Petits et grands scandales du 15 juillet

Manifestement, le lendemain du pont du 14 juillet, les médias n’étaient pas encore en vacance car l’actualité des petits et grands scandales de l’été (les PGSE) a été fournie dès le 15 juillet. Jugez-en

Une insulte à l’intelligence, version bruxelloise

Tout d’abord, il y a cette information en provenance de la Commission (quand c’est écrit avec un grand C, ce ne peut-être que la Commission de l’Union Européenne)

http://www.euractiv.fr/sections/energie/la-commission-envisage-de-reduire-la-tva-pour-lefficacite-energetique-316327?utm_source=EurActiv+Newsletter&utm_campaign=96ded88026-newsletter_derni%C3%A8res_infos&utm_medium=email&utm_term=0_da6c5d4235-96ded88026-55417197 La Commission envisage de réduire la TVA pour l’efficacité énergétique Et alors ? Ce serait plutôt une bonne chose, non, que tout ce qui favorise l’efficacité énergétique coûte moins cher. Dis, tu ne serais plus écolo par hasard ? Honni soit qui mal y pense, écolo, je suis toujours et j’applaudis des deux à cette saine mesure. Mais mon indignation ne vient pas de là. Elle vient de ce que je fais le lien entre cette information et une autre parue dans le week-end précédent et qui s’appelle accord (« diktat » dit DSK) entre la Troïka et la Grèce. Parmi les mesures phares de cette négociation honteuse, il y a la hausse de la TVA pour tous les produits à destination des iles touristiques. Or, si les Grecs avaient créé un régime fiscal pour ces iles, c’était pour….rendre moins cher le coût des séjours touristiques dans ces iles. Et tout le monde a bien compris que la seule bouffée d’oxygène qui reste à ce pays meurtri, c’est justement le tourisme. Qu’il y ait une vérité d’un côté de la rue de la Loi à Bruxelles et pas de l’autre, ça, oui, c’est un scandale.

Le fond de l’air effraie ou Le  scandale du PIB

Tiens, avant de partir en vacances, les sénateurs ont rendu leur copie afin de partir l’esprit tranquille

http://www.euractiv.fr/sections/sante-modes-de-vie/la-pollution-de-lair-coute-plus-de-100-milliards-deuros-par-la-france?utm_source=EurActiv+Newsletter&utm_campaign=96ded88026-newsletter_derni%C3%A8res_infos&utm_medium=email&utm_term=0_da6c5d4235-96ded88026-55417197La pollution de l’air coûte plus de 100 milliards d’euros par an à la France Que notre air soit pollué, nous le savions depuis longtemps, que cela soit préjudiciable à notre santé, nous le savions aussi mais sans pouvoir en préciser la gravité. Ce rapport vient apporter une coloration nouvelle en nous parlant de gros sous. Et comme le dit une députée écologiste «  au défaut de toucher leur cerveau, touchons les au portefeuille. »

C’est vrai que c’est scandaleux que la pollution de l’air coûte plus cher à la France que l’Education de ses enfants. Mais les véritables scandales ne sont pas là. Le premier est que les fauteurs de pollution ne sont pas mis à contribution au niveau de leur responsabilité et que les dirigeants politiques n’ont pas le courage de le leur imposer, sinon, il n’y aurait pas eu cette reculade sur l’application de la taxe poids lourds (dite improprement « écotaxe ») alors qu’elle avait été votée à l’unanimité. Mais s’il fallait taxer toutes les causes de pollution, mon bon Monsieur, on n’en finirait pas. Ça c’est bien vrai mais justement, il faut en finir et recenser toutes les causes et soit faire des campagnes de prévention, soit comme le dit Barbara, les toucher au portefeuille. Le second scandale et peut-être le plus énorme est que ces coûts ne sont pas pris en compte par la comptabilité publique, ou plutôt si, ils le sont mais à l’envers. Je m’explique : au lieu d’être enregistré comme un appauvrissement de la collectivité, ils sont enregistrés comme un enrichissement puisque toutes ces dépenses induites par la pollution de l’air viennent augmenter le PIB. Le PIB est en soi un scandale, mais ça, vous le savez déjà si vous lisez les bons auteurs.

