La Fondation FARM, l’Afrique et l’agro-industrie

Dans un précédent billet, L’hommage du vice à la vertu je soulignais la démarche un peu surprenante de la fondation FARM qui prônait les vertus de l’agroforesterie et le retour aux façons culturales traditionnelles, une position qui allait plutôt à rebours de tout ce que préconisent les membres de cette fondation, à commencer par ses administrateurs.

Mais chassez le naturel, il revient au galop ! Il y a un mois à peu près s’est tenu à Berlin, une réunion au sujet très intéressant, l’agriculture africaine http://www.liberation.fr/Une agro-industrie africaine aux mains du privé, un avenir radieux pour l’humanité ?
Si vous lisez cet article dans son intégralité, vous verrez qu’on est là bien loin du modèle d’agroforesterie sahelienne. Cela rappelle fâcheusement le modèle agro-industriel qui s’est imposé en Europe et singulièrement en France.

Mais me direz-vous pourquoi y mêler la Fondation FARM qui œuvre pour le développement, en Afrique notamment ? Par simple curiosité, je suis allé sur le site de cette fondation et j’y ai trouvé ceci http://www.fondation-farm.org/spip.php?page=article&id_article=995 L’Afrique C’est Chic Forum 2016, 24-25 septembre
Jusque là, rien de bien méchant, favoriser l’émergence d’un entrepreneuriat authentiquement africain est plutôt sain.

Mais j’y ai aussi trouvé cela  : http://www.fondation-farm.org/spip.php?page=article&id_article=992 Colloque international 8 décembre 2016 « Emploi en Afrique : et si l’agroalimentaire était une solution ? »
http://www.fondation-farm.org/spip.php?page=article&id_article=1002Petit déjeuner débat « Grande distribution : quelles opportunités pour les filières agroalimentaires locales ? Enquête en Côte d’Ivoire« , 12 avril 2017, Paris
http://www.fondation-farm.org/spip.php?page=article&id_article=1003 Notes n°11 : « Revenus et trajectoires agricoles en Afrique d’ici 2050 : vers un trop-plein d’agriculteurs ? »

Cela ne peut être un effet du hasard et même si à Berlin, ce sont les autorités allemandes qui sont à la manœuvre, on ne peut s’empêcher de trouver des convergences dans les démarches. Il y a bientôt 60 René Dumont craignait que l’Afrique soit « mal partie ». Il n’est pas sûr que cela ait beaucoup évolué depuis. Sur fond de renégociation des accords de partenariat économique entre l’Europe et les différentes régions de l’Afrique et sur fond d’accaparement des terres par des groupes financiers européens, est actuellement en train de se jouer l’avenir de l’agriculture africaine. Etant donné que l’agriculture, paysanne, est encore le principal pourvoyeur d’activité dans la plupart des pays d’Afrique, engager cette démarche d’industrialisation (dans ses modes d’exploitation et ses débouchés) de l’agriculture sans en maîtriser l’évolution risque de provoquer des déséquilibres économiques et engendrer une émigration massive des campagnes vers les villes et de l’Afrique vers des zones plus prospères, apparemment.

Le développement de filières industrielles agro-alimentaires n’est pas en soi condamnable à condition que cela se fasse prioritairement pour l’amélioration de l’alimentation des populations locales, que cela se fasse avec une économie des ressources naturelles, au premier chef desquelles l’eau, que les paysans et leurs revenus des paysans soient au cœur du système de répartition des valeurs créées, que les sols ne soient pas totalement épuisés au bout de 20 ans. Cela fait quelques conditions nécessaires et contraignantes, mais qui ressemblent quand même fort aux standards que nous voudrions voir adopter par l’agriculture européenne.

Cet article, publié dans mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.