Mieux vaut en rire –rubrique inépuisable- n° 131

« Dépêchons-nous d’en rire aujourdh’ui, de peur d’avoir à en pleurer demain. » Beaumarchais
« L’humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde
« On peut rire de tout mais pas avec tout le monde. » Pierre Desproges
« Pour ce que rire est le propre de l’homme. » François Rabelais

Le verre à moitié plein ou à moitié vide

Tout est parti de ces deux articles publiés sur le site du journal en question : même objet, même chapeau introductif mais pas le même titre
http://www.letelegramme.fr/bretagne/l-eau-en-bretagne-desormais-enviee-26-01-2017-11376553.php Eau en Bretagne. Désormais enviée 
Aujourd’hui, 35 % des masses d’eau de Bretagne sont dans un bon état écologique (*). L’objectif fixé pour 2021 par la directive européenne sur l’eau est de 69 %. Pari impossible, ou ambition raisonnable ? Sylvie Detoc, directrice de la délégation Armorique de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, se disait confiante, hier, au Carrefour des gestions locales de l’eau…….
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/bretagne/l-eau-en-bretagne-desormais-enviee-26-01-2017-11376553.php#oK0MeugKMbseb5gy.99
http://www.letelegramme.fr/bretagne/qualite-des-eaux-la-bretagne-desormais-bonne-eleve-26-01-2017-11376571.php Qualité des eaux. La Bretagne désormais bonne élève / Alain Le Bloas /1
Aujourd’hui, 35 % des masses d’eau de Bretagne sont dans un bon état écologique (*). L’objectif fixé pour 2021 par la directive européenne sur l’eau est de 69 %. Pari impossible, ou ambition raisonnable ? Sylvie Detoc, directrice de la délégation Armorique de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, se disait confiante, hier, au Carrefour des gestions locales de l’eau…….
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/bretagne/qualite-des-eaux-la-bretagne-desormais-bonne-eleve-26-01-2017-11376571.php#GZozsi2RR333HypD.99

Que s’est-il passé dans la salle de rédaction pour qu’en quelques heures  on soit passé du dithyrambique « enviée » au beaucoup plus sage « bon élève ».
Il est vrai que la lecture de la présentation de l’enquête d’UFC-Que choisir avait de quoi rendre euphorique toux ceux que les critiques répétées sur la qualité des eaux bretonnes énervent.  Eau potable Toujours des poches de pollution : « … la région peut être fière de la qualité de son eau potable au robinet. Avec 99,99 % de conformité pour ses teneurs en nitrates et 99 % pour celles en pesticides, elle affiche des résultats supérieurs à la moyenne nationale… ».
Mais passé le premier moment de gloriole et l’envie de river leur clou à ceux qui dénoncent les agri-pollueurs, il fallait bien se rendre compte que la réalité était plus nuancée. Ce n’est pas la qualité des eaux de Bretagne qui était exceptionnelle mais plus vraisemblablement les efforts déployés par les fournisseurs d’eau pour la rendre potable. Il convenait d’autant plus d’être mesuré dans le compte-rendu que la responsable de la politique de l’eau en Bretagne, parlant cette fois-ci de la qualité écologique des eaux et non de la potabilité de l’eau précisait que 35% des eaux bretonnes étaient de bonnes qualité, c’est-à-dire à peine 50% de l’objectif fixé par les autorités européennes pour 2021. Si un tel écart entre la qualité des eaux des rivières et de l’eau du robinet s’explique par les efforts faits par les distributeurs d’eau, il faudra bien se poser la question du coût de ces traitements et qui doit en payer le prix.

A contre-courant ?
Mme May veut un Brexit dur ce qui veut dire une remise en cause de la libre-circulation des biens et des services. C’est pourquoi la publication de cette délibération apparaît anachronique   Délibération portant projet de décision sur le projet de nouvelle interconnexion électrique entre la France et le Royaume-Uni IFA2
Cela dit, une administration a toujours intérêt à aller jusqu’au bout d’une procédure qu’on lui a confiée, nonobstant les revirements politiques. Cette interconnexion ayant été pensée à une époque où Monsieur Cameron croyait à l’Europe, c’aurait été dommage de tout arrêter au motif que « seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis. Les négociations sur le « vrai Brexit » ne font que commencer après tout.

L’ironie des mots
Je laisse à d’autres le loisir de gloser sur l’importance des rémunérations perçues par son épouse ou sur la réalité des emplois qu’elle a occupés. J’ai juste eu un flash, le souvenir d’une photo dans Paris-Match  5 choses à savoir sur le manoir de Beaucé, fief de François Fillon
Etre soupçonné d’emploi fictif, quand on habite Beaucé, quelle ironie des mots, surtout quand on sait qu’un de ses premiers succès politiques le furent quand il était ministre …du Travail. A ce stade, cela devient obsessionnel mais après tout, le travail c’est la santé.

Advertisements
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s