Le bio, c’est biau

Je continue ma chronique agricole maintenant que le salon est passé. Je rebondis sur mon précédent billet Les mal-aimés de nos campagnes et la question qu’y posait le très médiatisé président de la FNSEA-AVRI,  Xavier Beulin : « Nous sommes prêts à moins de pesticides, mais où sont les solutions alternatives ? »

C’est vrai que pour le béotien, la question mérite d’être posée. En effet, pourquoi s’évertuer à utiliser des produits qui coûtent cher, qui sont dangereux pour la santé des gens qui les manipulent et pour les gens qui les ingurgitent en bout de la chaîne alimentaire, s’il existait une solution miracle ? C’est du moins ce que voudrait nous faire croire le président de la FNSEA, de SOPROFITEOL-AVRIL et co-fondateur d’au moins deux fondations qui prônent une agriculture industrialisée.

J’ai envie de décomposer sa question en deux questions qui se rejoindront au bout du champ.

Existe-t-il  une alternative à l’agriculture intensive ?

Existe-t-il une alternative aux pesticides ?

Commençons par la première :

L’alternative à l’agriculture intensive

Contrairement à ce qu’on m’avait appris à l’école, l’alternative à l’agriculture intensive, façon « ceinture dorée » Nord-Finistérienne, ce n’est pas l’agriculture extensive façon latifundia du Sud de l’Italie ou d’Amérique du Sud. Ce sont des schémas qui ont évidemment beaucoup vieillie. Non, l’alternative à l’agriculture intensive, on dira l’agro-industrie aujourd’hui, c’est l’agriculture biologique. On lui fait le reproche principale de ne pas être assez productive. Dans des conditions optimales et en y mettant les moyens (qui sont ici essentiellement les moyens humains c’est-à-dire autant de jus de cerveau que de jus de bras), on arrive au même résultat ou presque que l’agriculture industrielle qui a l’impudence de s’auto-proclamer agriculture traditionnelle. C’est du moins ce qu’indique cet article du Monde

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/10/l-agriculture-biologique-plus-productive-qu-on-ne-le-pense_4537494_3244.html

L’agriculture biologique, plus productive qu’on ne le pense

Cela ne transparaît pas immédiatement à la lecture de l’article mais quand on sait que la polyculture et l’alternance sont les pratiques normales de la l’agriculture biologique, on comprend mieux ce que le journaliste ne s’est pas résigner à admettre, c’est à dire que, pratiquée normalement l’agriculture biologique est du point de vue de la production, une activité parfaitement viable.

Et encore, faut-il préciser que pour rédiger cet article en demi-teinte sur les bienfaits de l’agriculture biologique, le journaliste ne s’est-il limité qu’à analyser le bilan de production au niveau de l’entreprise. S’il avait poussé le raisonnement jusqu’au bout et qu’il avait eu une vision panoptique de l’agriculture DANS son environnement, le bilan aurait-il été plus flatteur. Mais pour cela, il eût fallu qu’il disposât des outils conceptuels dont ne disposent pas toujours les journalistes. Un expert comme Marc Dufumier les maîtrise à la perfection, c’est ce qui lui permet d’affirmer la chose suivante :

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/marc-dufumier-avec-le-bio-la-ferme-france-sera-plus-riche_1493111.html

Marc Dufumier: « Avec le bio, la ferme France sera plus riche »

Eh oui ! non seulement le bio peut être rentable pour l’agriculteur mais c’est aussi tout bénéfice pour :

La balance commerciale de la France

L’état de nos rivières

L’état de nos viscères

L’état de nos sols

L’état de nos finances publiques

L’état de notre biodiversité

etc….

Et ça, comme dirait l’autre, « ça n’a pas de prix ! ». Ce n’est pas une raison pour ne pas en tenir compte.

