Les perles du Bac 2016

Ceci est un message d’espoir à tous ceux qui, lors de cette rentrée scolaire, s’engagent dans la dernière ligne droite avant l’obtention de la « peau d’âne » indispensable mais dévalorisée qu’on appelle encore le baccalauréat.
Comme tous les ans j’attendais avec impatience les résultats du bac, non pas que j’ai de la progéniture en âge de le passer, mais parce que tous les ans, c’est une joie renouvelée de constater que l’Education Nationale, quel-le que soit le-la ministre en charge reste une source inépuisable d’humour involontaire.
Premièrement, le nombre de reçus. Là on n’a jamais de surprise, ça frôle toujours les 80 % . C’est normal, c’était l’objectif affiché dans les années 80 par le ministre de l’époque, Lionel Jospin, et tous les ans, les recteurs, en bons ouvriers du Gosplan (rien à voir avec nos gosses, juste une réminiscence nostalgique de la défunte Union Soviétique), font tout pour que l’objectif du Plan soit atteint. Résultat, la sélection au lieu de se faire par le haut, se fait par le bas : terrible pour la République !
Deuxièmement, les notes farfelues. Dans ma quête du bizarre, j’ai commencé par ma région et j’ai trouvé ça : http://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/cette-rennaise-eu-2068-au-baccalaureat-4350344 Cette Rennaise a eu 20,68 au baccalauréat ! Et là, je me dis « J’ai trouvé la championne ! » et la merveilleuse exception qui fait le charme de la notation à la française et qui ne surprend même plus les fonctionnaires de l’Education Nationale. Plus que le maximum, ça ne les fait même pas tiquer, comme si dans leur tête s’était déréglée l’échelle des valeurs. Notez que cela ne les surprend pas, vu que sous la pression des syndicats, les fonctionnaires, c’est-à-dire eux, sont notés sur un barème qui n’accepte ni les stagnations, ni les régressions, ce qui explique qu’un honnête fonctionnaire peut très bien crever le plafond, à l’ancienneté. Mais revenons à notre notation. Que veut dire un barème où l’excellence est supérieure à l’excellence ? Mais cela reste l’exception, pensé-je.
Ce n’est pas si sûr car en lisant l’article en question j’apprends qu’une autre lycéenne a fait encore mieux http://etudiant.lefigaro.fr/bac/bac-actu/detail/article/raphael-16-ans-major-du-bac-2016-avec-21-19-de-moyenne-21137/ Le meilleur bachelier de France reçu avec une moyenne de 21,22 sur 20
Encore une bachelière ! La preuve que les filles sont, en matière d’études, meilleures que les garçons. Comme dit la ministre de l’Education Nationale « le sexime, c’est pas mon genre ! »
Par contre le ridicule, c’est bien le genre de la maison et ce n’est pas en le répétant d’année en année que cela changera les choses car s’il y a bien une réforme qu’AUCUN ministre de l’Education Nationale ne fera, ce sera celle de la notation du baccalauréat. Dommage, ce n’aurait pas été ridicule !
En attendant, chers élèves de terminales, dites-vous bien que 8 sur 10 d’entre vous doivent déjà se poser la question «  Et après, je fais quoi ? » car c’est réglé comme du papier à musique, ils pourront aller faire la fête le 4 ou 5 juillet 2017. Peut-être que les plus motivés d’entre vous auront à cœur d’atteindre la barre des 22/20, mais là attention, pas de notes en dessous de 19 et des bonus à foison. Pari ouvert. Rendez-vous donc le 6 juillet 2017

Advertisements
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s