Mieux vaut en rire-rubrique inépuisable-n° 105 : buvons quand même à la santé ( si on peut dire)

« dépêchons-nous d’en rire aujourd’hui, de peur d’avoir à en pleurer demain. » Beaumarchais

« L’humour est la politesse du désespoir. » Oscar Wilde

« On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. » Pierre Desproges

Jamais les trois phrases que je mets en exergue de cette rubrique ne m’ont paru aussi vraies et utiles pour ouvrir un billet d’humeur. Elles doivent sonner comme un avertissement pour le lecteur car le sujet que je vais aborder aujourd’hui pourrait ne pas prêter à sourire

Dans une de ses chansons les plus désespérément joyeuses, Jacques Brel nous invitait à venir boire sur sa tombe

https://www.youtube.com/watch?v=MB58PuNYO8o

et Dieu sait que j’en ai bu à la santé du Grand Jacques les jours qui ont suivi l’annonce de sa mort. Mais quand il écrivait cette chanson, il ignorait sûrement qu’il mourrait de ce qu’on appelle pudiquement « une longue maladie » pour éviter ce mot qui fait encore peur, le cancer.

Or c’est justement de cancer et de vin dont je veux parler aujourd’hui mais aussi d’humanité dans les hôpitaux

http://www.ouest-france.fr/sante-un-bar-vin-va-ouvrir-lhopital-2742120?utm_source=of_newsletter-generale&utm_medium=email&utm_campaign=of_newsletter-generale&utm_content=20140806&vid=040032044041061035060111042044040038059044034033035018038035034044035123038060057

Santé. Un bar à vin va ouvrir à l’hôpital

En dépit du titre un peu racoleur d’Ouest France, voici un article qui fait plaisir à lire. En effet, être à l’hôpital est déjà une souffrance en soi sans qu’on soit obligé d’y ajouter la double peine de nous priver des petits plaisirs de la vie surtout si on pense que celle-ci ne sera, peut-être,  plus très longue.

On devrait ériger une stèle à ces grands bienfaiteurs de l’humanité qui dans cet hôpital public ont compris que la maladie, et donc la guérison, est au moins une question de moral que de chimie.

Mais on pourrait pousser au bout la limite de ce raisonnement et penser que dans un hôpital, la nourriture est, avec la télévision, quelques bouquins, et les visites-attendues- de nos proches, un des rares plaisirs qu’on peut s’offrir.

Et si on améliorait la qualité moyenne du plateau repas de TOUS les malades, peut-être hâterait-on la guérison de ceux-ci, diminuant d’autant la durée de prise en charge par la sécurité sociale.

Une bonne bouffe, le remède au « trou de la sécu » ? Voilà une idée qui me plait bien.

Et si on faisait rembourser les repas par la Sécu ?

????

C’est là qu’il faut rire ?? Peut-être, peut-être pas ?

Demandons leur avis à Beaumarchais, Wilde et Desproges.

Publicités
Cet article, publié dans COUPD'GUEULE, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s