L’emploi en tête, la tête de l’emploi

Comme son prédécesseur et mentor l’actuel Président de la République a l’emploi en obsession et les premières mesures qu’il a prises ont cela comme principale justification. Il fallait bien cela pour prendre le risque de grandes manifestations syndicales, qui ne sont pas venues, et d’un désamour sondagier, qui, lui, est arrivé.

Cela dit, il y a quand même une population qui lui maintient sa confiance, ce sont les chefs d’entreprises, qu’on qualifie parfois un peu vite d’entrepreneurs http://info.economie.lefigaro.fr/Les entrepreneurs jugent positives les réformes de Macron Ils les a caressés dans le sens du poil car ce sont eux, dans son schéma d’analyse, qui créent les emplois et que cela mérite qu’on fasse un effort de gentillesse.

Cela dit, parmi ces chefs d’entreprise, il y en a un qui doit être particulièrement reconnaissant à Mr Macron, c’est celui qui dirige cette PME
http://info.economie.lefigaro.fr/Des boules à neige à l’effigie de Macron dopent les ventes d’une PME française Vous avez bien lu : une PME qui crée des emplois avec un produit 100% fabriqué en France. Voilà bien les premiers emplois qu’il aura créés. Certes, avoir sa trombine dans une boule à neige qui va partir à des milliers d’exemplaires en Chine, aux Etats-Unis ou chez un Corrèzien monté à Paris pour les Fêtes, n’a rien de bien glorieux mais c’est la première fois que cela arrive à un président, d’être ainsi figuriné et pas uniquement sous la forme de masque de carnaval. Pourtant, vu les surnoms dont ses deux prédécesseurs furent affublés par leurs propres camarades de parti, certains auraient pu faire des affaires avec des Culbuto-Flanby ou des Zébulon-Nicolas qui auraient beaucoup amusé nos bambins.

Mais « carton rouge » Mr President pour ce propos mal venu https://www.ouest-france.fr/Macron : les défenseurs des contrats aidés « n’en voudraient pas pour eux-mêmes ! » Ou alors, il faut étendre ce propos à tous les volets de sa politique. Défendre des ordonnances qui, si la tendance est la même qu’en Allemagne ou au Royaume-Uni, vont déboucher sur des minijobs ou des « jobs zero heures » dont il ne voudrait pour rien au monde serait également condamnable. Et puis surtout, qu’il n’aille pas croire que les présidents d’associations qui recourent aux emplois aidés le font pas gaieté de cœur et avec désinvolture. Le plus souvent, il s’agit d’un palliatif pour compenser la baisse des financements publics par ailleurs. Et compte tenu des emplois qu’ils ont créés depuis une décennie, c’est à dire avant même l’instauration des CAE-CUI, , compte tenu surtout des services que ces associations rendent à leurs concitoyens sur leur territoire, ils méritaient un peu plus de considération et moins de hargne arrogante. Imagine-t-on le même Président, interpellant à la tribune, les patrons des grandes entreprises qui ont multiplié les emplois précaires, les emplois à temps partiel obligé, les emplois d’interim en leur demandant de se taire et d’arrêter de défendre ces emplois au motif que ces chefs d’entreprises « n’en voudraient pas pour eux-mêmes. »

Surtout qu’il médite le contenu de cet article pourtant publié dans un journal plutôt libéral d’inspiration https://www.lesechos.fr/Pourquoi le taux de chômage a rebondi cet été A ce stade, tous les emplois sont bons à proposer car pour certains, même les boulots dont on ne veut pas sont bons à prendre et si on faisait vraiment l’évaluation des emplois proposés et exercés en CAE-CUI, ils sont sûrement meilleurs à prendre que certains jobs dans la grande distribution ou dans les services aux entreprises. Cela dit, comme la flexécurité à la française, la requalification de l’emploi associatif est une réforme de fond et comme toutes ces réformes, elle réclame du temps et surtout du doigté et, oserais-je le mot, un peu de délicatesse. On en est loin pour le moment.

Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.