Les gaz remontent lentement

Nous nous doutions bien que les grands groupes pétroliers savaient depuis longtemps que leur activité était polluante. Qu’apporte donc de neuf cette révélation?

http://www.novethic.fr/empreinte-terre/climat/isr-rse/rechauffement-climatique-exxon-savait-depuis-1981-143479.htmlréchauffement climatique : Exxon savait depuis… 1981 !  A vrai dire, on n’apprend pas grand-chose de neuf avec cette information sauf que :

  1. Le courage des chercheurs engagés à des limites. Ils savaient que les autres savaient depuis 1981 et ils ne le disent qu’en 2015. Ils sont à la retraite depuis longtemps et ne risquent donc plus grand-chose pour leur carrière, pour la plupart d’entre eux. On est loin des « lanceurs d’alerte ».
  2. Le GIEC a été créé en 1988. Depuis quand, ses conclusions sont-elles prises au sérieux ? Même pas 10 ans . Depuis combien de temps les préconisations ce cette aréopage sont-elles prises en compte dans les conférences internationales sur le climat ? On verra si à Paris en décembre, il y a un premier pas dans ce sens.

Alors dans tout ça, qu’une compagnie pétrolière le sache depuis longtemps et qu’elle fasse tout pour le taire n’a pas grande importance sauf…pour ceux qui n’ont jamais voulu voir la réalité en face, dont la plupart des médias. Quel scandale !

1 pas en avant, 2 pas en arrière

SNCF! le service public à la française, comme EDF, France Telecom et toutes ces entreprises de réseaux qui sous la contrainte de la pensée ultra-libérale qui fait la loi à Bruxelles, ont été démantelée entre 1995 et 2005. Mais voilà, ça ne marche pas toujours. La preuve

http://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2015-07-15/la-creation-du-nouveau-groupe-public-ferroviaire?utm_source=emailing&utm_medium=email&utm_campaign=conseil_ministre_20150715

La création du nouveau groupe public ferroviaire

Ainsi donc, après avoir démantelé, en 1997, la société nationale créée en 1937, voilà que messieurs les ingénieurs se rendent compte que c’est une belle co…ie d’avoir ainsi séparé les activités et du coup on crée…un groupe public

C’est quoi le scandale ? La pusillanimité des polytechniciens qui ont toujours fait la loi à la SNCF ? L’inconséquence des dirigeants politiques qui les ont suivis, les yeux fermés ? Sûrement.

Mais peut-être est-ce aussi scandaleux que parallèlement ce groupe public en voie de (re)constitution délaisse des missions de service public comme les dessertes locales, les lignes transversales, le fret au profit de groupes privés qui se sont engouffrés dans les failles de la désorganisation organisée par la réforme de 1997 ?

Mais peut-être est-ce aussi scandaleux que ce groupe public démantelé, provisoirement, a profité de ce flou dans les missions pour faire proliférer ses filiales (plus de mille affirment ceux qui ont eu le temps de les compter) ? Quel intérêt peut bien avoir une entreprise publique a multiplié ainsi les entités juridiquement distinctes ? C’est en général la stratégie mise en œuvre par les grands groupes privés pour éviter l’effet de masse d’un trop grand nombre de salariés dans la même entreprise.

Au final, un grand gâchis sur 20 ans !

“ I want my money back ! »

La gestion des ressources fiscales est un vrai casse-tête pour les intercommunalités, peu habituées encore à mutualiser leurs moyens. Aussi, cette information n’apparaît-elle pas comme un recul de l’intercommunalisme ?

http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/fiscalite-deux-maires-recuperent-taxes-eolienes-sur-leurs-communes-15-07-2015-219479 Fiscalité. Deux maires récupèrent les taxes des éolienes sur leurs communes

Apparemment, oui car des communes qui récupèrent à leur profit exclusif une ressource fiscale qui devrait revenir à l’intercommunalité, ça fait quand même un peu sa Maggie Thatcher qui brandissant son sac à main à Bruxelles, voulait à tout prix récupérer la quote-part fiscale qu’elle était contrainte de verser au budget communautaire.

Donc la revendication de ces deux communes serait scandaleusement égoïste ? Pas si simple. Si tout l’interco avait été derrière leur projet  de ferme éolienne, ce serait incontestable. Mais quand on sait qu’une partie des communes avait refusé ce projet au motif « qu’on ne veut pas de ça chez nous » (NIMBY aurait dit Maggie), ce sont ces communes qui été scandaleuse de vouloir récupérer le fric que génèrent inévitablement ce genre d’installation.

Finalement, il y a là une forme de réparation d’une injustice et ça, ce n’est pas scandaleux.

Publicités
Cet article, publié dans administration publique, développement durable, l'économie comme on la subit, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s