Hold-up sur l’ESS acte 2 : un débat sur la nouvelle économie et les nouvelles entreprises

Lors du Conseil des ministres du 25 octobre 2017 le ministre de l’économie avait présenté ce qui semblait être une nième loi de réforme de l’économie pour relancer la croissance et développer les entreprises http://www.gouvernement.frPlan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises

A cet égard, il convient de faire un détour par l’analyse sociologique et l’évolution du paradigme de la science économique. Lisez un instant cet article que nous fournissent nos excellents voisins suisses https://blogs.letemps.ch/L’indispensable refondation de l’économie Adam Smith, très peu, Malthus, beaucoup mal à contretemps, Marx pas du tout, les principaux fondateurs de la pensée économique du XIX° siècle ont très peu parlé des ressources naturelles et étaient passés à côté de ce principe devenu évident : les ressources de la Terre sont limitées. Le XX° siècle a posé les premiers jalons. Ce n’est qu’au début du XXI° qu’on commence à réellement en tenir compte. Il serait donc normal que les acteurs économiques aux premiers rangs desquels les entreprises s’en emparent, non comme une contrainte mais comme un objectif.
Partant de là, le vrai débat était lancé : il fallait changer la nature des entreprises en changeant leur finalité. Dans ce domaine, chaque média y est allé de sa propre approche en fonction de sa sensibilité idéologique naturellement.
Aucune surprise donc à ce que Novethic, chantre devant l’éternel de la RSE titre ainsi, histoire de forcer le destin : http://www.novethic.fr/demain, toutes les entreprises auront une finalité sociale et environnementale. Chiche ? Bien tenté puisque rien n’était encore écrit.
C’est également l’antienne qu’entonne ce site converti lui aussi à la RSE
http://www.socialmag.news/Bientôt l’arrivée d’un nouveau modèle de société : « l’entreprise citoyenne » ? Une finalité économique, sociale et environnementale, le tout paré du titre prestigieux d’entreprise « citoyenne ». L’enthousiasme est grand et risque d’être un peu douché par la réalité
Sans surprise non plus, les deux grands quotidiens économiques ET libéraux titrent sur des sujets proches, Les Echos nous parlent de bénéfices mais à la sauce citoyenne Les ÉchosObjet social de l’entreprise : la piste des sociétés « à bénéfice public »
La Tribune est plus évasive et se limite aux statuts sachant pertinemment que le débat va rapidement se cristalliser autour de cette question statutaire https://www.latribune.fr/Un statut juridique pour « les entreprises à mission » ? … Ouvrons le débat
Voilà donc le débat enfin lancé. La loi allait toucher au statut juridique des entreprises . Certes, La Tribune ne parle pas d’entreprise « citoyenne » mais d’entreprises « à mission ». Ce n’est pas tout à fait la même chose . Mais au fait qu’entend-on par « mission »? « mission de service public »? Mais une chose est sûre, c’est que si certains ressentent le besoin de parler de mission, c’est qu’actuellement les entreprises n’en ont pas. Difficile à croire, non?

Cet article, publié dans ESS, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hold-up sur l’ESS acte 2 : un débat sur la nouvelle économie et les nouvelles entreprises

  1. Ping : En germe, économie sociale ET solidaire ou ….? Les entreprises à mission, illusion ou évolution? | Dominiqueguizien's Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.