MEDEF : l’illusion de l’effet de ruissellement

Le gouvernement actuel croit réellement que l’enrichissement des plus riches va avoir un effet positif sur le désapauvrissement des plus pauvres.C’est une théorie économique qui a connu ses heures de gloire mais qui ne reste pour l’instant qu’une théorie. La réalité est tout autre et le patron des patrons l’a illustré, à sa façon, provocatrice, brutale, arrogante et méprisante http://www.francesoir.fr/La baisse du taux du CICE en 2018 « pas acceptable », selon Gattaz

Ainsi le cadeau fiscal qui lui avait été fait sous le quinquennat précédent ne doit pas être remis en cause. Et ce malgré un résultat bien en deçà des attentes, de l’avis même d’un journal qui, en général n’est pas hostile aux thèses de cette fraction du patronat https://business.lesechos.fr/CICE : un bilan mitigé !

Je n’aurai pas la cruauté de rappeler à cet arrogant quémandeur, la promesse qu’il faisait il y a juste 4 ans (le 10 octobre 2013) pour obtenir précisément ce « petit » coup de pouce http://tempsreel.nouvelobs.com/Pierre Gattaz s’engage à créer 1 million d’emplois en 5 ans mais..

La promesse évidemment ,n’a pas été tenue puisque de toute façon son auteur ne se souvient pas de l’avoir faite. Qu’aurait-il dit si à l’époque, quelqu’un au gouvernement ou au Parlement s’était manifesté dans la presse pour exiger que le volume d’emplois créés par les entreprises bénéficiaires du CICE soit contrôlé jour après jour. Je suppose que cela aurait été un beau tollé, une levée de bouclier d’une certaine presse sur l’air de « Il y en a marre de cette méfiance permanente vis-à-vis de ces patrons qui n’encaissent pas ses avantages fiscaux de gaieté de cœur mais parce qu’ils sont viscéralement engagés dans la bataille pour l’emploi. ».Il n’en a rien été et c’est peut-être dommage car de son côté l’arrogant et irritant personnage ne s’est pas privé de faire une sortie remarquée dans le cadre des négociations sur la refonte de l’assurance-chômage http://www.francesoir.fr/#FaisTonGattaz: Pierre Gattaz veut « un contrôle journalier » des chômeurs, Twitter trouve l’idée absurde et la tourne en dérision Pas étonnant, avec tous les sous-entendus que suppose sa remarque, que les réseaux sociaux se soient déchaînés.

Comme vous le voyez, l’idée que si les riches deviennent plus riches, les pauvres deviendront moins pauvres par effet de ruissellement puisque les premiers n’auront de cesse de faire en sorte que leur prospérité soit partagée, a plus qu’un peu de plomb dans l’aile. Dans la réalité, les choses sont un peu différentes : l’égoïsme est un moteur puissant de l’activité humaine et d’autant plus puissant qu’on a besoin de protéger ce que l’on est ou que l’on a. Ainsi, s’agissant des plus riches d’entre nous, leur réflexe premier n’est pas la redistribution mais bien l’accaparement et si possible un peu plus encore. Ils viennent encore d’en donner la preuve ces jours-ci en obtenant que l’Etat, qui, il est vrai, avait été, chose exceptionnelle, un peu sévère avec les entreprises très très rentables, reviennent à la raison et leur restitue ce qu’il avait « indûment » prélevé https://www.ouest-france.fr/Taxe invalidée : l’État doit dix milliards

Dans une période de disette budgétaire, réclamer ainsi le reversement de 10 milliards d’euros a quelque chose d’indécent. Un tel manque de solidarité évidente semble laisser croire que le pari actuel fait par le gouvernement est un pari un peu hasardeux.

Cet article, publié dans l'Etat régalien, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.