Mieux vaut en rire n°142/ il faut sauver l’imperturbabilité des parlementaires britanniques

« Dépêchons-nous d’en rire aujourd’hui, de peur d’avoir à en pleurer demain. » Beaumarchais « L ‘humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde « On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. »Pierre Desproges « parce que le rire est le propre de l’homme. » Rabelais

Les parlementaires britanniques ont encaissé sans broncher le choc que cela a dû être pour certains d’entre eux de découvrir qu’une partie de la croissance de leur économie était en fait expliquée par les mœurs dépravées de leurs concitoyens qui, se noyant dans le stupre et la fornication ou se perdant dans les fumées délétères des paradis artificiels auraient presque fait oublier que les pires turpitudes de l’économie britanniques étaient perpétrées dans un petit périmètre qui s’octroie le nom pompeux de « THE City »[pour comprendre l’allusion, se reporter au billet intitulé MveR n°141] .

Les Lords habituellement si pondérés sont en train de perdre leur flegme légendaire et c’est un des effets les plus spectaculaires du Brexit https://www.ouest-france.frRoyaume Uni. Les Lords attaquent l’indécision du gouvernement sur le Brexit

Il est vrai qu’on a rarement vu un gouvernement britannique aussi dépassé par les évènements, mais ces vociférations, ces remises en cause frontale sont en général plus le fait des Commons, ces représentants élus du peuple, de ce peuple dont la décision de juin 2016 est la cause de tous leurs maux. Que nos Vénérables Lords perdent leur sang-froid comme n’importe quel député travailliste de Brighton en dit long sur le désarroi de ce pays.

Mais ceci n’est rien comparativement à la tuile majeure qui arrive à tous les parlementaires, Lords et députés réunis dans le même malheur : https://www.ouest-france.frÀ Londres, le palais de Westminster prend l’eau Sans vouloir faire des comparaisons désobligeantes, l’Assemblée Nationale, qui jouxte la Seine comme Westminster borde la Tamise vient de subir deux inondations majeures en moins de deux ans, sans que nos honorables députés ne soient obligés de chausser bottes ou cuissardes pour se rendre dans l’Hémicycle.

Il est temps de faire quelque chose sinon, ce sera plus l’imperturbabilité des Lords qu’il faudra sauver, mais l’imperméabilité de tous les parlementaires britanniques.

Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.