Mieux vaut en rire-rubrique inépuisable- n° 111 La réforme régionale est-elle une question capitale ?

Dépêchons-nous d’en rire maintenant de peur d’avoir à en pleurer demain. » Beaumarchais

« L’humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde

« On peut rire de tout mais pas avec tout le monde. » Pierre Desproges

« Pour ce que rire est le propre de l’homme. » Rabelais

Le Sénat et l’Assemblé Nationale se disputent pour savoir s’il y aura 13 ou 15 régions. Voilà un débat stratosphérique et fondamental dans un pays dont on dit qu’il est en train de s’enliser  (le pays mais le débat aussi) .

Mais si vous aimez ce genre de débat, vous allez adorer celui qui est en train de poindre à l’horizon et que la polémique issue de la dernière décision de l’Assemblé Nationale ne fait qu’esquisser : si l’Alsace rejoint la Lorraine-Champagne, ou va-ton mettre la capitale ?

http://www.lagazettedescommunes.com/296375/strasbourg-capitale-de-la-future-region-une-decision-inique-pour-des-elus-de-champagne-ardenne/

Strasbourg capitale de la future région : une décision inique pour des élus de Champagne-Ardenne

http://www.lagazettedescommunes.com/296444/reforme-territoriale-metz-revendique-le-siege-de-lassemblee-de-la-future-region-alca/

Réforme territoriale : Metz revendique le siège de l’assemblée de la future région ALCA

A l’Est, on est habitué à ce genre de débat picrocholin. Rappelez-vous les tombereaux de propos haineux que déversèrent les édiles mosellans et meurthe-et-mosellans quand il s’est agi de choisir la capitale de la Lorraine. Ce fut finalement Metz, mais c’aurait aussi bien pu être Nancy, voire Pont-à-Mousson, à mi-chemin entre les deux villes. Et dites-vous que ces deux villes ne sont séparées que par 57 kilomètres ( les Nancéens vous diront 54 kilomètres histoire de continuer la polémique par plaque minéralogique interposée) ! Il n’empêche que cette querelle a laissé des traces car s’il n’y a qu’une université, elle s’appelle université de Metz à Metz et Université de Nancy à Nancy avec tous les doublons que cela suppose.

Jusque là, cela prête à sourire et j’en souris mais là où on ne rigole plus, c’est quand cela aboutit à deux gares TGV à moins de trente kilomètres l’une de l’autre, qu’aucune n’est vraiment reliée au réseau TER, le fameux Métrolor et qu’on envisage de créer une troisième gare pour combler cette lacune. A ce niveau, les blessures d’amour-propre d’élus sont des véritables crimes.

Mais puisqu’on j’ai décidé de traiter cette question sur le mode léger, continuons sur le même mode, car la question va se poser ailleurs, c’est-à-dire chaque fois qu’il y a une fusion prévue

Pour la Normandie, Rouen ou Caen ? Les deux villes ont des arguments à faire valoir, historiques pour l’une, économiques pour l’autre. Pourquoi pas Pont-l’Evêque, à mi-chemin des deux villes ?

Pour le regroupement Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, Toulouse ou Montpellier ? Là aussi, on pourrait choisir la ville médiane qui pourrait être Carcassonne ou Narbonne. J’aurai une préférence pour la seconde car du coup cela résoudrait la question du nom de cette région à la place de cette kyrielle : la Narbonnaise. Cela rappellerait des souvenirs à César

Pour la Bourgogne-Franche Comté, Dijon ou Besançon ? Là la ville médiane serait Dôle mais à part faire plaisir à Dominique Voynet, je n’en vois pas l’intérêt

Reste le cas de cette région un peu fourre-tout Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes : Bordeaux, Poitiers ou Limoges ? Pas de chance, il n’y a pas de ville médiane mais la question ne se pose pas vraiment tellement Bordeaux s’impose. Après tout, Bordeaux n’est-elle pas déjà une métropole depuis la loi MAPA ?

A ben justement la voilà la solution : prenons comme capitale les métropoles. Cela résout la question pour Nord-Pas de Calais-Picardie (qu’on pourrait appeler les Hauts de France) et pour Rhône-Alpes-Auvergne puisque Lille et Lyon sont métropoles.

Et alors Strasbourg aussi ? et Rouen aussi ? Certes mais c’est moins évident.  Toulouse et Montpellier le sont également ce qui fait deux métropoles dans la même région, comme en Rhône-Alpes-Auvergne (Lyon et Grenoble) comme en PACA (Marseille et Nice), comme en Bretagne (Rennes et Brest)

Pour rester léger, évitons de parler du fait métropolitain.

Et pour finir sur une note définitivement légère, que se serait-il passer si les Bretons avaient réussi, cette fois-ci, à récupérer la Loire-Atlantique. Nantes, métropole, à 100 kilomètres de Rennes métropole. Question stupide : où mettre l’aéroport international sans lequel une capitale régionale n’en est pas une ?

O, bonne mère, je retire ma question.

Publicités
Cet article, publié dans territoires, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s