Prolongation de l’autorisation du glyphosate : des cartons rouges à la pelle

les premiers à qui je distribuerais non pas un carton rouge mais un carton rose, ce sont les eurodéputés socialistes http://www.deputes-socialistes.euGlyphosate : une faute grossière pour l’avenir de la construction européenne
Pourquoi n’ont-ils pas tenté de l’imposer à l’Europe lorsqu’ils gouvernaient en France ? On pourrait distribuer le même en vert aux eurodéputés écologistes français qui vitupèrent l’actuel ministre de l’écologie, eux dont les dirigeants nationaux avaient participé longuement au gouvernement précédent et refusé (prudemment?) le poste à haut risque de ministre de l’écologie que leur proposait le premier ministre de l’époque. Cela dit , les journalistes ont été méchants quand ils ont qualifié l’un d’eux de « ministre de la parole », car heureusement ils ne font pas que parler. Cela dit, socialistes et écologistes ont raison en ce qui concerne l’avenir de la construction européenne et ce sera mon premier carton rouge distribué conjointement à la Commission et au Conseil. C’est en effet un vrai scandale que la Commission s’assoit sur un vote du Parlement demandant le retrait du glyphosate et que le Conseil en fasse autant. Or des trois organismes qui constituent la gouvernance de l’Union, le seul qui ait une légitimité démocratique directe, ce n’est pas la Commission qui est le fruit d’un double compromis entre les Etats-Membres d’une part et entre les groupes représentés au Parlement d’autre part, ni même le Conseil dont les représentants sont plus les VRP d’intérêts nationaux parfois égoïstes que le collectif décisionnaire porteur de l’intérêt collectif de l’Union mais bien le Parlement qui est issu, lui, d’un vote au suffrage universel DIRECT des citoyens européens.

http://www.huffingtonpost.frGlyphosate: Et si le revirement de l’Allemagne était lié à cette étude polémique
Carton rouge aussi pour les scientifiques qui mènent des scientifiques sérieuses mais sur des bases biaisées, volontairement ou non. Cela vaut pour les auteurs de l’étude qui a peut-être fait basculer la conviction de 3 Etats-Membres mais aussi pour d’autres études. Les décideurs publics ont besoin de plus de certitude scientifique, les citoyens aussi. Il faut s’en donner les moyens financiers. C’est l’occasion de donner également un carton rouge évidemment à Monsanto qui influence par ses promesses de financement d’études l’analyse que certains chercheurs font de leurs propres travaux si j’en croit l’article cité ci-dessus

http://www.novethic.fr/Après le revirement de l’Allemagne, le glyphosate est renouvelé pour 5 ans dans l’Union européenne… contre l’avis de la France
Carton rouge encore à l’Allemagne qui semble avoir fait passer les intérêts de ses industriels avant l’intérêt collectif. Il serait temps que les Etats se rendent compte que ces entreprises qu’ils considèrent comme leurs fleurons économiques ne sont pas leurs alliées (voir les pratiques d’optimisation fiscale généralisées) et que donc voler à leur secours automatiquement n’est pas forcément un bon calcul. Cette remarque vaut pour d’autres Etats-Membres.

https://www.ouest-france.fr/Glyphosate. Les fabricants d’herbicides « déçus » par la décision européenne
Carton rouge évidemment trempé de larmes de crocodiles pour ce groupe de pression aussi cynique qu’hypocrite, quand on sait que pour eux cette décision est au contraire une bonne surprise inéspérée. Une telle arrogance montre qu’ils se sentent encore intouchables malgré les scandales à répétition (Monsanto papers pour ne citer que le dernier) qui émaillent leur vie médiatique

https://www.ouest-france.fr/Glyphosate. La FNSEA sourit, les écologistes s’insurgent
Carton rouge enfin pour le syndicat agricole pour l’ensemble de son œuvre, a-t-on envie de dire tellement sa réaction à cette décision était prévisible. Carton aussi parce que le « je ne sais pas faire » n’a jamais voulu dire que ce n’était pas possible. Quand des légumiers démontrent qu’on peut produire sans pesticide et bien gagner sa vie, https://www.ouest-france.frSaint-Pol-de-Léon. Maxime et Thomas savent « planter les choux » le président départemental de la FDSEA du Finistère pourrait aller voir en voisin (ils sont distants d’environ 10 kilomètres) comment ils y arrivent. Quand une agricultrice bio annonce que sur une exploitation de 115 hectares, elle est capable de produire dans de bonnes conditions de rentabilité des céréales sans utilisation de pesticides (témoignage téléphonique de la président de la fédération de l’agriculture biologique de Charentes sur France Inter ce matin ici https://www.franceinter.fr/emissions/le-7-9/le-7-9-28-novembre-2017 à la minute 101) , on ne saurait trop conseiller au président de la FDSEA de Charentes d’accepter son invitation à voir comment elle travaille et prendre quelques cours de remise à niveau. Et si cela leur paraît des exemples trop biaisés, je ne saurais trop conseiller à ces dirigeants de la FNSEA de lire cette fiche technique
« conduite de cultures sans labour : se passer du glyphosate »
qu’on peut trouver en suivant ce lien, qui mène au site de la Chambre régionale d’agriculture de Bretagne dominée actuellement par …la FNSEA http://www.bretagne.synagri.com/ca1/PJ.nsf/TECHPJPARCLEF/16035/$File/10%20-56_306.pdf?OpenElement

Cet article, publié dans pour l'Europe, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.