Les coups de gueule de l’été : préservons les compétences là où elles sont indispensables !

Comme c’était prévisible, l’actualité m’offre de nouveau l’occasion de pousser un coup de gueule car ce qui paraît stupidement dangereux n’est pas inévitable.C’est un principe d’organisation de base : il faut mettre les compétences là où elles sont utiles et les y conserver quand elles sont indispensables.
C’est un principe d’organisation à la mode d’externaliser tout ce qui n’est pas vital à une organisation ou qui ne relève pas de son cœur de métier. C’est même le principe d’organisation au centre de la mondialisation de l’économie.
Mais c’est aussi un principe mis en œuvre par les organisations publiques qui ont tendance à se débarrasser de leurs personnels protégés par un statut largement dérogatoire du droit commun pour le remplacer par des sous-traitants dont les salariés ont également un statut largement dérogatoire du droit commun mais dans le sens inverse.
Là où ça se gâte vraiment, c’est lorsque les apprentis sorciers qui servent de managers à ces organisations applique le second principe en oubliant le premier et cela peut provoquer des catastrophes. Le dernier exemple en date est donné par ce qui est considéré par certains comme l’énergie la plus propre mais que nous sommes nombreux à considérer comme la plus dangereuse, l’électricité d’origine nucléaire : http://www.novethic.fr/index.php?id=242&tx_ausynovethicarticles_articles[article]=143985&L=0 NUCLÉAIRE : L’INCIDENT DE PALUEL, UNE PERTE DE SAVOIR-FAIRE
Le  nucléaire est encore toléré par une petite majorité de la population uniquement parce que dans les décennies passées EDF n’a pas cessé de mettre en avant le très haut niveau de qualification de ses agents. Mais comme d’un autre côté, il fallait maintenir la fiction que le nucléaire est non seulement une énergie propre et sûre mais aussi une énergie bon marché alors même qu’EDF a des difficultés à boucler ses fins de mois, des choix stratégiques désastreux ont été faits et cela ne date pas d’hier. Le recours à la sous-traitance de maintenance n’est pas chose nouvelle chez eux mais que cela atteigne les actes de sécurité vitaux, c’est une nouveauté. Du coup, plus rien n’est sûr ou si on en croit  Jean-Pierre DUPUY, http://www.seuil.com/ouvrage/pour-un-catastrophisme-eclaire-jean-pierre-dupuy/9782020660464, l’impossible devient certain sauf à corriger les conditions de l’inéluctabilité de cette « catastrophe impossible ».

Cela m’amène à aborder un autre sujet que je développerai plus tard dans un autre billet et qui concerne la désertion de l’Etat dans ses fonctions les plus régaliennes. En l’occurrence, je veux parler de défense. En relisant un des articles qui m’a servi à illustrer mon premier coup de gueule, http://lebilan.fr/2015/09/08/defense-linquietante-privatisation-de-larmee-est-amorcee/ Défense : l’inquiétante privatisation de l’armée est amorcée, je me suis rendu compte que la thèse que développait l’auteur de cet article  aboutissait au même constat : l’abandon de compétences stratégiques par les Etats en matière de défense aboutit à un accroissement du nouveau d’insécurité, ce qui l’exact opposé du but recherché. Quand des organisations défaillent à ce point, on est en droit de se poser des questions sur l’origine de ces dérives et celle-ci est toute trouvée, l’argent ou plutôt le manque d’argent. Ceci nous renvoie à la question de l’allocation des ressources et non pas à la ressource elle-même car hormis quelques cas rares les Etats ne manquent pas d’argent. Ceci nous renvoie inévitablement à mon coup de gueule précédent, sur l’immobilier public et vraisemblablement aux suivants, sur les conflits d’intérêt ou le dépérissement de l’Etat puisque finalement tout est lié dans la sphère publique.

Advertisements
Cet article, publié dans administration publique, COUPD'GUEULE, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s