Nourrir le monde : une démarche vertueuse

Cela fait déjà quelque temps que je suivais, d’un peu loin certes, l’évolution de la société Nutriset et de son produit vedette, la Plumpy Nut , présentée comme une solution miracle aux crises de dénutrition grave que connaissent les enfants des pays en guerre, en Afrique notamment et puis en lisant ce titre Santé. La pâte d’arachide du normand Nutriset lutte contre la famine j’ai été pris d’un doute : et si cette société n’était en fait qu’une illustration désagréable de la mondialisation des processus de production ? JE M’EXPLIQUE : les arachides sont produites dans les pays de la zone Sud, sauf exception. Il faut donc les importer d’Afrique ou d’Amérique centrale ou du Sud vers la Normandie, où elles sont triturées et mélangées à d’autres produits dont certains sont produits en Normandie (lait et poudre de lait), d’autres plus loin (certains huiles végétales, sucre), pour être ensuite expédiées intégralement dans des pays de la zone Sud. Aberration écologique, économique et sociale donc, puisque le bilan carbone est assez désastreux, que les emplois créés en Normandie ne compensent pas les emplois non créés en Afrique. Mais voilà, ce n’est justement pas le schéma privilégié par la société puisque, après avoir conçu et développé ce produit en France, implante des unités de production au plus près des lieux de consommation. A l’époque du Nouvel Ordre Economique Mondial, c’est à dire au siècle dernier, on aurait appelé cela du transfert de technologie et de l’échange Sud-Sud, ou si vous préférez, de périphérie à périphérie. Cela n’enlève rien au mérite de l’entreprise française, ni même à son activité qui peut dès lors se redéployer sur d’autres champs d’activité qu’elle peut explorer grâce aux savoir-faire acquis sur ce produit. Cela assure même un débouché à des productions nationales (poudre de lait). Cela contribue, aussi peu que cela soit, c’est important, à la bonne image de la France dans les régions concernées, c’est ce qu’on appelle la soft diplomacy. C’est donc du gagnant-gagnant et à mon avis cela participe de la mondialisation maîtrisée.

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la voudrait, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s