d’étude et nous permit ainsi de mieux comprendre les Chinois.

Mais les avons-nous réellement compris ? J’en doute. Notamment, tant que nous n’aurons pas intégré le fait que le temps n’a pas la même valeur pour eux que pour nous, nous aurons toujours un temps de retard dans l’analyse des événements. C’est ce temps de retard qui fera vraisemblablement la différence dans 20 ans, voire moins.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Messieurs Salvini, Di Maio et consorts, n’est pas Marco Polo qui veut!

  1. Ping : L’Europe dans le monde : Perdre sa naïveté ! | Dominiqueguizien's Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.