L’agroalimentaire français est-il devenu un modèle d’importation ?

Dans un précédent billet, j’ai essayé de montrer que l’agriculture française tentait d’exporter aussi bien en Afrique que dans l’Europe orientale un modèle d’organisation qui est en train de défaillir gravement en France. A l’appui de cette démarche, il y a toute une série d’actions convergentes : des agences de l’Etat qui appuient le discours pour démontrer que c’est dans l’intérêt bien compris des deux pays et qu’il s’agit d’un jeu gagnant-gagnant qui ne peut que prospérer. Dans le même temps, des agro-industriels français achètent à tour de bras des terres pour y implanter ce modèle, rejetant progressivement la petite paysannerie à la périphérie de ce modèle agricole, ce qui est le moindre mal, comparé à l’éjection pure et simple du système qui est le lot de la majorité, poussant un nombre grandissant de paysans à des gestes désespérés. Quant aux autres, le choix qu’on leur propose est simple : entrer comme fournisseurs de « minerai » dans notre modèle agro-industriel, abandonner une certaine polyculture au profit de notre mono-culture, tellement plus facile à gérer et tant pis pour les cultures vivrières et l’approvisionnement local. Cela, c’est le schéma développé par Beulin et son syndicat. Mais regardons d’un peu plus près ce qui s’est passé en France ces jours-ci

Il y a d’abord eu cette visite de l’ambassadeur de Chine en Centre-Ouest Bretagne, venu apporter un message lénifiant et encourageant http://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/lambassadeur-de-chine-en-bretagne-renforcer-les-liens-economiques-4146613 L’ambassadeur de Chine en Bretagne : renforcer les liens économiques

Eh ! oui ! c’est le même message. Marions-nous faisons des tas d’enfants ensemble et la vie sera belle pour vous, dont les exploitations périclitent et les territoires s’éteignent tout doucement, mais aussi pour nous, qui avons (« pour le moment » ajoute-il in petto) un problème pour nourrir nos bébés (« heureusement que nous n’en faisons qu’un par couple » ajoute-il toujours dans le secret de son âme). Mais alors, c’est quoi l’objet de ce mariage ? L’objet pour les Chinois, c’est de produire un maximum de lait conditionné pour répondre à une demande qui, actuellement et j’insiste sur ce « actuellement », ne peut pas être satisfaite. L’objet pour les élus locaux qui ne voient pas plus loin que leur bonnet rouge, c’est de créer un maximum d’emplois, dans un bassin qui en manque cruellement, actuellement, et j’insiste encore sur ce « actuellement ». https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/synutra-le-site-de-carhaix-va-grandir-tres-vite-2-usines-de-plus-700-emplois-1459959849 Synutra, le site de Carhaix va grandir très vite : 2 usines de plus, 700 emplois

Fort bien , mais pour alimenter TROIS usines à lait, il va en falloir des exploitations laitières et si on veut que les coûts de collecte ne soient pas trop élevés, il va falloir DENSIFIER. La ferme « à mille vaches » va devenir la norme et pas question  de faire autre chose ; « ce ne serait pas raisonnable » comme le chantait déjà Gilles Servat, il y a quarante ans. Franchement, ils n’en ont pas marre les dirigeants politiques et agricoles bretons, de répéter inlassablement les mêmes erreurs : GAD, Doux, Tilly, Cooperl, ça ne leur a donc pas suffi !

Mais il n’y a pas que les exploitants laitiers concernés par ce modèle de développement ; même les céréaliers sont touchés par ce mouvement, sauf que là, c’est plus subtil. Il faut dire que depuis deux ou trois ans, ils souffrent de cours mondiaux tristounets et certains en sont réduits à mettre la clé sous la porte comme de « vulgaires » éleveurs de cochons. Evidemment, dans ces cas-là, il y a toujours des rapaces à l’affut, comme il se trouva des rapaces français pour s’accaparer, il y a une dizaine d’années, des centaines voire des milliers d’hectares dans les grands espaces de l’Est européenhttp://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/emoi-apres-lachat-de-terres-agricoles-par-un-mysterieux-groupe-chinois-4162811 Emoi après l’achat de terres agricoles par un mystérieux groupe chinois

Alors je résume : un éminent représentant d’un pays étranger vient vanter les mérites d’un système agro-industriel partagé, des industriels imposent un modèle d’intégration mono-culture qui détruit l’économie agricole polyvalente précédente, des investisseurs qui accaparent les terres. On voit se développer en France, avec la paysannerie française dans le rôle du modèle sous-développé, et la Chine dans le rôle du pays développeur, le schéma que la FNSEA, via des organismes comme la fondation FARM, veut imposer en Afrique de l’Ouest ou en Europe de l’Est.

Encore une fois, la boucle est, si j’ose dire, bouclée et prête à garrotter à terme les victimes de ce qui apparaît comme un miroir aux alouettes.

En effet, car l’histoire n’est pas encore écrite jusqu’au bout car la fin de cette love story, ça peut être « ça » http://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/licenciements-queven-le-groupe-chinois-les-informe-par-mail-4163209Licenciements à Quéven : le groupe chinois les informe par mail

Et là, pour le coup, la boucle sera définitivement bouclée.

Mais y a-t-il d’autres solutions actuellement, et j’insiste sur le « actuellement » ? Oui, il y en a mais encore faudrait-il que les responsables politiques et agricoles acceptent d’en parler plutôt que se tourner le doshttp://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/les-agriculteurs-fnsea-tournent-le-dos-au-ministre-4135931 Les agriculteurs FNSEA tournent le dos au ministre

A défaut de pouvoir nouer le dialogue avec ce syndicat qui, non seulement, à des œillères mais en plus s’est doté de bouchons d’oreilles, il y a d’autres interlocuteurs dans le monde agricole. Et là, c’est aux décideurs politiques d’aller leur parler, mais ceci est une autre histoire sur laquelle je reviendrai sûrement bientôt.

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s