La beauté de l’éphémère

Voilà une Assemblée Nationale inédite : jamais il n’y a eu autant de têtes nouvelles, jamais, il n’y a eu autant de femmes, jamais il n’y a eu autant de jeunes, jamais il n’y a eu autant de cadres du secteur privé, jamais il n’y a eu autant de chefs d’entreprises..paraît-il ! Le simple énoncé de ces « nouveautés » en dit long sur l’image que les médias avaient et nous renvoyaient des assemblées précédentes qui se résumait en un portait-type : un réélu, mâle assez âgé, fonctionnaire ou profession libérale. Bref quelqu’un dont la réélection était un de ses sujets de préoccupation majeure.

Mais ce qui m’a le plus surpris dans la série de portraits de ces nouveaux élus, c’est la candeur de leur déclaration « il est hors de question que pour ce mandat, je renonce totalement à ma vie précédente. J’aurai toujours un œil sur mon entreprise, mon exploitation, ou dans les mouvements associatifs dont je suis issu ! » Certes, l’intention est louable de ne pas se couper de la réalité mais une autre réalité va bientôt s’imposer à eux : député, c’est un emploi à temps plein. Quand on gratte un peu, elles et ils en conviennent d’ailleurs volontiers et concèdent qu’il va falloir prendre du recul mais que ce sera temporaire. Et c’est là que cela devient intéressant. En effet, une telle attitude est le signe qu’ils et elles n’envisagent pas de faire carrière dans la politique. J’ai même entendu un ou deux « Dans 5 ans, ou dans 10 ans, je .. ».

Certes, tous les nouveaux élus ne sont pas faits de ce bois et il y a, y compris dans les rangs des marcheurs, des profils plus classiques de carriéristes, anciens députés resiglés, ex-attachés parlementaires promus pour qui la réélection sera un enjeu dès la mi-mandat. Il n’en demeure pas moins qu’avec 100 à 150 députés dont la préoccupation principale est de réussir le programme de réforme pour lequel ils ont été élus il y a là une véritable opportunité de faire bouger les lignes.

En effet, ceux-ci n’auront qu’une hâte : mener à bien ce pour quoi ils ont été élus puis rapidement retourner à autre chose, c’est à dire leurs engagements antérieurs, avec le sentiment du devoir accompli.

Peut-être suis-je utopiste, peut-être fais-je une lourde erreur d’appréciation sur les ressorts de l’engagement de ces nouveaux élus mais si cela était vrai , cela aurait des conséquences intéressantes sur le déroulement du quinquennat et surtout sur la suite.

S’il l’y a pas d’enjeu de réélection, le principal frein à la modification de la loi électorale tombe. En effet, passer du mode actuel d’élection à une dose de proportionnelle induit, semble-t-il, une diminution du nombre de députés. Comme les places seront plus chères dans 5 ans, moins il y aura de prétendants à leur réélection, plus il leur sera facile de voter la réduction du nombre de postes à pourvoir.

Cela veut également dire que dans 5 ans, si le programme de réforme va à son terme, le mouvement « En Marche » aura vécu dans sa forme actuelle et que les reclassements auront eu lieu ou seront en train de s’opérer. Les clivages classiques droite-gauche réapparaîtront puisque de toute façon, c’est toujours ainsi que la vie politique s’est structurée en France même si les notions de gauche et de droite ont évolué dans leur contenu au fil des décennies, sauf justement dans ces périodes de crise où le dépassement de ces clivages est nécessaire pour dégripper les rouages rouillés.

Je parie donc volontiers sur cette image d’une Assemblée « task force » qui une fois sa mission remplie, rendrait aux partis politiques une situation assainie.

Je n’exclus pas pour autant que l’éphémère dure plus qu’un quinquennat tant il y aura de réformes à mener et dans ce cas, je plains tous ces députés qui se vivaient comme intérimaires de la politique, obligé de rempiler pour un mandat de plus, ironie mise à part.

Publicités
Cet article, publié dans démocratie, je dis ton nom, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s