1.000° billet = rafale de coups de gueule

Et voilà, c’est fait ! C’est le millième billet que je publie sur ce blog et l’aventure n’est pas près de se terminer si j’en crois l’actualité. Tant que je trouverai dans la lecture de la presse des raisons soit de me moquer soit de pousser des cris de colère, je continuerai à écrire. Et vu ce qui va suivre, c’est pas demain la veille.

La pomme est-elle pourrie ?

Lors de la mort de Steve Jobs, certains avait voulu en faire un saint, ou à tout le moins un bienfaiteur de l’humanité. Depuis, des révélations, faites par une presse nécessairement mal intentionnées, ont montré dans quelles conditions étaient produits les petits objets électroniques marqués de la petite pomme, qui envahissent le quotidien de nos contemporains en vidant leurs porte-monnaie.  Le résultat est patent : Apple est l’entreprise la plus profitable qui ait jamais existé

http://www.optionfinance.fr/actualites/bourse/detail/la-valeur-du-jour-a-wall-street-apple-le-trimestre-de-tous-les-records.html

APPLE : le trimestre de tous les records

Je veux bien croire que cette marque vende beaucoup mais cela ne justifie pas de tels profits. Et qu’on ne vienne pas me dire que je cède à ce pêché mignon des Français de jeter l’opprobre sur tout ce qui est enrichissement en le soupçonnant d’être malhonnête . A ce niveau, il ne peut pas s’agir que d’une bonne « gestion de père de famille » et du « fruit d’une vie laborieuse ». Mais ce qui me navre le plus, c’est de voir opposants les plus farouches à ce système d’accumulation des richesses, défendre tout aussi farouchement leur appartenance à la famille des « applomaniacs » au nom de l’opposition aux grandes entreprises dont la « société à la fenêtre » serait l’emblème. La pomme comme la fenêtre sont les deux versants opposés d’une même réalité : le rassemblement dans un nombre de mains de plus en plus restreint de plus en plus de richesses.

C’est d’ailleurs ce que disait aussi une étude menée par une ONG britannique, qui malgré ses imperfections montrent que la tendance est puissante et continue depuis le déclenchement de la crise financière de 2008.

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/01/21/1-les-plus-riches-les-limites-de-l-etude-d-oxfam_4560443_4355770.html

« 1 % les plus riches » : les limites de l’étude d’Oxfam
Certes, loin de moi l’idée de dire qu’ils ont provoqué cette crise pour en profiter, car certains d’entre eux y ont laissé plus que des plumes, mais cette caste a montré une aptitude à l’adaptation rapide  et su tirer profit (c’est le cas de le dire) de la situation. Warren Buffet a raison pour le coup de plastronner en claironnant que la lutte des classes a bel et bien existé et que c’est son camp (sa caste) qui l’a gagnée.

Evidemment cela s’est fait au détriment de tous les autres, à commencer par ce qu’on a appelé, de façon inexacte, les classes moyennes, et qui ne sont que le groupe médian qui avait le plus profité de la période précédente, dite du « welfare state ». Mais cela a touché de façon la plus dramatique, ce qui était à la frange de ce groupe qui du coup ont été décrochés. C’est surtout spéctaculaire dans les pays où justement le « welfare state » n’a pas mis en place des stabilisateurs sociaux qui permettent d’atténuer les chocs, pendant un temps, comme en France.  A cet égard, l’exemple états-unien est parlant

http://www.ouest-france.fr/new-york-un-nombre-record-de-sdf-dont-plus-de-25-000-enfants-3165647

New York. Un nombre record de SDF dont plus de 25 000 enfants

Ce n’est évidemment pas le seul pays au monde où les inégalités se sont de nouveau creusées mais c’est quand même le centre du système et New-York en est le cerveau.

Et puis surtout parce que symboliquement New-York est affectueusement appelée …. »Big Apple », la Grande Pomme

La petite monnaie des puissants

Puisque j’en suis à pousser des coups de gueule contre les grands de l’informatique et du Net, je ne résiste pas au plaisir de dire que franchement nos services fiscaux sont modestes et montrent les limites de leurs moyens en parlant d’un « redressement » fiscal pour un tel montant.

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/microsoft-redresse-de-16-4-millions-d-euros-par-le-fisc-francais_1647114.html

Microsoft redressé de 16,4 millions d’euros par le fisc français

Certes L’entreprise à la fenêtre n’engrange pas les mêmes profits que sa concurrente précédemment citée mais ce n’est quand même pas la petite PME ni même un petit group industriel à la française.

Ce montant comparé aux sommes manipulées par ce monstre planétaire, c’est tout juste une petite correction de trajectoire mais qui n’est de nature à faire réfléchir ceux qui décident depuis la côte Ouest d’Amérique.  Il faut dire que tenants du libéralisme pur et dur, ils sont intimement persuadés que l’Etat, donc l’impôt, est plus souvent du parasitisme que l’outil de la volonté populaire, préférant montré leur compassion au monde à partir de leur fondation et des sujets que eux considèrent d’intérêt général.

Je dois dire à leur décharge que s’ ils observent ce que font les castes dirigeantes françaises, cela doit les conforter dans l’idée que décidément l’argent public est bien mal utilisés

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/giscard-l-ancien-president-qui-coute-le-plus-cher-a-l-etat-suivi-de-sarkozy_1645346.html

Giscard, l’ancien président qui coûte le plus cher à l’Etat, suivi de Sarkozy

Et dire que c’est un Premier ministre socialiste qui a mis cela en place sans vraiment de contrôle du Parlement. Il suffirait peut-être que dans un accès de vertu, la majorité actuelle décide d’y mettre fin. Compte tenu des bénéficiaires actuels, cela ne devrait pas être un crève-cœur. Et quant à l’actuel occupant de l’Elysée, il devrait pouvoir faire son deuil de cette manne post-présidentielle car il a des goûts modestes : dans ses déplacements privés, il circule en scooter, c’est dire !

Dans un autre registre, revient sur le devant de la scène les dérives des castes dirigeantes françaises qui ont réellement du mal à démêler ce qui relève de la mobilité souhaitable entre la sphère publique et la sphère privée et ce qui relève du conflit d’intérêts

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/francois-perol-renvoye-en-correctionnelle-pour-prise-illegale-d-interet_1648488.html

François Pérol renvoyé en correctionnelle pour prise illégale d’intérêt

Je dois dire que rien n’aura été épargné à l’intéressé qui fut un temps accusé, à tort, de délit d’initié alors même qu’il avait agi dans l’intérêt financier de l’établissement qu’il dirigeait. En ce qui concerne son arrivée à la tête d’un des plus grands établissements financiers français, il semble qu’il soit aussi victime d’un système qui fait que si on veut durer il faut « faire le job ». Il n’est pas le seul à être ainsi passé des cabinets ministériels ou présidentiels à la tête d’une grande banque. C’est une spécialité française. Ailleurs, c’est plutôt l’inverse : on passe du board d’une grande banque à un poste de ministre ou de directeur de banque centrale.

Mais avouez que ces petits jeux sont bien dérisoires financièrement par rapport aux sommes dont je parlais au début. C’est peut-être là la vraie différence entre le monde de la Finance pure et le monde plus modeste de ceux qui gravitent autour de l’Etat.

Advertisements
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, l'économie comme on la subit, mondialisation quand tu nous tiens, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s