Transport /énergie : quand le problème peut être la solution

La France subit fin janvier 2017 son troisième épisode de pollution atmosphérique grave en moins de trois mois et parmi les coupables avérés, il y a les transports routiers. Il est vrai que suivre un camion au moteur mal réglé en dit plus long qu’un long discours sur la capacité polluante du transport par route. Et si on rajoute que le transport routier ne pose pas qu’un problème de pollution atmosphérique mais représente également un autre danger écologique ; la consommation de ressources non renouvelables, les hydrocarbures . La voiture, le camion, l’autobus, voilà des ennemis de l’environnement se dit-on, sans compter que pour les faire circuler, il faut des routes, toujours plus de routes et des routes de plus en plus larges. Ce sont autant de scarifications dans nos territoires. Et la brutalement, grâce aux vertus conjuguées de l’innovation technologique et de la communication politique, il apparaît soudain que le problème peut être également la solution  Ségolène Royal lance la première route solaire dans l’Orne
Géniale l’idée. Plus on construirait de route, plus on augmenterait la capacité de production énergétique. Voilà une intuition aussi simple et géniale que l’œuf de Christophe Colomb. Mais dussè-je son amour propre en souffrir un peu, madame la ministre devra reconnaître que d’autres l’on déjà devancé dans cette voie.

En effet, il n’y a pas que la route qui énerve les écologistes les plus radicaux. Toute forme de transport consomme de l’énergie donc moins ils se déplacent et meilleur c’est pour la planète. Mais voilà nos voisins belges et hollandais ont déjà trouvé la solution. Le train est certes le mode de transport rapide le plus écologique mais jusqu’à eux, il ne l’était pas complètement. Grâce à leur intuition géniale, même les écologistes les plus radicaux ne devraient plus avoir de scrupule à prendre le train pour aller de Liège à Knokke-le-Zoute  Le premier train solaire circule en Belgique
Cela dit il vaudrait mieux ne le prendre que par les jours de grand soleil. Je modère tout de suite votre enthousiasme, car si vous lisez l’article jusqu’au bout, ces toits solaires ne fourniront de l’énergie que pour les fonctions annexes et non pour la traction, un peu comme si dans une voiture , l’électricité produite par elle ne servait qu’à l’allume cigare, aux phares et à l’autoradio.

Mais parmi les énergies renouvelables, il n’y a pas que le soleil, il y a aussi le vent. Les Hollandais qui voient peut-être encore moins souvent le soleil que leurs voisins belges ont eu l’idée de l’utiliser pour leur train Les trains hollandais roulent grâce à la force du vent
 Géniale idée encore se dit-on, mais comment ça marche ? Et c’est là que le bât blesse. En effet, il ne s’agit pas de TGV (trains à grandes voiles), ni de TER (trains à éoliennes rotatives) mais tout bêtement d’une action de communication des chemins de fer néerlandais pour déculpabiliser les voyageurs les plus écologiquement concernés. Un peu comme si la SNCF contractualisait avec Enercoop pour alimenter ces TGV et les TER (les vrais)

Pour en revenir à la » voie Royal », ce n’est pas non plus d’une grande clarté. En effet, il ne s’agit que d’un prototype et tout n’est pas encore parfait et tout n’a pas encore été mesuré, notamment le bilan écologique complet du procédé Route solaire Wattway : une inauguration en grande pompe mais un modèle économique toujours incertain
Cela n’empêche pas les techniciens autour de la ministre de croire à l’intérêt de la filière et sans barguigner, on envisage déjà de l’expérimenter ailleurs.  Energie. La route solaire de l’Orne ouvre la voie à d’autres
Il faut dire que l’entreprise en question cherche la difficulté ; après la Normandie, voilà que l’expérience va se poursuivre en Bretagne. C’est mettre la barre un peu haut mais ceci dit si cette route solaire se révèle efficient dans les conditions climatiques de ces deux régions, il n’y aura pas de plus bel argument pour exporter ce savoir-faire nouveau dans les pays du Sud

Ces trois exemples montrent bien que les uns et les autres se préoccupent de plus en plus de la menace qui pèse sur notre capacité à assumer nos besoins de déplacement des personnes et des biens. On pourrait d’ailleurs étendre le champ de la réflexion à d’autres modes de transport, le transport aérien ou le transport maritime. A cet égard, pour ceux qui souriaient du tour du monde en 505 jours de solar impulse Solar
Solar Impulse 2 boucle un tour du monde historique Je voudrais juste leur rappeler qu’en 1909 ils auraient également souri si Blériot leur avait déclaré le plus calment du monde « grâce à des gens comme moi, des millions de personnes traverseront les océans en quelques heures.
Le Vendée Globe se termine par un nouveau record, 71 jours pour faire le tour du monde seul et avec la seule force du vent. Le record du trophée Jules Verne explose de nouveau et la possibilité de faire le tour de la Terre en moins de 40 jours n’apparaît plus comme une utopie/  Joyon. «Dans moins de six jours à Ouessant»
Madame Royal, encore elle, a lancé un appel à projet pour les bateaux du 21° siècle. https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/AAPIANAV152015-74  N’y a-t-il pas à partir de ces deux trajets records des idées à creuser pour faire passer les technologies issues de la compétition à une application plus quotidienne, un peu comme la formule 1 a contribué au renforcement de la sécurité de la voiture de Monsieur Tout-le-Monde et à l’amélioration des performances des moteurs ?

Tous ces exemples pour dire que décidément écologie et innovation ne sont pas incompatibles, loin de là mais que l’innovation ne peut pas, dans ce cas, être un objectif en soi, ce qui rend les choses un peu plus compliquées.

Advertisements
Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s