Hold up sur l’ESS acte 1 : un grand plan, une grande loi?

Lors du Conseil des ministres du 25 octobre 2017 le ministre de l’économie avait présenté ce qui semblait être une nième loi de réforme de l’économie pour relancer la croissance et développer les entreprises http://www.gouvernement.frPlan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises

On y retrouve tous les ingrédients habituels d’une loi de modernisation de l’économie : renforcer le financement des entreprises, aider les PME à devenir plus grosses, avec cette obsession des ETI allemandes, améliorer les performances à l’exportation, et puis au détour du communiqué de presse cette expression inhabituelle dans un tel contexte : « partage de la valeur et engagement sociétal des entreprises ». Bigre! Ce n’est pas banal la participation gaullienne et la RSE chère à Borloo dans la même phrase : l’ambition est grande. On verra bien ce qui en sortira à la fin; on a déjà vu d’autres projets de lois ambitieux qui se sont enlisées dans le conservatisme des partenaires sociaux.

Assez vite le débat s’est enclenché autour de ce projet encore mal défini et chacun y est allé de sa petite analyse a priori. Tout naturellement les sites favorables au développement de la démarche RSE se sont engouffré dans le petit espace ouvert pour y voir la veille d’une grande révolution copernicienne http://www.novethic.fr/Repenser l’entreprise, le pari du gouvernement pour 2018 Mais franchement ne penser cette révolution qu’en termes d’amélioration de la compétitivité globale des entreprises françaises, c’est faire preuve d’une mentalité un peu boutiquière, là où certains voient une ambition démocratique ou citoyenne.
D’autres, sans oser même entrevoir l’espoir d’une arrivée des Soviets commencent à espérer à un strapontin pour les salariés dans les instances dirigeantes des entreprises https://www.bastamag.netUne proposition de loi alternative pour donner plus de pouvoir aux salariés Bon! Il ne faut pas être trop sévère, cette proposition émane des socialistes; Cela sent bon sa social-démocratie mal assumée, mais c’est mieux que rien. On reste cependant en deçà des réflexions menées en 2010 et 2011 dans des cénacles proches du PS et que « l’ennemi de la finance » n’eut jamais la volonté de mettre en oeuvre. Cela ôte un peu de crédit à cette proposition qui, de toute façon, ne répond pas à la question qui se pose : comment révolutionner le modèle entrepreneurial français.
Il s’agissait là des prolégomènes au débat de fond qui permet de dire que cette loi PACTE ne sera pas une ènième loi de « modernisation des entreprises » : à quoi servent les entreprises et comment peut-on les faire coller à l’économie du XXI° siècle, voire du suivant?

Cet article, publié dans ESS, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hold up sur l’ESS acte 1 : un grand plan, une grande loi?

  1. Ping : En germe, économie sociale ET solidaire ou ….? Les entreprises à mission, illusion ou évolution? | Dominiqueguizien's Blog

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.