Cette opaque transparence qui tombe des étoiles (du drapeau européen)

« C’est pas moi, c’est ma filiale off-shore » vont  crier toutes ensemble les banques qui vont se sentir éclaboussées par les « papiers de Panama et d’ailleurs » pensant ainsi se dédouaner à bon compte.

La proposition de loi déposée par des députés socialistes (Eh oui ! tout arrive dans ce bas monde parlementaire) et défendue au Sénat notamment par l’excellent sénateur écologiste Joël Labbé dite Proposition de loi relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre aurait dû les empêcher de se cacher ainsi derrière un lâche écran de fumée. L’affaire était d’ailleurs bien engagée puisque l’Assemblée Nationale avait adopté le texte en première lecture. Mais le Sénat n’en a pas voulu en novembre 2015  http://www.actu-environnement.com/ae/news/senat-proposition-loi-devoir-vigilance-societe-mere-25690.php4 Le Sénat rejette la proposition de loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères Cet article est à lire tellement les arguments développés par les sénateurs dits « les Républicains » sont affligeants de mauvaise foi. A l’inverse même ai-je envie de dire, un tel devoir de vigilance, s’il avait existé, aurait permis à un PDG d’une grande banque française d’aller faire le ménage dans ces filiales caraïbes et dans les cabinets d’avocats avec lesquels ils sous-traitaient des placements d’avoirs sans que personne n’y trouve à redire sauf peut-être ceux qui étaient hors la loi. Il ne reste qu’à espérer que l’Assemblée Nationale, qui aura le dernier mot dans l’affaire, remettra ce texte dans sa portée initiale. Il n’est pas sûr qu’à la lumière de ce que viennent de révéler une centaine de journaux dans le monde, certains sénateurs de droite n’aient pas quelques remords d’avoir raté le bon coche. Par contre, il y en a 3 qui doivent se dire qu’à défaut d’avoir le nez creux, ils ont la main chanceuse. En effet quelques heures seulement avant le déclenchement du Panama papers, les ministres de la justice, de l’agriculture et de l’économie présentaient en Conseil des ministres un projet de loi « relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique » http://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2016-03-30/transparence-lutte-contre-la-corruption-et-modernisation-de-  Compte rendu du Conseil des ministres du 30 mars 2016 Transparence, lutte contre la corruption et modernisation de la vie économique Voilà un beau titre de loi. Il sera intéressant de suivre sa vie parlementaire. Il semblerait cependant que « l’urgence absolue » ne soit pas déclarée donc on va prendre son temps. Et puis, au-delà de ce que dit le communiqué du conseil des ministres du 30 mars, on ne sait pas grand-chose de son contenu. Or Bercy s’ingénie à transformer en boue les plus beaux métaux. J’ai encore en tête un texte fameux déposé lui aussi par un ministre de l’économie ET des finances qui visait à fluidifier et moraliser les marchés financiers et on a eu en fin de compte la titrisation, œuvre de Pierre Berégovoy et dont on a vu les ravages des deux côtés de l’Atlantique 2007/2008. Dans le texte du conseil des ministres, il y a déjà un « loup » car un des objectifs est de « créer des fonds de pension ».

Des QUOI ? au fou !

Et pendant ce temps là à Bruxelles la Commission essaye de faire passer un texte sur la « protection du secret des affaires » qui va exactement dans le sens inverse. Parions qu’il y aura bien des parlementaires de la droite classique (conservateurs, CDU, « les Républicains ») pour expliquer qu’il faut soutenir ce texte si on ne veut pas désavantager NOS entreprises face aux autres dans la mondialisation. Mais ce qui est en cause ici, ce n’est pas la protection des brevets ou la discrétion des négociations commerciales mais bien d’une part, la liberté d’informer et de protéger ses sources de la presse mondiale et d’autre part la protection des lanceurs d’alerte. Sans la presse et sans les lanceurs d’alerte, il n’y aurait jamais eu de scandale UBS, Luxleaks ou Panama Paper. C’est pourquoi il est important, au nom de la transparence de signer cette pétition https://act.wemove.eu/campaigns/les-lanceurs-d-alerte-en-danger?utm_source=civimail&utm_medium=mail&utm_campaign=fr_20160325Un nouveau droit au secret pour les entreprises ? Non merci

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la voudrait, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s