COP 21 : le grand écart est un exercice douloureux …sauf quand on s’y est entrainé

Ça y est c’est la folie médiatique, tout le monde parle de la COP 21  et je ne suis pas le dernier mais j’ai des excuses car je me sens concerné depuis longtemps.

Le problème avec certains, c’est que quand ils ne sont pas accoutumés à traiter ce sujet, cela se traduit par des couacs de communication parfois retentissants, parfois plus inaudibles mais qui montrent quand même que certaines organisations ou certaines professions ont du mal à choisir leur modèle de développement et le discours qui va avec

Pour le gouvernement la mer c’est …vague

Vous vous rappelez sûrement qu’il y 20 ou trois jours, j’essayais de montrer la difficulté de communiquer quand onn’a pas grand-chose à montrer COP 21 : Les dangers d’une communication abusive ou hasardeuse

Il y était  question de la mer et de son potentiel écologique en matière d’énergie. Très bien, aux bémols près que j’exprimais dans ce billet. On aurait pu s’en arrêter là mais il a fallu que le ministre de la mer rajoute son petit couplet  sur le « verdissement de la flotte » car il faut être dans le ton de la COP ://www.actu-environnement.com/ae/news/assises-economie-mer-marseille-alain-vidalies-politique-maritime-25607.php4#xtor=ES-6 Alain Vidalies précise les avancées de la politique maritime

Mais c’est qund même dommage pour lui que cet article se termine par cette phrase : « Enfin, l’exonération fiscale dont bénéficie le gazole pêche ne sera pas remise en cause. » ça, c’est ballot parce que le gazole, c’est à peu près le gas-oil de votre voiture diesel et ça, madame sa ministre de tutelle , ne veut plus en entendre parler car c’est mauvais pour la planète et pour vos poumons. Tant qu’à faire il aurait mieux fait de parler des emplois maritime. Il aurait eu une communication plus positive http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/economie-maritime-vivier-60-000-emplois-bretagne-06-11-2015-239254 Économie maritime. Un vivier de 60 000 emplois en Bretagne

Finalement, avant de nourrir le monde nourrissons notre canton.

Dans des billets précédents, je vous narrais également les palinodies d’une agriculture qui prétend avoir vocation à nourrir le monde mais  ne supporte pas que le reste du monde puisse également venir nous nourrir. Eh bien ça continue sur fond COP 21 ! D’un côté, vous avez le » patron de l’année » qui met sur les rails son usine à poudre de lait dont personne ne voulait http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/sill-permis-bientot-depose-pour-lusine-lait-08-11-2015-Sill. Permis bientôt déposé pour l’usine de lait C’est peut-être parce qu’il a persisté malgré l’opposition des riverains que ses collègues l’ont désigné le meilleur d’entre eux [et puis aussi ça crée des emplois, n’est-ce pas?]. Comme tous les projets d’usine à poudre qui fleurissent dans l’Ouest laitier, c’est en fait le marché chinois qui est visé. « Nourrir le monde entier » on vous dit. Mais dans le même temps, parce que les transports de marchandise entrent dans le bilan carbone des produits mais aussi parce que localement on a besoin d’emplois [«  encore eux, c’est une obsession chez vous, non ? »], d’autres vous parle de relocalisation des productions près des consommateurshttp://www.entreprises.ouest-france.fr/article/agriculture-circuits-courts-vente-directe-ont-vent-poupe-08-11-2015-239534 Agriculture. Les circuits courts et la vente directe ont le vent en poupe Pas facile de choisir son modèle de développement quand on est agriculteur mais c’est autant une question de philosophie de la vie que de choix économique. A l’approche de la COP 21, c’est pour certains le moment de se poser les bonnes questions

Pour les Chinois, pas besoin de grand écart

Il y a quelques jours, à l’issue de son pèlerinage à Pekin , notre président de la République se disait assez confiant sur un engagement fort des Chinois à ses côtés en faveur d’un accord contraignant. Perfidement, le quotidien de référence de la droite s’interroger sur le sérieux de cet optimisme http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2015/11/03/31002-20151103ARTFIG00226-cop21-francois-hollande-peut-il-faire-confiance-a-la-chine.php COP21 : François Hollande peut-il faire confiance à la Chine ? Quand on voit ce qui se passe actuellement en Chine, la réponse vient d’elle-même : la Chine n’aura pas le choix http://www.ouest-france.fr/chine-airpocalypse-de-nouveaux-pics-de-pollution-atteints-3828032 Chine. Airpocalypse : de nouveaux pics de pollution atteints Donc pas de grand écart à attendre des chinois qui sont pourtant des gymnastes-nés. A défaut, ils seraient amenés dans les années à venir à devoir faire le grand écart pour de bon pour expliquer pourquoi ils ne voulaient pas de cet accord quand il était possible, souhaité et indispensable.

Accessoirement si vous faites un rapprochement entre ce paragraphe et le précédent, réflechissez à ce que peut vouloir dire un système qui veut pour l’un « nourrir le monde » et pour l’autre « être l’atelier du monde ». Quand on y pense , on fait un peu le grand écart dans sa tête car notre modèle de consommation est quand même fondé sur cette répartition internationale des tâches

Advertisements
Cet article, publié dans développement durable, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s