Les deniers des cultes

Les rapports des religions avec l’argent ont toujours été très complexes, quand ils n’en constituent pas le fondement même comme dans certaines sectes ou « églises »  dont la seule raison d’être est de prélever le maximum d’argent en un minimum de temps à des personnes suffisamment crédules pour croire que les billevesées qu’elles leur déversent à jet continu sont LA Vérité avec un grand V et que du coup leur salut se mesure à la taille du chèque fait.

Certes, ce sont les cas limites mais à cet égard, on consultera avec intérêt ce rapport d’enquête des parlementaires français
http://www.assemblee-nationale.fr/dossiers/sectes/sommaire.asp Les sectes et l’argent
 Évidemment ne dira-t-on, comme ce sont des cas limites, ça ne compte pas ; pour les vraies religions les choses sont beaucoup plus simples puisque toutes ou presque prônent le dénuement et la sobriété en tout dans la vie comme dans les mœurs. Alors quelle mouche a bien pu me piquer pour que me lance ainsi dans une diatribe sur les relations entre les religions et l’argent ?
En fait, tout est parti de cet article dont le titre m’a amusé
L’Église d’Angleterre compte parmi les meilleurs financiers du monde
Dans un premier temps  je me suis dit que L’Eglise d’Angleterre est religion d’Etat depuis Henry VIII avec quelques péripéties pendant la Révolution anglaise, ce qui expliquerait qu’elle ait des ressources financières importantes. Et puis la Cathédrale St Paul n’est pas très loin de la City d’où l’effet de contamination des traders

Mais qu’en est-il avec les autres religions ?

J’ai donc commencé par l’Eglise la plus proche  de l’anglicanisme, le catholicisme. J’avais en tête les rumeurs plus ou moins fondées de relations douteuses entre la Banque du Vatican et les milieux mafieux, via des loges maçonniques obscures.  Mais quelle ne fut pas ma surprise en consultant Internet de trouver en tête des articles consacrés à ce sujet, ce titre-ci  http://www.lefigaro.fr/societes/Le pape François fait fructifier les profits de la banque du Vatican
Ainsi donc, un Pape jésuite aurait donc été capable de rivaliser avec les traders de l’Eglise anglicane ? Je n’en croyais pas mes yeux, mais la lecture de l’article m’indiqua que la performance, du strict point de vue de la rentabilité financière, n’était pas mirobolante mais par contre l’assainissement de la situation devait plus à une moralisation des pratiques et une gestion plus frugale, c’est d’ailleurs ce que confirmait l’organe officieux de l’église catholique de France en 2016, http://www.la-croix.com/La banque du Vatican se déclare désormais « 100 % transparente »
puis en 2017,  http://www.la-croix.comÀ la « Banque du Vatican », les transactions suspectes sont en forte baisse
Cette insistance a réaffirmé qu’on est clean laisse penser qu’avant l’intervention des deux derniers papes tout cela n’était pas très catholique mais ailleurs, les pratiques sont-elles plus orthodoxes ?

Justement, à propos d’orthodoxie, regardons d’un peu près l’église grecque orthodoxe, qui bien que n’étant pas religion d’Etat n’en dispose pas moins d’un statut hyper-privilégié. Alors que le pays se débattait depuis deux ou trois ans face à des créanciers exigeants, une enquête très documentée de 2011 montrait l’insolence de la situation financière des popes http://lepost.huffingtonpost.fr: Le scandale de l’enrichissement de l’Église orthodoxe grecque en période de crise
4 ans après, les choses avaient très peu changé https://www.letemps.: Les comptes bien peu orthodoxes de l’Eglise grecque
Et pourtant pour le reste du pays , cela n’allait pas beaucoup mieux et cela ne va toujours pas mieux Grèce : pas d’accord sur l’allègement de la dette

La Russie est un autre grand pays orthodoxe où la religion, moyennant quelques arrangements, non pas avec le ciel mais avec la police politique, a réussi à traversé 75 ans de propagande anti-religieuse. C’est même quasiment devenu une religion d’État tant le pouvoir actuel s’appuie sur cette hiérarchie religieuse qui a appris la docilité sous le régime précédent pourvu qu’on lui laisse faire ses petites affaires . Or justement, à propos d’affaires, depuis 2009, elle est dirigée par un drôle de paroissien http://www.liberation.frKirill Ier, riche patriarche
Tiens, tiens ! Une église détentrice d’un monopole commercial sur des produits du vice, voilà qui est étrange !

Et en France me direz-vous ?

La loi de 1905 a semble-t-il réglé la question des finances des cultes mais s’il a fallu une loi de séparation, c’est qu’auparavant, l’état aurait eu des largesses pour au moins un d’entre eux. Première concernée l’église catholique avait répondu en créant le denier du clergé, devenu denier du culte puis denier de l’Église. Aujourd’hui, principale ressource de l’église catholique en France, cette quête annuelle produit bien moins que ne rapportent les spéculations, vertueuses, forcément vertueuses , des Anglicanshttp://www.eglise.catholique.frDenier de l’Église 2017
Les temps sont durs donc il faut faire preuve d’imagination dans la communication mais parfois c’est « too much » et la réaction ne se fait pas attendre http://www.la-croix.com/ Une campagne du Denier de l’Église interdite d’affichage. C’est vrai que ce n’était pas très malin de mettre ainsi en compétition idéologique l’Église et l’état, cela ne pouvait que ranimer de vieilles querelles. La France de 2017 n’est pas l’Italie de Don Camillo.

Mais en 1905, une religion était quasiment inexistante en France, qui est maintenant la deuxième par le nombre de ses pratiquants et donc ses financements n’ont pas été réglés par cette loi. Cela semble avoir embêté nos parlementaires qui se sont penchés sur cette question dans le cadre d’une mission d’information http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions Les comptes rendus de la Mission d’information organisation, place et financement de l’Islam en France qui a produit le rapport suivant au titre explicite De l’Islam en France à un Islam de France, établir la transparence et lever les ambiguïtés
mais je ne suis par sûr que la solution qui est mise en œuvre
http://www.la-croix.com/La Fondation de l’islam de France est créée
suffise à lever le voile sur toutes les zones d’ombre dont parle ledit rapport.

Mais pourquoi me direz-vous tous ces développements sur les finances religieuses ? Il ne vous aura pas échappé que dès qu’on parle de l’argent et des cultes, à un moment où un autre, on en vient à parler des relations entre le pouvoir spirituel et le pouvoir temporel, que celles-ci soient tumultueuses ou apaisées. Il ne s’agit donc pas de relations financières ordinaires. Et encore s’agissant des finances religieuses, je ne suis intéressé qu’à cet aspect des mouvements d’argent. Je n’ai pas voulu m’engager sur le terrain de la rémunération des actes de certification de « pureté rituelle » des produits, et ce pour deux raisons, la première est que ces flux ne sont pas avérés et restent ouverts à des polémiques auxquelles je ne veux pas me mêler, la seconde est qu’en l’occurrence, il ne s’agit plus de religion mais de commerce et d’intermédiations commerciales sur des marchés qu’on dit juteux mais ceci est une autre histoire.

Publicités
Cet article, publié dans l'Etat régalien, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s