Les pôvres !

Ça y est ! La crise est bel et bien finie ! Je ne dis pas cela parce que le chômage a commencé à baisser pour de bon, mais tout le monde s’en fout depuis que F.H. n’est plus là pour que les médias lui rappellent sa promesse de début de son quinquennat. Je ne dis pas cela non plus parce que le sacro-saint PIB a crû, qui l’eut cru, de 2% en un an mais tout le monde s’en fout puisque le PIB n’est pas le bon indicateur de la bonne santé de la société française. Non, j’écris cela parce que la bonne nouvelle est tombé ! les entreprises du CAC 40 ont fait exploser leur score de l’année passé avec un bénéfice cumulé pour ces 40 groupes de 94 milliards d’euros. Et on sait depuis Helmut Schmitt que les bénéfices d’aujourd’hui seront les investissements de demain et les emplois d’après-demain. Sauf que…sauf que dans la réalité, les bénéfices d’aujourd’hui font surtout les dividendes de demain et que s’il y a des investissements, les investissements de demain feront aussi, parfois, les plans sociaux d’après-demain. Vu comme cela, c’est évidemment un peu moins glorieux. C’est pourquoi, on passe la nouvelle sous silence ou alors, on la présente de manière anodine. La palme de la présentation dédramatisée revient sans conteste à Ouest-France http://info.economie.lefigaro.frCAC 40: ça correspond à quoi, 94 milliards d’euros de bénéfices ? Drôle d’idée de faire toutes ces comparaisons, parfois pertinentes comme lorsque qu’on compare les bénéfices des meilleures entreprises françaises et allemandes (match nul), beaucoup plus saugrenues aussi comme le montre l’infographie présentée dans l’article. Quand on veut parler à des gens ordinaires, qui sont leurs lecteurs, il faut leur parler avec des exemples ordinaires. Alors c’est quoi 94 milliards ?

94 milliards, c ‘est 235 paires « Neymar+M’Bapé » de quoi donner à tous les clubs de foot professionnels français (Ligue 1 et ligue 2 confondues) les moyens d’échouer en 1/8° de finale d’une coupe d’Europe

94 milliards : c’est le salaire annuel moyen de 3,5 millions de salariés français

94 milliards : c’est la possibilité de financer le revenu universel de 10 millions de personnes sur la base de 800 euros par mois

94 milliards : c’est énormément d’argent, au point que c’en devient indécent. C’est pourquoi ces petites comparaisons sont alors faites. Pour faire paraître anodine l’information. Car où va cet argent?

Contrairement aux entreprises américaines, beaucoup de sociétés françaises inscrites au CAC 40 sont encore sous contrôle familial . Donc, ces bénéfices, une fois distribués, iront dans la poche de quelques familles.

Cela tombe bien puisque le même jour ou presque le classement des plus grandes fortunes établi par la revue Forbes a été publié et devinez quoi ? La fortune des plus riches en France a encore augmenté en 2017. Il paraît même que l’homme le plus riche de France a vu sa fortune croître de 72% en un an et qu’il est même devenu un des 5 hommes les plus riches du monde. Cela la pose un peu là : un petit Ch’ti qui cause d’égal à égal avec le fondateur d’Amazon, du fondateur de Microsoft ou de Warren Buffet et devance le fondateur de Facebook !. Tiens au fait, lui aussi pense-t-il comme les  susnommés qu’il devrait payer plus d’impôt ? La réponse serait intéressante à connaître.

Mais il paraît que ce classement est faux ou au moins incomplet http://www.lemonde.frLes limites du classement des milliardaires par « Forbes » Ils sont plus riches que cela, ils ne sont pas tous là et les chiffres vrais aujourd’hui seront faux dès demain. Ça doit être dur pour « les pôvres » de vivre ainsi sans jamais savoir d’un jour sur l’autre quelle est leur richesse réelle. Imaginez 1 point de moins à la Bourse, c’est un yacht qui fout le camp. Insuppooooortââââble, non ?

Tiens au fait, comment font-ils ces journalistes de Forbes pour connaître la richesse exacte de ces gens ? Je ne prendrais qu’un exemple. Nous avons vu lorsque l’affaire des laits contaminés a éclaté en France que la société Lactalys ne publiait même pas ses comptes. Dans ces conditions, comment peut-on savoir que son PDG est 5° fortune de France et que son frère et sa sœur sont eux-même 12° et 14° fortunes de France?

Accessoirement, on voit très bien à qui profite la modification de l’ISF qui exonère l’outil de production. Macron, président des riches ? Les plus démagogues pourraient dire « Non, président des très très riches. » Je ne suis même pas sûr que ces riches lui en sachent gré tellement cela doit leur paraître normal.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.