Des choix budgétaires clairs

« L’environnement, ça commence  bien faire ! » ironisait un naguère président.
« Les normes et les contrôles, yen a marre ! » tempêtait un toujours président de syndicat agricole, rajoutant sur un ton plus dramatique « il faut nous aider, nous allons crever ! » Certes, il ne parlait pas de lui mais au nom de ces mandants.

Il semblerait que ces deux personnages aient eu gain de cause dans le projet de loi de finances que vient de dévoiler Bercy. Pas besoin donc d’être aux manettes pour obtenir gain de cause quoique, s’ils avaient été au gouvernement peut-être auraient-ils fait des choix plus tranchés encore.

Mais pouvait-il en être autrement ?

Il faut redresser la balance commerciale de la France et rendre à son agriculture la place qu’elle occupait naguère en Europe, la première. Il faut aussi sauver de la faillite des milliers d’exploitants agricoles proches du dépôt de bilan.
Il faut sauver la planète et tout mettre en œuvre pour limiter le réchauffement climatique en application du Traité de Paris qui est une des plus belles réussites de ce quinquennat. Il faut aussi préserver si ce n’est restaurer la biodiversité et la qualité de notre environnement (eau, air et sol).
Voilà deux impératifs et deux priorités qu’il fallait honorer. Et je ne parle même pas de la sécurité intérieure et extérieure, ni du redressement éducatif du pays.

Mais comme il fallait choisir, la presse nous dit que les choix ont été les suivants : http://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/le-budget-de-l-agriculture-en-hausse-de-15-en-2017-4522237 Le budget de l’Agriculture en hausse de 15% en 2017
http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/24/le-ministere-de-l-environnement-a-la-diete-budgetaire_4925610_3244.html Le ministère de l’environnement à la diète budgétaire
Dit comme cela, il n’y a pas photo ! Les deux messieurs dont je parlais plus haut semblent effectivement avoir eu gain de cause. Mais un budget de ministère c’est un portefeuille à multiples tiroirs et la façon dont chaque ministre répartit sa manne constitue de facto l’essentiel de SES choix politiques.

Avec un enveloppe gonflée de 15%, le ministre de l’agriculture peut choisir de renflouer des céréaliers qu’une mauvaise année a mis de mauvaise humeur mais pas vraiment sur la paille, aider des éleveurs producteurs de lait à négocier le virage de la réduction de production, aider au développement de l’agriculture biologique, de mettre sur les bons rails son idée force d’agroécologie mais même avec ses quelques centaines de millions d’euros il ne pourra pas tout faire. SES choix seront politiques.

De son côté, la ministre de l’environnement, de la mer, de l’énergie et des transports devra choisir ce qu’elle sacrifiera : les constructions d’autoroutes (sauf à privatiser), le développement des transports en commun, le maintien du nucléaire, le développement des énergies renouvelables, la protection de la biodiversité, la qualité de l’eau… Comme elle devra rogner un peu partout, il faudra qu’elle soit attentive aux coups de rabot, afin qu’ils n’atteignent pas l’os. Là aussi SES choix seront politiques

Comme on voit la présentation du Projet de Loi de Finances en septembre donne quelques indications mais les choix clairs auront lieu dans les semaines qui viennent.

Ah au fait, j’ai oublié dans ma présentation un acteur, le ministre des Finances, son Inspection Générale des Finances et sa myriade de cadres supérieurs de la direction du Budget qui sont là pour dire que de toute façon « ce n’est pas possible, il faut couper dans la ligne de crédit ! »

Bon choix madame, bon choix monsieur !

Publicités
Cet article, publié dans administration publique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s