Mals de mer (1)

Les océans vont mal et pourtant on nous dit que c’est où se trouve l’avenir de notre planète. Si c’est vrai, on est mal barré.

Décharges publiques

La mondialisation a eu pour effet de faire croître de façon exponentielle le trafic maritime. Cela veut dire des bateaux de plus en plus nombreux et de plus en plus gros. Cela veut dire aussi que des bateaux qui n’auraient plus dû naviguer ont continué à naviguer jusqu’à épuisement, c’est-à-dire jusqu’à ce que des autorités maritimes plus pointilleuses que d’autres décident de les bloquer pour éviter qu’un naufrage de plus n’ait lieu. C’est dire que la question de la destruction de ces bateaux se posent de façon de plus en plus aigue et les solutions trouvées n’ont pas toujours l’élégance d’un recyclage labellisé « économie circulaire », si vous voyez ce que je veux dire. http://www.ouest-france.fr/economie/economie-de-la-mer/les-bateaux-se-cassent-pour-mourir-3954450 Les bateaux se cassent pour mourir Et on n’en ai qu’au début, car après un passage à vide, il y a deux décennies, les chantiers navals, en Asie pour les plus grands ont connu une belle activité marquée notamment par une course au gigantisme et les porte-containers qui commencent à sillonner les mers qu’on frémit à l’idée qu’il va falloir les dépecer un jour. Je ne parle même pas des bateaux de loisir, en plastique ceux-là dont la fin de vie ne fait que commencer mais vu la dispersion des propriétaires, il va être difficile d’éviter les dépotoirs sauvages , ce qui ne va pas contribuer à améliorer la qualité de notre littoral.

Ça eut payé mais ça ne paie plus

C’est l’histoire banale d’un artisan qui veut arrêter son activité et qui ne trouve pas de successeur. http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/peche-faute-repreneur-marin-donc-repris-mer-05-01-2016-248467 Pêche. Faute de repreneur, le marin a donc repris la mer La faute à qui ? La faute à quoi ? Le métier est très dur mais ce n’est pas le seul. La ressource en poisson diminue. C’est peut-être vrai mais peut-être pas, les chercheurs restent modestes quant à leur connaissance de la ressource réelle et à son évolution. Le carburant coûte cher. C’est peut-être vrai mais peut-être pas car il est détaxé et actuellement le cours du pétrole brut aide bien. Le poisson ne se vend pas assez cher. C’est peut-être vrai au niveau des pêcheurs, cela l’est moins sur l’étal du poissonnier, y compris quand pêcheurs et poissonniers font partie de la même entreprise de distribution. Le bateau coûte trop cher au rachat. C’est peut-être vrai, mais sûrement pas du point de vue du vendeur puisque ce bateau il l’a bien acquis à ce prix là et même au-dessus il y a 7 ans. C’est sûrement la faute à la conjonction de tous ces incertitudes. Il suffirait un peu plus de confiance et de solidarité dans la filière mais peut-être aussi un signe encourageant des pouvoirs publics mais aussi de la grande distribution

Ça eut payé ET ça paie toujours

Mais le marché du poisson n’est pas un désespoir pour tout le monde. On connait le goût prononcé des Japonais pour le poisson, qui les pousse parfois aux pires extravagances http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/peche/24007-thon-rouge-le-retour-de-la-deraison-au-japonThon rouge : le retour de la déraison au Japon De même que pour la pêche à la baleine, on pensait que la pression des opinions publiques internationales pourraient faire évoluer ces habitudes de consommation. Mais elles sont tellement ancrées que la pression ne semble pas avoir été asse forte. Notez que si on avait dit à un jeune pêcheur breton qu’il pourrait pêcher du thon rouge au large de Bréhat, il n’est pas dit que le vieux patron pêcheur aurait été obligé de reprendre la mer. C’est si difficile d’être écologiquement vertueux dans notre monde dominé par une certaine économie.

(1) J’aurai écrit maux de mer, cela aurait moins de saveur.

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, l'économie comme on la subit, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s