Beurk ! de la concurrence….

La concurrence est la raison d’être du marché. C’est le credo de tous les économistes libéraux depuis Adam Smith et son collègue Ricardo. C’est d’ailleurs en se fondant sur ce crédo, que l’Union Européenne à pousser au démantèlement à marche forcée de tous les monopoles nationaux des entreprises de réseau : électricité, gaz, télécom, transports ferroviaires, eau potable etc…

Depuis cette « ouverture  au marché », les anciens services publics et entreprises publiques qui faisaient la fierté de la France d’après la Libération se sont, vaille que vaille, adaptées aux dures lois du marché. Mais manifestement la mue est parfois difficile et ces entreprises privatisées se font régulièrement épinglées par l’Autorité Indépendante de la Concurrence. La dernière en date est l’héritière de France Telecom, Orange, qui n’en n’est d’ailleurs pas à sa première incartade http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/12/17/amende-record-de-350-millions-d-euros-pour-orange_4833592_1656994.html Concurrence : amende record de 350 millions d’euros pour Orange On peut comprendre, sans toutefois admettre, que cet ancien monopole cède à la tentation en justifiant qu’en tant qu’opérateur historique, l’entreprise a supporté, seule, le poids du financement d’infrastructures très lourdes. L’argument est de plus en plus spécieux mais peut encore être tenu.

Mais manifestement, les anciens monopoles publics ont quand même un grave problème avec les règles de la concurrence. En effet, l’annonce de l’amende infligée à Orange suit de quelques jours une autre annonce des effets dévastateurs de l’activité décidément très intense de l’autorité indépendante de la concurrence. Et cette fois-ci, si on en croit Les Echos, ce sont encore deux fleurons du service public à la française qui se trouvent mêlés à une affaire d’entrave à la concurrence http://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/021560034151-transport-de-colis-672-millions-deuros-damendes-pour-20-entreprises-1184833.php Concurrence : lourdes sanctions pour la SNCF et La Poste dans la messagerie

Est-ce à dire que la culture d’entreprise publique a la vie dure et que les agents de ces entreprises ont une grande allergie à ce qu’on appelle la concurrence ? Est-ce à dire au contraire que ces néophytes du marché libre ont le zèle des nouveaux convertis et se jettent sans vergogne sur  les pratiques REELLES des entreprises rompues de longue date aux règles du marché et à leur contournement. Car contrairement à ce que laissait croire le titre des Echos, la Poste et la SNCF n’étaient pas seules dans ce bateau et plutôt en bonne compagnie avec des entreprises qui , pour certaines ont déjà défrayé la chronique par leur grande habileté à pratiquer l’optimisation fiscale au niveau international. http://www.lefigaro.fr/societes/2015/12/15/20005-20151215ARTFIG00084-geodis-fedex-dhlcondamnes-a-plus-de-670-millions-d-amendes.php Chronopost, Fedex, DHL, Geodis… condamnés à plus de 670 millions d’euro 

Notez qu’ici le Figaro est plus précis et ne cite que les filiales commerciales des deux groupes publics.

Des entraves à la concurrence, des petits arrangements entre entreprises concurrentes pour mieux plumer le client ou pressurer les fournisseurs, il y en aura encore car il y en a toujours eu depuis que le monde n’est plus devenu qu’un marché et toutes les entreprises un peu dominantes sur leur secteur ou sur leur territoire seront toujours tentées de tordre les règles sur lesquelles elles fondent pourtant leur légitimité. C’est pourquoi, il y a une certaine ironie à se souvenir que c’est justement au nom du marché, de la concurrence libre et loyale et de la transparence des transactions que des idéologues ont entrepris, à partir de Bruxelles, mais inspirés par Chicago, siège de l’école du néolibéralisme économique, de démanteler les services publics nationaux qui avaient fait à la fin du XIX° siècle et surtout au XX° siècle, la force des Etats-Nations inspirés eux aussi par une autre idéologie qui a fait son temps, la social-démocratie.

Publicités
Cet article, publié dans entreprises, l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s