Les parties prenantes de l’entreprise : « est bien fou du cerveau qui prétend contenter tout le monde et son père. » (La Fontaine)

Dans mon précédent billet, je souriais un peu des classements effectués par quelques médias à partir des mêmes données statistiques de l’Education Nationale dans l’optique d’une orientation des jeunes pour le baccalauréat. Aujourd’hui, je vais parler plus sérieusement de ce qui se passera après le baccalauréat et quelques années complémentaires d’études : l’entrée dans la vie active.

Bien que le taux de chômage des moins de 25 ans reste durablement élevé, il semblerait que les entreprises ressentent le besoin de se montrer sous leur meilleur jour pour attirer ces jeunes talents. Du coup, il s’est trouvé des officines, pardon, des instituts pour créer des palmarès et des classements destinés à montrer l’excellence de la politique de gestion des ressources humaines des entreprises lauréates.

A un mois d’intervalle, deux classements sont parus
http://info.economie.lefigaro.frLe palmarès 2018 des entreprises où il fait bon travailler
http://www.leparisien.frVoici la liste exhaustive des 78 entreprises certifiées « Top Employers » en France cette année.
Evidemment, comme toujours dans tous ces classements, on ne retrouve que rarement les mêmes entreprises dans les deux palmarès ; comme cela, chacun y trouve un peu son compte sauf évidemment celles et ceux pour qui ces classements sont faits, c’est à dire les futurs « jeunes collaborateurs » qui auront bien du mal à savoir si telle ou telle entreprise a une bonne ambiance de travail, une bonne politique sociale, une politique de rémunération généreuse etc…

Et pour rajouter encore à la confusion, je préciserai que deux entreprises se glorifient sur leur site d’être dans l’un ou l’autre de ces deux classements depuis 3 ou 4 ans.
La première, c’est Monsanto : http://www.monsantoglobal.comMonsanto figure parmi les meilleures entreprises où il fait bon travailler pour la troisième année consécutive en France
La deuxième, c’est Bayer : https://www.bayer.frTop Employer 2018, 4° année consécutive de reconnaissance pour Bayer France
Quand on se souvient du scandale provoqué par ce qu’on a appelé les Monsanto papers, on a du mal à croire que les salariés soient fiers d’y travailler mais après tout, tout est possible , si la paie est bonne.
En outre, l’annonce de la fusion de ces deux entreprises s’est traduit par le dépôt d’une pétition signée par plus d’un million d’Européens demandant à la Commission d’empêcher cette opération au nom de la défense des consommateurs, de la biodiversité et de l’indépendance.

On comprend alors la difficulté à laquelle se heurtera la mise en œuvre de la loi PACTE si les entreprises optaient pour un objet social élargi à leurs responsabilités sociales et environnementales. Les intérêts des salariés ne concordent pas forcément avec ceux des consommateurs, ni avec ceux de la planète.
C’est d’ailleurs le dilemme auquel sont confrontés les entreprises qui pratiquent de bonne foi une politique de RSE sans concession. Mais comme seuls jusqu’à présent les salariés se manifestent, c’est souvent sur le volet social que portent leurs efforts et encore, pour les entreprises mondiales, cela ne concerne-t-il le plus souvent que les salariés proches du siège. Mais bon an, mal an les mouvements consuméristes, surtout s’ils s’allient aux mouvements écologistes, commencent également à faire entendre leur voix. Après tout un client mécontent est pour le chiffre d’affaires aussi néfaste qu’un salarié mécontent pour la productivité. Sauf que le poids des consommateurs pèse peu quand l’entreprise est en situation de monopole, ce qui sera le cas du nouveau groupe né de la fusion de Monsanto et Bayer.

Reste à espérer, pour eux, que les salariés n’auront pas à s’en plaindre également. Ce serait trop dommage que deux entreprises considérées comme de douillets cocons pour les salariés accouchent d’un nouveau monstre que ses salariés n’apprécieraient ne serais-ce que modérément.

Cet article, publié dans RSE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.