L’économie verte nous en fait voir de toutes les couleurs N° 2 : le retour à l’usine

Les usines de demain n’auront rien à voir avec les usines d’hier. Elles seront petites, propres et écologiquement responsables. Quelques exemples pour illustrer l’évolution mais aussi les limites de ce scénario « rose »…ou « vert » si vous préférez. Le Président actuel, comme le précédent, a encore des schémas mentaux datant des 30 Glorieuses et  faute d’avoir suffisamment préparé  l’avenir (ah, ces fameux « Investissements d’Avenir » dont  on n’arrête pas de recycler les crédits à coup de cahier des charges d’appels à projets publiés de façon sibylline dans le JO près de 10 ans après), il doit colmater à grands frais, les fractures béantes qui s’ouvrent dans l’édifice industriel hérité de cette période. Alstom Belfort, après Florange et avant STX à Saint-Nazaire en sont les couteuses illustrations. Mais il ne faut pas se faire d’illusion, les grandes cathédrales industrielles ne sont plus l’avenir industriel de la France. Certes, en ce qui concerne en particulier le cas de STX, on peut se dire qu’on aura toujours besoin de grands chantiers navals pour construire de grands paquebots, mais aura-t-on encore besoin de grands paquebots à l’époque de la navigation durable ? Pour autant la France est-elle condamnée à se désindustrialiser et donc à perdre ses usines ? Surement pas. D’ailleurs, le mouvement semble s’inverser si j’en crois cet article  La France cesse de perdre ses usines  sauf qu’il ne s’agit plus des mêmes usines. Il s’agit plutôt de laboratoires taille XXL où la matière grise primera sur l’énergie mécanique ou l’énergie humaine et on n’a sûrement pas encore vu tous les développements que cela suppose. Mais une chose est sûre c’est que la valorisation de nouvelles ressources naturelles est au cœur de ces évolutions et je ne prendrai pour exemple que les ressources issues de la mer. Commençons par les algues  Les algues, une filière nouvelle sortie de la mer Toutes ces entreprises ont quelques points communs ; elles travaillent avec les produits de la mer jusqu’ici sous-utilisés, dans une perspective de développement durable et toutes sont à taille humaine, leurs unités de production étant plus de gigantesques laboratoires que des chaînes d’assemblage. Cela est-il lié à la phase actuelle de croissance des entreprises ou bien un mouvement de fond fondé sur une analyse simple qui serait qu’il est inutile de surdimensionner un outil de production si la matière première nécessaire à son alimentation n’est pas disponible localement ? Manifestement c’est un peu des deux car la volonté de grandir est indissociable de l’esprit d’entreprendre et il faudra des entrepreneurs bigrement structurés moralement pour comprendre que cette volonté de puissance est contradictoire avec leur volonté affichée de produire écologiquement. Le vert, puisque c’est la couleur qu’on attribue à ces projets n’est pas une couleur indélébile. Quant à la culture en mer des algues dont il est question dans cet article, elle pose clairement la question de la limite écologiquement supportable de la productivité d’un être vivant.

Et puis, il y a d’autres ressources que nous fournit la mer  et là on entre dans les technologies très pointues de la biologie marine Une entreprise comme hemarina est de celles-là. Compte tenu de ses produits, on imagine aisément la taille qu’aura l’usine qui sortira bientôt de terre pour produire ces précieux auxiliaires de la médecine de pointe. Par contre, où ira-t-on chercher les précieux vers ? Là aussi on risque de buter sur l’épineuse question de la ressource disponible de manière pérenne et renouvelable. Hemarina-eleve-des-vers-marins-a-Noirmoutier

Morlaix-Noirmoutier, 325 kilomètres on a déjà vu plus court comme circuit d’approvisionnement mais peut-être est-ce le seul site adapté pour cette culture, quoique à Morlaix on cultive déjà le ver de vase, le Buzuk comme on dit  en Breton mais ceci est une autre histoire Le BUZUK – Monnaie Locale en Pays de Morlaix

 

Advertisements
Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s