Mieux vaut en rire –rubrique inépuisable- n°128 : changer de nom ?

« Dépêchons-nous d’en rire aujourdh’ui, de peur d’avoir à en pleurer demain. » Beaumarchais
« L’humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde
« On peut rire de tout mais pas avec tout le monde. » Pierre Desproges
« Pour ce que rire est le propre de l’homme. » François Rabelais

Le 16 octobre était, parait-il la journée mondiale de l’alimentation http://www.journee-mondiale.com/64/journee-mondiale-de-l-alimentation.htm. Penser à ce que mangent les Terriens et comment ils se nourrissent, un jour par an, c’est peu mais comme toutes ces journées mondiales, elles sont instituées pour en parler un peu ce jour afin de ne pas trop en parler les autres jours. Cela mettait un point final à la semaine du goût http://www.legout.com/ spécialité typiquement française, dans un pays, où on le sait bien, on ne se nourrit pas, on déguste. Et pour déguster, on « déguste » actuellement puisque ce beau pays est un peu l’Eldorado pour une franchise dont l’image de marque est un grand M rouge sur fond jaune mais en France, on est pas à une contradiction près. Mais puisqu’il s’agit de nutrition, restons-en là et concentrons-nous sur l’acte de s’alimenter pour vivre, bien si possible et non pas survivre.

L’intérêt de ce genre de journée est que fleurissent, pour un jour, un peu comme les fleurs dans le désert après la pluie, toutes sortes de publications qui un autre jour seraient passées inaperçues. Ainsi en est-il de cet article qui m’a été signalé par quelqu’un que les questions d’alimentation dans les pays développés et les pays moins développés préoccupent au plus haut point http://www.huffingtonpost.fr/hlne-delisle/developpement-malnutrition-pauvrete/ Il faut repenser les politiques de nutrition dans les pays en développement en prenant en compte le double fardeau nutritionnel

Eh oui ! On peut être obèse et mal nourri. D’ailleurs être obèse c’est avant tout être mal nourri et non pas trop nourri. Et tout le monde sait ce qui en est la cause : trop de sucre, trop de sel, trop de graisse. Et tout le monde sait qui en sont la cause, les grandes entreprises de l’agro-alimentaire pour qui ces trois ingrédients sont les meilleurs agents commerciaux de leurs produits. C’est pourquoi quand j’ai lu le nom des trois auteurs de cet article, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire et de vous faire partager mon sourire

  • Hélène DelisleProfesseur émérite à l’Université de Montréal
  • Marion NestleProfesseur au Département de nutrition, d’études alimentaires et de santé publique à l’Université de New York (chaire Paulette Goddard)
  • Stéphane BesançonDirecteur Général ONG « Santé Diabète »

Dans un récent billet de la même rubrique Mieux vaut en rire- rubrique inépuisable- n°127 : Franchement, ça me fait « Suez » ! , je traitais du côté dérisoire de certains changements de nom d’entreprise. Ici il ne saurait en être question car dans les deux cas il s’agit d’un patronyme mais avouez que ce n’est pas facile de porter un tel nom et de pourfendre l’industrie agro-alimentaire. D’un autre côté, cela donne immédiatement plus de poids à la parole, ce type d’homonymie. Un peu comme si quelqu’un portait un nom de mois printanier et s’attaquait à l’agro-business à la française (voir les références dans le même billet).

Advertisements
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s