Les outils de la puissance

Dans un monde dominé par l’argent, les instruments de la puissance porte un nom : l’argent évidemment. La richesse, traduisez ici « le patrimoine financier et immobilier », sont le signe le plus tangible du réel pouvoir que les gens importants ont. Cela n’a pas toujours été le cas puisque les rois de France ont plus souvent été dans la dèche que dans l’opulence, ce qui ne les a pas empêchés d’être parmi les monarques les plus puissants de l’Europe pendant au moins trois siècles. Ce n’est plus le cas maintenant que le FMI et certaines banques centrales peuvent mettre au PAS (Plan d’Ajustement Structurel en troïkalangue) n’importe quel Etat.

C’est dire si le classement des richesses produit tous les ans par la revue Forbes est instructif pour savoir qui « compte dans le monde ». La liste est là.

http://www.ouest-france.fr/fortune-bill-gates-reste-lhomme-le-plus-riche-au-monde-3224174

Fortune. Bill Gates reste l’homme le plus riche au monde

Quels sont donc les nouveaux outils qui leur permet d’être ainsi, à ce point puissants ? La réponse tient en un acronyme, les TIC. Depuis le temps, on a oublié ce que cela voulait dire. Au tournant du millénaire, les NTIC qui ont perdu en cours de route leur N, et pour cause, c’était les nouvelles technologies de l’information et de la communication. En langage contemporain, on dirait Internet+mobile. Tous les jours, certains, petits malins, farfouillent sur le Net pour trouver la bonne affaire et utilisent « gratuitement » celui-ci pour s’informer, communiquer, déconner, surdimensionner leur ego en toute liberté. Certains, même encore plus malins , s’en servent pour dénoncer ce système qui ne vit que par l’argent, que pour l’argent sans même parfois se rendre compte que leur usage effréné de ce Net et des « réseaux sociaux » qui en font le succès, c’est autant de petits ruisseaux qui viennent grossir le gros fleuve financier de ceux-là même qu’ils dénoncent. C’est ce qui fait la force des vrais puissants : ils vous tiennent parce que vous le voulez bien, un peu comme les monarques d’antan qui vous tondez de taille et de gabelle et vous envoyez à la guerre parce que vous adhériez à l’idée qu’ils étaient les rois et pour certains « de droit divin », jusqu’au jour où….

La preuve que ces nouveaux puissants les ont remplacé est qu’ils peuvent se permettre les mêmes exactions, eux ou leurs séides sans que personne ou presque n’y trouve à redire pour le moment. Après tout, n’est-ce pas un de ces jeunes « nouveaux monarques » qui dirige cette entreprise dont les employés peuvent entrer dans votre intimité quand bon leur semblent ?

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/les-employes-de-facebook-peuvent-acceder-a-votre-compte-sans-mot-de-passe_1656967.html

Les employés de Facebook peuvent accéder à votre compte sans mot de passe

Et puis, la semaine dernière quand il est allé à Washington pour trouver des solutions au problème que rencontrent les démocraties occidentales en matière de sécurité intérieure, à qui s’est adressé le ministre de l’intérieur de la 5° puissance mondiale ? A ses collègues bien entendu mais aussi ….aux fournisseurs d’accès à internet, du moins à certains intermédiaires de cette galaxie, virtuelle mais si riche, dont les patrons sont comme par hasard ceux qu’on retrouve dans la liste ci-dessus.

Et la plus grande puissance de l’ancien ordre a bien compris l’enjeu qui veut en réguler l’accès et faire de cet espace qui n’existe pas mais occupe tant de place dans nos vies quotidiennes, une espèce de « bien commun » comme l’eau, l’électricité, ce que nous appelons encore « services publics » bien qu’ils aient été privatisés

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/neutralite-du-net-aux-etats-unis-l-acces-a-internet-devient-un-service-public_1656030.html

Neutralité du Net: aux Etats-Unis, l’accès à internet devient un service public

Mais comme n’est jamais simple quand il s’agit de pouvoir et de domination, en agissant ainsi, le président de la première puissance du monde, au sens actuel du terme, loin de servir uniquement les intérêts de ses mandants, c’est-à-dire le Peuple, sert aussi et surtout les intérêts des nouveaux monarques.

Notez que par ce biais, on retrouve les origines de la passation de pouvoir. En effet,  les Etats-Nations ont, à mon avis définitivement perdu la main, le jour où ils ont cédé assez facilement aux sirènes des théoriciens de cet ordre économique nouveau et en privatisant à tour de bras tout ce qu’on appelle les « industries de réseau » : eau, électricité, énergie de manière générale, télécommunication et même transports publics. C’est patent à la lecture de la liste de Forbes. Et si on reste au modeste niveau de notre Hexagone, parmi les plus grosses entreprises, qu’on appelle encore françaises par commodité et parce que le droit du sol existe encore, combien sont issues du démantèlement des services publics ou de la surexploitation de ce qu’on appelle la « délégation de service public » ?

Que Mémé soit la fille de celui qui bâtit sa fortune dans les laques et colorants et que deux de ses comparses prospèrent surtout dans la production de luxe n’a que peu d’importance et montrent surtout que nous sommes un peuple léger dont les puissants vivent des vices et passions d’autres puissants, c’est tout.

Tout le reste n’est que littérature…pour le moment.

Advertisements
Cet article, publié dans l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s