Mieux vaut en rire – rubrique inépuisable- n° 115 : Courteline vit toujours, Dieu merci !

« Dépêchons-nous d’en rire aujourd’hui, de peur d’avoir à en pleurer demain. »Beaumarchais

« L’humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde

« On peut rire de tout mais pas avec tout le monde. » Pierre Desproges

« Pour ce que rire est le propre de l’homme. » Rabelais

 

Courteline vit toujours, Dieu merci !

Décidément la lecture du journal officiel de la République Française peut être réjouissante . La preuve en est cet arrêté publié dans le JORF du 25 octobre 2015 http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000031362427&dateTexte=&categorieLien=id Arrêté du 19 octobre 2015 autorisant l’acquisition d’un titre de la société Alstom

A priori, il n’y a rien de plus banal que cet arrêté ; deux ministres co-signent un arrêté autorisant l’agence des participations de l’Etat à acquérir des actions d’une société privée. C’est la règle et du point de vue prudentiel c’est sûrement une bonne chose. Mais il y a quand même quelque chose d’incongru de mobiliser deux ministres et pas des moindres, ainsi que leurs services et leurs cabinets pour acheter…..UNE SEULE action, d’une valeur comprise entre 25 et 32 euros, alors que dans la moindre municipalité, un maire dispose d’une délégation pour signer des marchés publics d’un montant de plusieurs milliers d’euros, sans recueillir l’avis préalable de son conseil municipal. Cela montre que l’Etat n’a pas le sens du ridicule ni beaucoup de discernement dans le calibrage de ses procédures. Ceci explique que pour le commun des mortels, ce soit devenu «ce sont tous des incapables ! », ce « tous » englobant dans la même opprobre, les fonctionnaires et ceux qui les dirigent, les ministres et ceux qui leur obéissent.

Dans le même ordre d’idée et tout aussi ridicule est cette ribambelle de commissions et comités nationaux qui s’accumulent au fil des années et des problèmes que l’administration ou les politiques n’arrivent pas à résoudre ou veulent étouffer. Ces comités Théodule, comme les appelait Charles de Gaulle, ont souvent des noms d’une poésie rare et c’est bien leur seul charme. Les faire disparaitre serait donc une mesure de simplification administrative bienvenue http://vosmedias.actualites.bourse.lefigaro.fr/Interstitial/Figaro/Bourse/2015/10/27/562f4e645dde9.html Ces commissions qui survivent…. mais qui ne se réunissent pas !

Mais s’il suffisait de les barrer d’un coup de  crayon pour que l’administration soit plus simple, cela se saurait ! D’autres cerveaux fertiles dans l’administration inventeront aussitôt d’autres commissions pour résoudre ou enterrer d’autres problèmes mais pour autant les questions que devaient traiter  les comités défunts n’auront toujours pas été résolues, ni déterrées.

Advertisements
Cet article, publié dans administration publique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mieux vaut en rire – rubrique inépuisable- n° 115 : Courteline vit toujours, Dieu merci !

  1. Ping : Mieux vaut en rire –rubrique inépuisable- n°116 : Les lourdeurs bureaucratiques | Dominiqueguizien's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s