La langue française a mauvais genre

Il n’y a qu’en France qu’un telle polémique peut exister : faut-il ou non promouvoir l’écriture inclusive à l’Éducation Nationale ?

En l’occurrence, ce ne serait que la continuation d’une autre polémique, plus politique celle-là sur la sensibilisation au genre dès l’école primaire. Vous vous souvenez sûrement des exagérations et des extrapolations auxquelles avaient donné lieu les tentatives de la précédente ministre de l’Éducation Nationale pour sensibiliser les enfants aux différences que nous faisons quotidiennement entre les petits garçons et les petites filles en multipliant les stéréotypes que l’on dit « genrés » pour ne pas dire « séxués ».

Cette fois, c’est reparti mais dans le champ lexical. Faut-il ou non inclure les deux sexes-genres dans une même phrase au nom de la non-discrimination au point de rendre la lecture ou l’audition du moindre texte incompréhensible au commun des mortels.

Les tenant.e.s les plus acharné.e.s de cette façon d’écrire et de parler (quand on lit la phrase que je viens d’écrire de façon inclusive, cela donne « les tenants les plus acharnés et les tenantes les plus acharnées de cette façon d’écrire ou de parler ») y tiennent dur comme fer, arguant de ce qu’une langue ne doit pas véhiculer une idéologie discriminatoire, donc oppressive. Les parties prenantes (devrais-je écrire « les partis prenants » puisqu’ils s’agit essentiellement d’hommes) de la pureté de la langue française parle de « péril mortel » http://www.lefigaro.fr/Pour l’Académie, l’écriture inclusive est un «péril mortel»

Comme le dit la sagesse populaire, par la bouche de Talleyrand, « tout ce qui est excessif, est insignifiant ». L’outrance de ces deux positions les disqualifient également. Et comme le dit la sagesse romaine, « in medio stat virtus ». Si cela vous chante, vous pouvez vous acharner à genrer votre propos en le truffant de locutions inclusives, afin de bien montrer que vous êtes sensibles aux discriminations faites aux femmes, et que vous reniez les usages que la langue française ont consacré, notamment « le masculin l’emporte sur le féminin. ». Vous pouvez également ne pas tenir compte de cette nouvelle injonction sociale-sociétale et affirmer que ce n’est pas la langue qui fait le goujat, mais ce qu’il fait et continuer derechef à utiliser la langue comme nous l’avons hérité de nos prédécesseurs; comme le faisait si justement remarqué un chroniqueur, ni Simone de Beauvoir, ni Elisabeth Badinter, ni Simone Weil (la sociologue et non la magistrate) , ni Louise Michel n’ont jamais utilisé autre chose que cette langue-là pour poser les jalons de la revendication féministe avec une très grande force. Dont acte.

De toute façon, le genrage systématique de notre langue peut poser des problème et nous amener à des expressions cocasses. Comment doit-on appeler, un homme qui fait profession d’aider les femmes lors de leurs accouchements ? Un sage-homme? Ne trouveriez-vous pas bizarre de vous faire servir un verre dans un avion long-courrier par un « hôte de l’air ». Etc… Mais le plus drôle serait de lire le rapport de police suivant : « Mr a été LE victime d’un accident de la circulation dont Mme X a été LA témoin. »

Et pour terminer sur une note plus décontractée et revenir ainsi au début de cet article et la polémique sur le genre à l’école lancée et enflée par la mouvance de la manif’ pour tous, je dirais que le manque d’humour des protagonistes nous a privé d’une guerre des slogans qui m’aurait réjoui. Au slogan
« le mariage pour nous, c’est UN père et UNE mère » aurait dû répondre le slogan
« le mariage pour tous, c’est UNE paire et UN maire. »
Hélas, cela aurait fait mauvais genre.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.