Chine, « ça déborde »

L’actualité d’un grand pays comme la Chine est forcément toujours très riche et très variée mais peu surprenante. Toutefois en lisant les dépêches de ces derniers jours, j’ai eu envie de pousser le cri que pousse le petit bonhomme à la voix un peu ridicule qui caractérise, campagne après campagne, les messages de l’ADEME en faveur de la réduction de nos déchets ménagers : « réduisons vite nos déchets, ça déborde »
Il faut en effet savoir que la situation de l’environnement dans ce quasi-continent est préoccupante dans de nombreux endroits et notamment dans et à proximité des grands centres urbains. Comme si cela ne suffisait pas, la Chine, non contente de jouer depuis deux décennies le rôle « d’atelier du monde », joue aussi la fonction de « poubelle du monde ». Il faut croire que lorsque cette décision avait été prise, elle présentait un intérêt économique pour accepter d’accueillir ainsi autant de déchets.
Mais depuis quelques années les autorités chinoises ont pris la mesure du degré de détérioration de l’espace naturel chinois. Et comme toujours dans ces cas-là, leur réaction a été radicale, quitte à froisser les partenaires habituels. Et alors, le choc a été rude : https://www.ouest-france.frDéchets : la Chine ferme sa poubelle, panique dans les pays riches
On ne peut pas reprocher à la Chine de refuser de jouer le jeu que veulent lui faire jouer ceux qui s’appellent peut-être abusivement des « récupérateurs » ou mieux des « recycleurs », quel que leur pays d’origine. Il est désormais bien établi que quelle que soit la nature du régime, tous les gouvernements ont inscrit dans leur plan de route une dimension « défense de l’environnement » dont ils savent que le respect est sensible à leur population.
Par contre, on pourrait reprocher à ces entreprises qui, notamment aux Etats-Unis et en Europe, prétendent traiter les déchets de leurs clients de bazarder, car il n’y a pas d’autres termes, toutes les saletés qu’elles collectent moyennant souvent une très honnête rémunération, vers la Chine, mais aussi l’Afrique, sans autre forme de procès. Cette désinvolture explique sûrement que de vrais filières de recyclage sur tous les produits un peu encombrants n’aient pas réussi à émerger industriellement dans les pays d’origine de ces rebuts.
Certes, la décision est brutale et laisse peu de temps pour se retourner mais on peut penser que la pression va être tellement forte tout au long de la chaîne de collecte et traitement de ces déchets, qu’on peut raisonnablement penser que ces filières vont réellement se structurer. Et dire que la première loi dans le monde sur l’économie circulaire a été promulgué, il y a 13 ans déjà, en Chine.

Cela dit, la Chine, comme je l’ai dit, aspire, à terme, à l’excellence environnementale, d’autant que la plupart des mouvements sociaux qui l’ont secoué ces dernières années concernaient plus des questions écologiques que des conflits du travail. Et de ce point de vue, elle a encore des progrès à faire et n’est pas à l’abri d’une catastrophe écologique comme les économies occidentales en connaissent de temps à autre. Ainsi, alors que nous n’avons plus déploré de marée noire importante au large de nos côtes depuis près de 20 ans, la mer de Chine est endeuillée à son tour par le naufrage accidentel d’un pétrolier : https://www.ouest-france.frChine. La marée noire du Sanchi a triplé de surface en quatre jours Que ce pétrolier soit iranien ne fait qu’ajouter à la ironie de la situation. Le fait que cette marée noire menace les côtes japonaises et sud-coréennes devrait montrer la capacité de ces trois puissances à coopérer face à une situation de crise écologique. Dans la Manche et en Atlantique Ouest, il a fallu au moins trois catastrophes majeures pour que cette coopération soit vraiment opérationnelle.

Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.