COP 21 : S’ils continuent comme ça, ils ne comprendront jamais

La semaine dernière, je faisais état d’épisodes climatiques extrêmes en Chine, en Inde, au Texas. J’avais omis la sécheresse qui frappe la Californie depuis quatre ans déjà. A ce stade, on ne parle plus d’ailleurs d’épisodes mais de changement de régime. La Californie serait-elle en train de devenir une zone désertique comme le Sahel ? Ce serait une drôle de révolution dans cet Etat qui concentre les géants des médias , des réseaux sociaux et de l’industrie de l’audiovisuel.

Mais face à ce qui parait quand même comme un lent cataclysme certains s’adaptent d’une façon bizarre : http://www.ouest-france.fr/peindre-lherbe-pour-garder-sa-pelouse-verte-3431731 Californie. Peindre l’herbe pour garder sa pelouse verte. C’est en effet surprenant comme réflexe, un peu comme l’autruche qui, parait-il, se cache la tête dans le sable pour nier le danger. Car il s’agit bien de dénégation, de refus de voir et d’accepter une réalité qui dérange. Certes, ceux-ci ne sont pas des climato-sceptiques, ils auraient d’ailleurs bien du mal à ne pas reconnaître que le climat ne va pas bien chez eux. C’est presque pire : ces peintres-jardiniers du dimanche sont un peu dans la situation du gars qui, tombé à la renverse du 27° étage, compte les étages en disant à chaque fenêtre qui défile devant lui « Jusqu’à présent, tout va bien ! »

Cette sorte de folie douce ne porterait pas à conséquence si elle n’était le symptôme d’un mal plus grave, l’incapacité de s’adapter. C’est de cela que sont morts les dinosaures. Mais c’est surtout le signe que certains sont prêts à n’importe quel excès pour maintenir leur mode de vie ou du moins l’illusion du maintien. Qui dit comportement excessif dit souvent comportement contraire à l’ordre public et cela donne ça:  http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/06/01/le-vol-deau-crime-dun-nouveau-genre-en-californie/ Le vol d’eau, crime d’un nouveau genre en Californie Comme la Californie a toujours eu quelques années d’avance sur le reste du monde cela laisse augurer de ce que pourraient être certaines partie de ce monde dans quelques années si nous ne faisons rien. Mais en attendant, s’ils ne comprennent pas ou s’ils ne disent as qu’ils ont enfin compris, comptez sur ceux et celles qui vont se réunir en décembre à Paris pour surtout ne rien faire de définitif car cela leur demanderait trop de courage

Publicités
Cet article, publié dans développement durable, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s