COP 21/ Si après cela, ils ne comprennent pas que le climat se dérègle !

Un nombre croissant de citoyens du monde est convaincu, notamment grâce aux travaux du GIEC,  que la température moyenne du globe est en train de s’élever et que ceci est dû à l’effet de serre provoqué par les émissions trop importantes de gaz comme le dioxyde de carbone ou le méthane générées par une activité humaine non maitrisée. Ces gens ordinaires commencent aussi à percevoir que ce réchauffement progressif de la Terre peut avoir des effets terribles sur les grands équilibres grâce auxquels la vie, sous toutes ses formes, a pu prospérer, à la surface de la Terre comme sous Terre, à la surface des océans comme dans les abysses les plus profonds mais nul ne sait encore avec exactitude quels seront les effets cumulatifs de ces déséquilibres. Ira-t-on vers un nouvel équilibre, un peu comme l’équilibriste qui retrouve sa stabilité grâce à sa grande perche qui amortit progressivement les oscillations de la corde sur laquelle il danse au-dessus du vide ? Ou au contraire, va-t-on tomber dans une spirale de plus en plus rapide comme le varapeur qui , sans corde de rappel, ni harnais, dévisse jusqu’à l’écrasement final ? Nous n’en savons rien sauf que la Terre est un système écologique suffisamment complexe pour que sur le long terme les choses finissent par se stabiliser, mais c’est sur le long terme et malheureusement, les déséquilibres sont en train de se produire à court terme. La course poursuite entre la Nature et la folie des hommes semblent donc mal partie.

Mais comme nous ne savons pas encore comment vont fonctionner les boucles de rétroaction dans le système écologique que représente la Terre, nous ne pouvons pas dire avec certitude que le point de non-retour est dépassé. Pour autant la communauté internationale peut-elle prendre le risque de ne rien faire, ni même de prendre des mesures trop timides ? Cela irait à l’encontre du principe de précaution, d’autant que des signes de plus en plus alarmants apparaissent.

En effet quand j’écris que nous savons pas encore comment vont fonctionner les boucles de rétroaction du système écologique Terre, ce n’est pas tout à fait exact ; grâce aux travaux du GIEC, encore lui, nous savons que le réchauffement général du globe ne veut pas dire réchauffement généralisé mais plutôt dérèglement climatique avec dans certains endroits des hausses de températures fortes et brutales, ailleurs des vents violents et des précipitations très fortes. Tout cela est écrit dans les rapports successifs du GIEC et décrit avec une précision de plus en plus grande.

Et voici en contre point, ce qu’on lit au sommaire d’un quotidien, Le Monde, pour une journée finalement banale du point de vue climatique, le 28 mai 2015 :

En Inde, les routes fondent et l’indice UV dépasse les limites   http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2015/05/28/en-inde-les-routes-fondent-et-lindice-uv-depasse-les-limites/

Le sud de la Chine dévasté par les inondations http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/video/2015/05/28/le-sud-de-la-chine-devaste-par-les-inondations_4642092_3216.html ,

Impressionnante tornade dans une plaine du Texas http://www.lemonde.fr/ameriques/video/2015/05/28/impressionnante-tornade-dans-une-plaine-du-texas_4642926_3222.html

Là, il ne s’agit plus de la fonte de quelques icebergs au large du Spitzberg ou des appels à l’aide des micro-Etats insulaires comme les Maldives ou le Vatuanu mais bien des deux premières puissances économiques du monde, la Chine et les Etats-Unis, et de la plus grande démocratie constitutionnelle, l’Inde.

De tout temps, depuis Noé pour les uns, la Terre a connu des épisodes climatiques extrêmes donc rien de bien nouveau sous le soleil diront les climato-sceptiques. Mais que ceux-ci se déroulent selon un schéma et un scénario décrit in abstracto par les experts climatiques est tout sauf une coïncidence.

Quel aveuglement de leurs dirigeants, s’ils ne se rendent pas compte que sur leur territoire même, leurs populations sont en train de subir dans leurs chairs et dans leurs biens, ce que les experts prédisent depuis un lustre ou deux ! Quelle démission de ces peuples s’ils n’exigent pas de leurs dirigeants qu’ils proposent au reste de la communauté internationale des mesures radicales pour enrayer ces phénomènes !

Et pendant ce temps-là, on se déchire en France sur…. le financement du sommet où des décisions aussi importantes doivent être prises http://www.ouest-france.fr/la-conference-climat-coutera-170-millions-deuros-3431772 Écologie. La Conférence Climat coûtera 170 millions d’euros. Certains crient au scandale parce que des entreprises privées, dont certaines portent une responsabilité certaine dans l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Après tout, si c’est le tribut que le vice paie à la vertu, ces apports financiers sont les bienvenus, à condition qu’ils ne soient pas utilisés par les « généreux donateurs » pour justement se refaire une vertu. A nous citoyens de veiller à ce que cela ne soit pas en continuant à démonter le double discours que ceux-ci distillent via leurs fumeux rapports annuels sur leur « Responsabilité Sociale et Environnementale ». Non le véritable scandale réside dans la phrase justificative du ministre des affaires étrangères : « Le coût par jour et par personne est environ dix fois plus faible que celui de l’organisation des sommets G8 et G20 ». Double scandale ai-je envie d’écrire, d’une part parce qu’on traite avec moins d’égard la gouvernance climatique mondiale que la gouvernance économique et d’autre part que cette dernière coûte aussi cher pour aussi peu de résultats tangibles en matière de régulation de la mondialisation.

Mais comme dans le système écologique que constitue la Terre, tout réagit sur tout, ceci explique cela.

Advertisements
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, développement durable, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour COP 21/ Si après cela, ils ne comprennent pas que le climat se dérègle !

  1. roscoff dit :

    Déjà Jean DORST, dans le temps, comme le Club de Rome avait tout dit.
    Nous sommes gouvernés politiquement et économiquement par des gens bourrés de diplômes mais quand même des crétins.  » Après moi le déluge » (N’a pas dit Louis XV) .
    Hyper-Consommation, TAFTA, G8, G pas assez, etc… C’est la danse des connards.
    Ps : je ne roule plus .

    • D’accord sur le fait que le Club de Rome a déjà alerté depuis longtemps mais nos contemporains sont ainsi faits qu’ils ne croient plus que ce qu’ils voient. Or ce que nous voyons confirme ce que disait ces visions prémonitoires.C’est d’ailleurs le sens de mon billet.
      Quand aux jugements sur ceux qui nous gouvernent, il serait trop simple de dire qu’ils ne sont que des crétins : c’est peut-être pire, sur un échelle qui va de complices à lâches. mais complices de quoi? De ce que voua appelé élégamment « la danse des connards ». sont-ce d’ailleurs des connards? Ne serait-ce pas plutôt des salopards pour garder la rime? Lâches face à quoi? Face justement à la puissance de ces mêmes …ards

  2. roscoff dit :

    Il faut lire deux romans de SF de T.J. BASS les demi-hommes et le Dieu Baleine
    On y voit une humanité vivant sous terre à l’état de chiffes molles ; on se demande d’ailleurs ce qu’ils font sinon CONSOMMER. C’est introuvable sauf sur internet et assez cher mais c’est une vision hallucinante.
    Pardon pour les gros mots ! Mais ça rimait bien à cette danse merveilleuse , celle des canards

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s