Rien que cela devrait suffire à notre bonheur. Mais comme le patron de la FNSEA croit, dur comme fer, depuis que ses aïeuls ont milité à la JAC dans les années 60, que « la vocation de l’agriculture française est de nourrir le monde », j’ai une bonne nouvelle pour lui. Voici en effet la présentation d’un petit livre qu’a publié quelqu’un qui sait de quoi il parle et qui fonde son discours sur une analyse scientifique étayée par des années de pratique.

http://agirpoulenvironnement.kiubi-web.com/catalogue/livres-environnement/livre-l-agriculture-biologique-pour-nourrir-l-humanite-de-jacques-caplat-acte-sud.html

– L’agriculture biologique pour nourrir l’humanité

Il est rare que dans un de mes billets, je fasse de la réclame pour un copain, mais quand celui-ci dit des choses justes que peu de monde entend, pourquoi se priver de lui donner un petit haut-parleur

Voici donc une partie de la réponse à la question que se posait, faussement ingénu, le multi-président de l’agro-business.

Venons en à la seconde question

existe-t-il une alternative aux pesticides?

Une agriculture sans pesticides

J’y ai déjà répondu dans les lignes précédentes puisque par définition, l’agriculture biologique est SANS pesticides

Toujours du même Jacques Caplat mais cette fois-ci en s’appuyant sur le centre de formation des élus écologistes, voici un petit guide qu’il serait utile de conseiller à Monsieur Beulin de lire

http://www.amazon.fr/Cultivons-alternatives-pesticides-Jacques-Caplat/dp/291695256X/ref=asap_bc?ie=UTF8

Cultivons : les alternatives aux pesticides

C’est simple pratique et de bon goût, dans tous les sens du terme goût.

en guise de conclusion

Dernières preuves de la supériorité de l’agriculture biologique sur l’agriculture dite « conventionnelle ». Tout le monde dit que « le bio, c’est plus cher ». C’est vrai mais est-ce la seule faute des producteurs. D’une part, la grande distribution ne joue pas le jeu : ayant identifiée que le bio, c’était encore bo-bo et que dans bo-bo, il y a bo comme bourgeois et que le bourgeois a de la thune, il n’hésite pas un instant à forcer sur l’addition car pour elle, c’est double bénéfice, des super-marges et une super-image. D’autre part, la Commission et l’Etat français ne jouent pas le jeu : tout le monde sait que tout les secteurs bénéficient de la PAC pour assurer leur viabilité économique. mais tous ne sont pas égaux devant cette manne publique.

Voici une étude qui a le défaut de dater un peu mais les grandes tendances sont encore là

http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/revaind09g.PDF

Que lit-on dans cette étude?

1° que la PAC représente plus de 90% du revenu courant avant impôts (RCAI)  mais que

2° cela ne représente que 9.3% du RCAI de l’agriculture bio et

3° plus de 170% du RCAI des producteurs d’oléagineux et protéagineux …..dont Monsieur Beulin fut longtemps le représentant et le porte-parole

Et enfin cerise sur le gâteau, la lourdeur des normes et contraintes administratives. La FNSEA comme tous les syndicats de patrons, libéraux par essence, sauf quand il s’agit des aides d’Etat évidemment, crie à l’étranglement administratif et au carcan de la norme. Dans le même temps, l’agriculture biologique connaît un système de contrôle autrement plus dense et plus tatillon que l’agriculture conventionnelle. Sans aller jusqu’à revendiquer un tel zèle normatif, l’agriculture biologique l’accepte parce qu’elle sait que c’est sa meilleure garantie contre le dévoiement de son modèle et donc contre la détérioration de la qualité de ses productions. A l’inverse, rejeter les normes et les contrôles au seul motif que c’est « un frein » donne envie de compléter cette assertion par « un frein ? Mais à quoi ? »

Finalement Xavier Beulin devrait venir faire un tour dans les exploitations qui pratiquent l’agriculture biologique, il y verrait peut-être l’avenir du métier qu’il est censé représenter. En tout cas, il aurait une réponse à la question qui le taraude « Oui, il existe des alternatives aux pesticides. »

Advertisements
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, l'économie comme on la subit, l'économie comme on la voudrait, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s