Le retour aux fondamentaux

Il y a des jours comme ça où c’est reposant de constater que les acteurs sociaux savent rester dans leur rôle et jouent avec application ce qu’on pourrait appeler « leurs fondamentaux ».

Parmi ceux, il y a cette règle bien établie chez les puissants. Quand vous avez un adversaire, plus coriace que les autres, ou qui dit trop fortement ce que les autres osent à peine exprimer à mi-voix, ou qui met systématiquement son bâton dans les roues du char de votre opulence, la façon la plus radicale de l’éliminer est de le discréditer, soit en le corrompant, soit en le faisant croire. C’est manifestement ce qui est arrivé à l’ex-ministre grec des Finances http://news-edito.lesechos.fr/monde/europe/021439515425-yannis-varoufakis-paye-1000-euros-la-minute-pour-une-interview-1170397.php?xtor=EREC-141-[adthletic] Yannis Varoufakis payé 1.000 euros la minute pour une interview Peu importe ici qui est à l’origine de la démarche mais pour le ministre, le mal est fait et pour ce qui ont payé, c’est bien là l’essentiel. Difficile de s’en remettre, après ça.

Un autre grand classique dans le monde cruel des puissants de ce monde, la prédation. J’aurai pu prendre la tentative du groupe Bolloré de mettre la main sur Ubisoft mais le monsieur qui dirige ce groupe est paraît-il chatouilleux quant à la qualité de son image. J’ai préféré prendre un autre exemple d’un autre grand prédateur hexagonal http://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/021439977272-xavier-niel-dit-avoir-pris-des-actions-dans-telecom-italia-1170364. Xavier Niel fait son entrée au capital de Telecom Italia Ah, zut ! je n’avais pas lu l’article avec suffisamment d’attention. Celui qui est en fait attaqué, à travers cette entrée agressive au capital de Telecom Italia, c’est …..Bolloré. Ah, ça c’est vraiment un retour aux fondamentaux du capitalisme, le cannibalisme. Depuis le temps qu’ils se bouffent entre eux, comment se fait-il qu’il en reste encore ?

Quittons un peu le monde cruel du capitalisme pour le monde non moins cruel du communisme institutionnel. Des pays qui se disent communistes, il n’y en a plus beaucoup. Parmi ceux-ci, on l’oublie un peu trop, il y a la Chine. Dans ce pays, l’Etat, et c’est peut-être une des dernières réminiscence du communiste, continue à vouloir s’immiscer dans la vie domestique des familles. Après avoir interdit aux familles d’avoir plus d’un enfant, voici que la règle du deuxième enfant apparaît http://www.lesechos.fr/monde/chine/021439939964-chine-la-politique-de-lenfant-unique-est-officiellement-abandonnee-1170369. Chine : la politique de l’enfant unique officiellement abandonnée Il était temps car la règle de l’enfant unique risquait de devenir obsolète, faute de géniteurs en âge de procréer. Le résultat le plus tangible est que cela va faire plus de bouche à nourrir. Et je ne sais pas pourquoi, cela a déclenché une espèce de réflexe pavlovien chez les producteurs de lait français. http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/chine-fin-lenfant-unique-retombees-sur-lait-bretagne-05-11-2015-239105 Chine. Fin de l’enfant unique, des retombées sur le lait en Bretagne ? Curieux que ce soit la première réaction que provoque cette décision administration chinoise? Non pas vraiment. L’agro-industrie française nous joue là une de ces mélopées fondamentales « Nous avons vocation à nourrir le monde. »

Mais ils sont peut-être les seuls à le croire et encore ce n’est pas sûr, sinon comment expliquer cette initiative http://www.eurofins.fr/fr-fr/actualites/mailingfrance/focus-agroalimentaire-45-mars-2015/lait-origine-france.aspx Lait de consommation : contrôle de l’origine « Made in France » Ainsi donc les producteurs de lait français seraient menacés d’une concurrence étrangère sur leur territoire comme de vulgaires fabricants de cafetières électriques. Curieuse conception de leur mission mondiale et curieuse façon d’envisager la mondialisation. Mais là, on ne s’étonne plus non plus, cela fait partie des fondamentaux du principal syndicat de la profession

Finalement, c’est bien rassurant une journée où chacun se comporte comme on s’attend à ce qu’il se comporte !

Publicités
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s